Cancer du sein et place du conjoint

- - Dernière réponse :  monique - 17 déc. 2010 à 21:20
J'aimerais partager et discuter de la façon dont votre conjoint réagit face aux difficultés du cancer du sein. Quelqu'un est-il concerné ?
Afficher la suite 

10 réponses

0
Merci
J'ai eu un cancer du sein sans ablation en juillet 2007. Chimio et rayons en traitement. Mon conjoint a été dans le déni tout au long de la maladie, et m'a laissée assumer encore plus que d'habitude les tâches journalières, peu de témoignages d'affection, et de la distance. Cela a été très dur, et je ne sais pas si je pourrai lui pardonner complètement un jour. Il n'a pas su donner d'explication à ces manquements. Moi je pense qu'il était dans un déni total, et il n'a pas accepté qu'on lui casse son jouet, et donc il m'en voulait. Je suis pourtant certaine qu'il m'aime, mais un psy aurait sûrement pu nous aider à ce moment là, nous étions si fragiles tous les deux, moi terrassée par la peur et lui anesthésié par le choc. Depuis je vais bien et il essaie de se racheter tous les jours.
Commenter la réponse de élisabeth
0
Merci
J'ai eu un cancer du sein en septembre 2009 avec ablation du sein gauche, chimio et radiothérapie. Mon traitement est fini. Aussi pour mon mari ca été très dur mais est resté près de moi et m'a beaucoup aidé et suivi tous mes traitements. Je le remercie car c'est dur d'être seule dans ces moments-là ainsi qu'à mes enfants. Bon courage et surtout parlez autour de vous.
Commenter la réponse de ghislaine
0
Merci
Je pense que c'est normal, le mien a eu la même attitude, il m'a donné l'impression de considérer cela comme quelque chose de simple, d'évident, pas question de se plaindre ni même d'évoquer les craintes que l'on peut avoir. J'ai appris à serrer les dents, ça m'a rendue finalement plus froide. Au final je ne lui en veux pas, c'est sans doute la peur qui l'a fait réagir comme ça (j'ai eu 2 cancers successifs à 3 ans d'intervalle et maintenant tout va bien depuis 10 ans), mais j'ai indéniablement changé d'état d'esprit à son égard.
Commenter la réponse de CHANTAL
0
Merci
Comme dans toutes les émotions qui nous assaillent le seul vrai remède est le dialogue, donc il faut se forcer, quand ce n'est pas dans sa nature, à exprimer ce que l'on ressent et forcément le conjoint ne peut pas rester insensible. Le plus souvent les conjoints ou les amis qui ne disent rien craignent de ne pas savoir quoi dire, il faut simplement laisser parler son cœur et tout va bien alors. J'ai eu la chance d'avoir un compagnon exemplaire qui faisait tout pour me rendre la vie moins désagréable car j'exprimais mes doutes, mes peines, mes maux mais aussi mes espoirs et mes joies. Courage à toutes celles qui passent par là, un jour proche et la vie reprendra son cours normal, on n'oublie jamais mais on passe à autre chose.
Commenter la réponse de Marie Luce
0
Merci
J'ai eu un cancer du sein un an après une rupture. Donc personne pour me soutenir mais une association qui soutient gratuitement les femmes atteintes de cancer. Vous pouvez être reçue par une psy, faire une séance de reflexo plantaire, une esthéticienne vous redonnera le sourire, il y a aussi des réunions groupe de parole, conseil coiffure, etc... cette association s'appelle Etincelle et se trouve à Issy les Moulineaux, n'hésitez pas à y aller vous serez toujours bien reçues (ceci n'est pas une pub) bon courage, moi j'en suis sortie depuis trois ans Catherine
Commenter la réponse de CATHERINE
0
Merci
J'ai eu un cancer du sein, en 2009, chimio horrible et insupportable, je vomissais même du sang plus radiothérapie; le déni dans ma tête, dès que je sortais de chez moi, perruque maquillage , ni vu ni connu, je n'en parlais même pas; je n'acceptais pas; c'est mon conjoint qui parlait à ma place, c'est lui qui a eu le courage et a assumé ce cancer moralement à ma place et qui souffrait ; moi c'était juste physiquement ; finalement deux mois après la radiothérapie j'ai craqué, j'ai réalisé et j'ai fini en psy; moralité il faut assumer pendant et pas après, toute ma sympathie et mon soutien à ