Signaler

Conjoint de bipolaire avec ce que cela implique

Posez votre question demlol 1Messages postés lundi 11 novembre 2013Date d'inscription 11 novembre 2013 Dernière intervention - Dernière réponse le 16 août 2017 à 14:42 par nina
Bonjour,

Il y a deux ans j'ai fait la rencontre d'un homme et j'ai tout de suite accroché. Il était calme, discret, deux enfants comme moi et l'attirance a été immédiate. On a échangé des textos et des sentiments ont commencé à naître très vite. On parlait d'amour très vite. J'avais 30 ans et lui 36ans. Et puis 2 mois plus tard, une discussion anodine, une divergence de point de vue et ça éclate. Il se fâche et part s'isoler sur mon balcon. Il se parlait à lui-même et est revenu apaisé quelques instants plus tard. Puis est venu le temps du jugement: tantôt une princesse, une personne qu'il estimait fortement tantôt des disputes et alors fusait les insultes, les attaques morales "mauvaise mère, traînée et j'en passe. Quand la colère retombait il se calmait et s'excusait. J'ai parlé avec lui et il m'a avoué être bipolaire (testé à 17ans et pas grand chose de fait depuis). Alors je me suis renseignée car je l'aimais et ne voulais pas le perdre . Nous avons trouvé une asso , il s'y est rendu et a commencé à consulter un psychiatre. Les dégradations dans notre couple commençait, il semblait avoir peur de tout à certains moments, pensait ne plus m'aimer , me quittait et revenait en s'excusant et en indiquant qu'il ne pouvait se passer de moi.
J'étais incapable de réagir, il était trop tard , mon empathie et mon amour pour lui me retenaient. Il prenait du dépakote, 250mg le matin et 500mg mais il fumait du cannabis et buvait quasiment tous les jours de l' alcool. Il n'avait pas un cycle de sommeil régulier, dormait parfois à 19h pour se réveiller vers minuit et se recouchait à 3h du matin pour aller travailler.
Etrangement à son travail, il semble gérer sa maladie mais dans notre histoire le chaos total. Il avait beaucoup de mal avec mes enfants , ma vie, ce que j'étais tout simplement à certains moments pour parfois basculer vers un amour intense, une quasi adoration.
Il a dégradé les relations que je pouvais avoir avec son entourage familial et amical, me parlait de suicide ....j'ai été doucement emporté dans une spirale infernal. Lorsque je suis tombée enceinte, il a d'abord dit oui pour se rétracter quelques semaines plus tard et j'ai du avorter.
Puis la situation devenait de plus en plus difficile. J'ai essayé de m'appuyer sur le peu de moments où il semblait bien et amoureux. Il me parlait mariage, envisageait même un enfant , parlait d'un prénom ...
Il devenait pervers, pouvait me souffler dans l'oreille que je finirai seule, qu'il n'avait pas peur de me quitter, sentimentalement j'étais dépendante de lui. Il pouvait rester parfois 3-4 jours sans me donner aucune nouvelle et il essayait de rencontrer d'autres filles mais il revenait toujours vers moi.
C'est difficile de résumer car cela fait une semaine qu'il m'a quitté et cette fois-ci définitivement car il a été tellement catégorique et a couper tout lien.
J'ai mal car j'ai perdu face à ce fléau malgré toute la volonté que j'ai pu y mettre pour lutter et l'aider au mieux.
Je n'avais pas tellement d'aide pour moi car il est très difficile de ne pas être atteinte: aigreur, tristesse , dépression, incompréhension, remise en question constante.
Parler sur ce forum me permet de commencer une sorte de thérapie pour évacuer le mal qui m'envahit.
Merci pour votre lecture et vos éventuels messages qui pourront peut-être à me sentir mieux
Que faire oublier ou existe t'il une solution...Quand il fuit ...

(Modification des mots dans votre titre: SOS+ perdre)
Afficher la suite 
Utile
+22
plus moins
bonjour
je pense que vous devriez lire la discussion "conjoint de bipolaire"
c'est très dur ce que je vais vous dire mais fuyez pendant que vous en avez encore la force le courage
j'ai passé 20 ans de ma vie avec un bipolaire et ai été mariée 16 ans nous avons 4 enfants

j'ai toujours gardé espoir que ça change qu'il se soigne correctement mais c'est en vain
si je l'ai quitté c'est pour ne pas sombré avec lui et arrêter de subir toute sortes de manipulations, mensonge .....
et surtout pour les enfants qui étaient en danger
il faut savoir que cette maladie empire avec l'âge

c'est très dur quand on aime mais il faut se protéger.
Lbauquerey soniaBPOTE - 30 avril 2015 à 08:22
Salut Sonia
Dur dur Çe matin elle est montée en hystérie me reprochant tout ,elle déménage demain et ne me laisse rien..... Dur pour moi
Répondre
soniaBPOTE 11Messages postés jeudi 5 février 2015Date d'inscription 19 mai 2015 Dernière intervention - 3 mai 2015 à 22:23
Bonjour,
Il faut tenir le coup, ce n'est pas facile, c'est vrai mais vous ne pouvez rien faire malheureusement lorsqu'ils sont ainsi dans le déni, même si elle voit un psy, faut qu'elle accepte ce qu'elle a...sinon vraiment ça va être dur...mon ex ne voulait l'admettre non plus...
Courage !!
Répondre
philocoeur 20Messages postés dimanche 31 mai 2015Date d'inscription 7 juin 2015 Dernière intervention - 31 mai 2015 à 12:39
Bonjour à tous.
J'atterris en détresse sur ce site suite à la nième rupture (définitive?) d'avec mon ex amoureux bipolaire. Il m'a quittée cette semaine et je suis comme toutes ces personnes qui témoignent ici, anéantie. Nos histoires se ressemblent, c'est d'une injustice incroyable. Moi aussi je suis très amoureuse, depuis 1 an et demi que notre histoire a commencé. Je croyais qu'il gérait bien sa maladie sans médicaments, mais je réalise en lisant vos écrits que lui aussi est dans le déni. Il n'a même pas besoin de dispute avec moi pour me quitter. Il est très amoureux, encourageant, tendre, positif, fait des projets d'avenir, me dit que nous allons passer le prochain week-end ensemble, parle mariage, projets sportifs, me dit qu'il est très heureux d'être avec moi et qu'il a de la chance que je m'accroche à chaque crise, puis il me quitte avec une froideur hallucinante, comme si je n'étais qu'une chose, parce qu'il me juge responsable de ses troubles de l'humeur alors que nous ne nous sommes pas disputés.... Tout peut le faire disjoncter, trop de stress au boulot, un mauvais sommeil répété, des écarts alimentaires, des difficultés avec ses enfants qu'il a en garde alternée, et lorsqu'il est mal, même si je ne suis pas là à ce moment là (nous n'habitons pas ensemble), même si je le soutiens par exemple au téléphone suite à sa mauvaise journée, ben il me quitte pour toujours le même motif: "tu n'es pas un facteur de stabilité pour moi" et hop, il me dégage de sa vie, tantôt avec beaucoup de méchanceté, me disant qu'il regrette de m'avoir rencontrée, qu'il aurait du me quitter bien avant, que je le détruis (c'est le monde à l'envers!!!) et suis un danger pour sa santé psychologique, tantôt il me poste un mail très politiquement correct: "Je mets fin à notre histoire car tu es un facteur d'instabilité pour moi. Merci de ne pas me contacter. Bonne continuation." Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal. A chaque fois que nous nous sommes retrouvés, il m'assurait qu'il réalisait la chance qu'il avait, qu'en fait je n'étais responsable en rien, qu'il s'attachait à moi et était optimiste pour notre avenir amoureux. Il semblait vraiment sincèrement amoureux et désireux de construire avec moi, m'encourageant dans mes projets en tous genres, qu'il s'agisse de ma vie professionnelle ou privée. Il est intelligent, drôle, adorable... Bref, inutile de m'étaler, mon histoire est d'une tristesse banale finalement, je culpabilise de m'être ainsi accrochée, je me dis que peut-être qu'il dit vrai et que c'est notre histoire amoureuse qui lui "grille les neurones" comme il disait, alors en voulant l'aimer je l'aurais bousillé? J'en pleure. Bousillée je le suis aussi, j'ai tellement donné pour finalement me ramasser ..... Puis je suis impuissante à l'aider. Je n'ai aucune emprise sur lui, il est inaccessible, lorsqu'il est comme ça, il me catégorise en "ennemie". Il dit qu'il est plus stable quand le le laisse tranquille, mais je réalise que dans ces périodes ou il me quitte (le plus longue rupture a duré presque trois mois) il fait des trucs pas clairs, je ne sais pas si c'est ça l'hypomanie: Il fait du sport à outrance, multipliant les tendinites et autres blessures parce qu'il dépasse toutes les limites. Par contre il ne fait pas d'achats compulsifs, et je ne crois pas qu'il ait des aventures. Dans ses périodes de glaciation, il me parle sans aucune empathie, me dit qu'il est bien embêté car ses prochaines histoires d'amour ne seront pas simples, mais que peut-être avec une autre ça ira mieux. Au début il me reprochait ma "fragilité" et me disait que lorsqu'il sentait de la mélancolie en moi (je me relevais d'une histoire traumatisante avec un homme paranoïaque) ça le faisait disjoncter et qu'il avait besoin de qqun de fort. Puis j'ai énormément travaillé sur moi, me suis faite aider par une psychologue, et ces derniers temps je ne lui apportais que du "positif", nous ne nous voyions que lorsqu'il en avait envie, et à chaque fois ça se passait très bien. Je ne réclamais rien, ne lui mettais aucune pression. J'étais heureuse et j'y croyais. J'essayais de le faire profiter de la joie de vivre pétillante que me donnait notre histoire, et lorsque je me sentais en danger, en insécurité affective sur mon siège éjectable, je ne lui en montrais rien. Mon amour pour lui me donnait tellement de force et d'optimisme, je crois que je me suis dupée moi même et me suis crue capable de tout encaisser, et de l'aider....Il voyait une psychologue depuis mars. Au début il la trouvait très bien quand à la première consult (il m'avait quittée) elle lui avait dit qu'en effet, je ne semblais pas être une personne suffisamment forte pour lui (Purée, quand je vois les efforts de courage et de solidité que je fais justement pour impacter toutes ses crises sans le déstabiliser!). Mais depuis qu'elle lui dit qu'il est dans le déni, que ma soi disant fragilité affective a bon dos pour justifier ses troubles de l'humeur, qu'il faudrait qu'il envisage un traitement, qu'on pourrait peut-être essayer une thérapie de couple (ça nous faisait rigoler car on n'a jamais de problèmes de couple, le seul truc est qu'il me quitte à chaque crise, sans dispute....) bref, depuis qu'elle le remet un peu en cause, il la trouve "nulle" et pense arrêter.
Il ne veut pas prendre de médicaments car ça l'avait fait grossir quand il en a pris par le passé. Il a gardé 20kg en surplus et n'arrive pas à les perdre. ça ne m'empêche pas d'être folle de lui, mais je comprends qu'il souhaite mincir.... Il ne veut pas de lithium à cause de la toxicité rénale. Il s'auto-médique de temps à autre quand il se sent trop énervé ou qu'il a trop de mal à dormir. Il hait le système psychiatrique et se sent au dessus de tout ça. Et c'est vrai que parfois les psy déconnent, mais je ne sais plus quoi faire. Certitude: je l'aime encore et je n'arrive pas à me faire une raison. Mais je crois qu'il ne changera rien, qu'il n'a pas envie de continuer avec moi, et que si j'insiste il va finir par me haïr.
Je suis très malheureuse, je suis perdue. Je ne raconte plus rien à mon entourage sauf à ma meilleure amie qui semble me comprendre, ne le juge pas et m'encourage même à garder espoir, à rester moi même.
Si quelqu'un voulait bien me répondre, merci.....
Répondre
espoir- 9 déc. 2016 à 09:41
mon dieu apres 5 anq ans d'enfer deux enfants..dont une fille de 4 ans en chimio pour leucemie je suis a bout et ne comprenais pas les insultes de mon mari.son harcelement ...puis son euphorie....puis apparement je suis le diable je suis sale.....puis il m'aime ne peut pas vivre sans moi...j'ai compris aujourdhui je vis avec un bipolaire.mais là comment le prouver??????????????????????pq je suis en danger.mes enfants aussi.et la justice n'en tien pas compte.......comment le prouver.aidez moi s'il vous plait
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+3
plus moins
Bonjour à tous,
Sachez que cette maladie ne peut être prise en charge par le malade. Si lui décide de se soigner alors on peut en attendre des résultats. Quand je dis se soigner, ce la passe par des médicaments mais par une hygiène de vie et donc rne pas y mélanger l'alccol.
J'ai 50 ans, des troubles de l'humeur incessants soignés par Dépakote et Effexor largement arrosés de vin. je prends mes bonbons uniquement si mon mari me les mets sur la table. Oui le les prends comme des bonbons et refuse d'accepter un soin. Le traitement dure depuis au moins 6 ans, renouvelé par le médecin traitant à LA DEMANDE DE MON CONJOINT car moi, comme tout malade, je n'y suis pas. Donc les crises reviennent de plus en plus violentes. Mon mari dit m'aimer mais c'est lui qui y laisse des plumes alors qu'il est "normal".
près de 20 ans de vie commune mais ça vient de péter et je le comprends......
Donnez votre avis
Utile
+3
plus moins
Docteur jekyll et m hyde

Il semblerait que l'écrivain de cette histoire aie voulu parler de ce qu'il ressentait et aurait été bipolaire ou maniaco-dépressif ( à l'époque ) ... qu'importe , je trouve la métaphore intéressante ...

Vous tombez amoureux(se) du fabuleux , merveilleux , gentil docteur Jekyll ... et ne savez pas encore que Mister Hyde est tapis dans l'ombre prêt à vous sauter à la gorge ... qu'il va vous poignarder , vous massacrer ... vous voir vous vider de votre sang tout en se délectant ...

N'oubliez jamais que dans l'histoire c'est Mister Hyde qui prend le dessus sur le très gentil docteur Jekill !!!

Cadre commercial gagnant entre 5 et 10 000 euros par mois faisant 12h par jour , je l'ai prise sous mon aile pendant dix ans ... elle ne brassait que du vent , n'a jamais travaillé ou que des petits boulots ne durant jamais trop longtemps ... mais avait toujours des idées bien meilleur que les miennes .
'' j'ai un QI supérieur au tient '' me dit-elle en pleine crise ... alors que mon QI est de 142 ... et lorsqu'elle est en phase maniaque , le sien ne dépasse pas celui d'une poule ... elle ressemble à une ado de 14 ans ... comment quelqu'un d'aussi intelligent peut devenir aussi débile ???

Je n'ai jamais aimé quelqu'un autant qu'elle et je ne jamais autant souffert qu'elle a pu me faire souffrir ... aucune promesse ne peut tenir , aucun engagement ... vous marchez sur des sables mouvants qui finiront par vous engloutir ... aucune construction à long terme n'est possible ... aucune valeur ne résiste , c'est ça la bipolarité !!!

Faire n'importe quoi et baiser avec n'importe qui ... what the ... ??

Il//elle est le centre du monde , tout tourne autour de son petit nombril , vous n'êtes qu'une grosse m.... pour lui/elle
Il/elle vous pourrit la vie , vous fait passer pour un/une malade ...

il/elle pratique ( me concernant ) ce que moi et mon frère avons qualifié '' d'effet miroir ''

Qu'est ce que '' l'effet miroir '' ??
Il/elle vous trompe ?? Il/elle va vous accuser de coucher avec quelqu'un d'autre , il/elle est agressif(ve) avec vous ?
Mais c'est vous qui êtes agressif(ve) !!! Etc etc ....

Votre logique , votre raisonnement , vos valeurs , votre bon sens ... n'ont aucune prise sur votre conjoint bipolaire et vous allez terriblement souffrir , il/elle connait vos points faibles ... puisque vous avez eu le malheur de lui faire confiance .

Objectivement qu'est-elle devenue à mes yeux ??
Une folle c'est sûr , qui ne doit peut-être pas se sentir malade ... et un MONSTRE sans coeur !!!
Mister hyde a gagné la partie et pourtant je ne baisse jamais les bras , déterminé , tenace ... positif ...

Moi aussi je suis passé sur des forums , me suis renseigné ... voulu l'aider , sauver le couple , la famille ... faire en sorte qu'elle se soigne ... craché sur mon honneur , ma dignité , mon amour propre ... de mari trompé , maltraité ...

Vous courez vers votre destruction ... moi non plus je n'ai pas voulu écouter les témoignages de gens comme moi ... je pensais que mon cas était différent , je pensais que l'amour serait plus fort ... pensait la connaître ...

Alors bon voyage en enfer , mais vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas !!!
Mais faites ce choix uniquement si vous n'avez pas d'enfants , les malades mentaux ne sont pas reconnus responsables , vous n'êtes pas malade ?? Alors tout ce que vos enfants vont subir sera de VOTRE faute !!!
Donnez votre avis
Utile
+1
plus moins
Bonjour,

Je suis actuellement mariée avec un homme Bipolaire qui est sous traitement de Théralithe250 donc du lithium, matin et soir. Ce traitement nous permet d'avoir une vie de famille "normale" et de pouvoir faire face au stress du quotidien sans que la vie devienne un enfer.
Mais ca n'a pas toujours été le cas : le déni de la maladie lui a fait arrêter le traitement et nous avons eu des mois extremement difficiles où il a fallu finir par le faire interner de force.

Actuellement il est en phase maniaque et n'avait pas très bien pris son traitement les soirs d'été où nous sommes sortis, en yant un peu bu et couchés tard. Dés que le rythme de vie change que l'alcool est consommé et que la fatigue se fait sentir, ca declenche une phase maniaque.
J'essaie de la gérer au mieux, en prenant les choses en main à la maison, mais je travaille et nous avons une petite fille de 2 ans et demi et parfois je suis fatiguée.

Mais personne n'est parfait et l'amour est important, il doit se sentir aimé pour aller mieux, en l'épousant je lui ai promis d'etre là dans les bons et les mauvais moments alors je fais de mon mieux.
Léa- 26 mars 2015 à 22:38
C le seul commentaire qui donne un peu d espoir. Moi ça fait 10 ans que je supporte cette situation en tant que conjoint de bipolaire. J'ai été la à toute épreuve. Dieu seul sait tout ce que j au fait pour lui. Mais la j'arrive à épuisement
Répondre
Gerald- 19 janv. 2017 à 18:44
Bonjour je suis dans le même actuellement mon amie avec qui je suis depuis 10 ans a été diagnostiqué bipolaire et depuis 5 mois j essaie de l aider mais quand elle est en crise elle devient ingérable aussi bien personnel que professionnel. D ailleurs son contrat a été cassé suite à une absence injustifiée car elle refusait de voir un médecin pour un arrêt. Elle me dit qu elle me quitte mais revient vers moi pour que je l aide et elle aurait rencontré quelqu'un d autre et elle même dit que cette relation va dans le mur. Je sais plus quoi faire.....Rester ou partir . Mais malgré cela j ai encore des sentiments pour elle.
Répondre
Jean-fr- 23 avril 2015 à 17:09
Bjr , ça fait 2 ans et demi que je suis avec ma copine que j aime plus que TT ..ma princesses comme je l appelais , j ai toujours été a ses petit soins malgré ses galère , ne travaillant pas et venant de se séparer d un père qui ne gère pas ses enfants , je trouvais des excuses a ses changement d humeur , de crise et de directions de vie ..en disant qu elle manquait de repère ..l amour fou ...le jour ou je la présente a ma famille , le lendemain elle retourne avec son ex soit disant pour les enfants alors que un mois au par avant il l avait agresser très violemment avec scène sanglante etc... Qques semaines après me dit regretter et être sûre d elle , qu elle ne pouvait pas vivre sans moi ...je passe au dessus tellement j en suis dingue ..je l emmene en vacances avec ses enfants et rebelotte , vacances merdique , désagréable enssoit disant que c était moi , me plante mes enfants et moi et se casse ..de la elle repart en vacances avec son ex ...encore qques semaine plus tard , je passe reprendre des affaires et la trouve déprimer et amaigri .. Elle pleure , regrette ..c est avec moi qu elle veux vivre et va me le prouver ...2 fois ..dur ..mais je l aime ...elle est sensible , émotive ..attentionnée ..je repart avec des doutes mais en disant cette fois elle a compris et m aime ...son amaigrissement et ce visage défait par la culpabilité mon fait trop mal ...4 mois se passe , on passe un super noël , la demande en mariage , c était son souhait et le miens aussi ...elle voulait un bébé , un petit nous , embêtant n étant que le seul a travailler ..mais oui , je t aime et un enfant de cet amour c est oui ...2 mois repasse et regrosse crise , rentre chez elle et séparation une semaine ..on se remet ensemble mais tu reprend ta pillule ...ça merde trop pour une décision aussi importante ...pas sérieuse avec son moyen de contraception ..elle tombe enceinte ..me le dit un jour ou elle m envoi chier pour une petite aide que je lui damandait , de faire mes vitre avec moi , je trouvais ça bien il faisait bon , c était agréable..réponse : je suis pas la pour faire ta merde ..j était pas très content même en colère quand je vois TT se que je faisais pour elle , ingrate ..donc quand elle ma annoncer qu elle était enceinte , me suis senti piéger ...de plus ses réponse de pillule quand je lui disais , c était pas mon prob et que si elle serait enceinte je le saurais pas , elle le ferais partir ..qques jours après , je Luis dit de le garder , pas d IVG et oui se sera un bébé de l amour ...elle a fait son IVG ...avec ce mal d avoir tué son bébé ..le couple n a pas tenu et ré séparation ..un mois passe ,désolé de m avoir fait souffrir et on s est remonter l un et l autre parce qu elle en avait besoin aussi , on est fait pour être ensemble ...qques mois après ré changement et ré séparation suite a des tensions ...retourne voir son ex ..elle est revenu en décembre , j arrive pas a l oublié tellement je l aime mais son mode dépression et mal , je craque mais j ai plu confiance a TT ses changement de caractère , de direction , de " je suis une petite chose fragile , j ai besoin de toi " a je sais me débrouiller , j ai besoin de personne ...a on va habité ensemble a jamais j habiterai avec toi ..a ya que moi dans ses yeux et ensuite elle me voit plu ou toujours envi de moi limite nympho et j aime quand elle comme ça a plu aucune libido ...même son visage change ..je ne savais pas et ne comprenais rien ..j en ai déduit des troubles bipolaire , j ai regarder énormément de forum , et effectivement , pour moi elle est bipolaire , d autre chose encore comme ses nuit écourter ou d autre chose , elle est 3 mois stable , puis qques geste et mots que je vois qu elle change puis maux de crâne et mani ..donc clash ...séparation ..elle s éclate ...dépression et elle reviens ,je suis ttrès mal , j ai dut prendre des anxio pour la 1 ère fois de ma vie et je vais voir un psy pour me réparer ...au final j en paie les pots casser et elle n est même pas au courant de sa maladie ...est ce la solution qu elle s en rende compte et se soigne et elle est comme elle doit être ou dois je me sauver pour qu elle ne me détruise pas plus ?? Maintenant je sais que c est pas elle mais sa maladie
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonjour à tous,

Mon copain est également bipolaire (de type II). Et étant étudiante en psychologie, lorsque l'occasion s'est présentée j'ai choisi le thème de la bipolarité pour une étude à faire. Et au fil de mes recherches j'ai remarqué qu'il y avait beaucoup de documentations concernant l'impact de la société sur le bipolaire, cependant il n'y a rien sur le regard et le soutien que porte la société sur les conjoints des bipolaires. Je pense être suffisamment bien placée pour savoir que ce n'est pas toujours la fête de vivre avec une personne bipolaire car nous vivons ses hauts et ses bas et devons être présents en toutes circonstances. Afin de savoir si je n'étais pas la seule à avoir l'impression que ma propre famille ne comprend pas ma relation, ne me soutien pas vraiment dans ma relation, j'ai mis en place un questionnaire évaluant le soutien social que porte la famille envers le conjoint d'une personne bipolaire.

Si cela vous intéresse et si vous vous sentez concerné, répondez à ce commentaire et je vous enverrai le lien du questionnaire.

Merci de votre soutien dans cette recherche et de votre intérêt à ce sujet.
demlol- 30 oct. 2014 à 19:38
oui je suis d'accord avec toi.
Nous pouvons trouver beaucoup d'informations sur la bipolarité mais pas grand chose pour les conjoints , la famille ...
On est face à quelque chose qu'on ne comprend pas totalement et on se sent souvent bien seule et démunie.
Si quelqu'un a connaissance d'un livre ou autre sur le sujet.
Répondre
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Bonsoir.

Je sors également totalement anéantie après 1an et demi d'histoire d'amour avec un homme bipolaire qui refuse tout traitement.
Il m'a quittée définitivement cette semaine après des hauts qui me regonflaient d'espoir et des bas où j'étais accusée d'être la cause de ses troubles d'humeur. Ce soir je suis tellement malheureuse que j'ai consulté des forums et y raconte ma vie, j'avais jamais fait un truc pareil. A lire les témoignages, je vois que je ne suis pas un cas isolé... Je crois avoir compris que le problème dans la destruction systématique de notre couple ne vient que de sa maladie. Lui est persuadé que c'est le sentiment amoureux qui le déstabilise et préfère arrêter notre histoire. J'essaie d'accepter sa décision, mais j'en crève de tristesse, je l'aime profondément, je voulais l'aider mais je me demande si le fait de m'être accrochée n'a pas empiré son état.
Bref au secours....
jean François- 11 sept. 2015 à 11:59
Jean François...6 mois de séparations ...depuis je n en suis toujours pas remis et je l aime toujours ...depuis paraît il ,elle aurait recommencer une histoire et serait tombé amoureuse ...ca m a encore plus détruit ....comment pouvait elle être folle amoureuse de moi y compris moi d elle et zappé de la sorte ?? En ce moment elle serait en chute ...J aimerai qu' elle revienne ...mais pour encore 3 mois ?? Pourtant ma vie est avec elle .........
Répondre
Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !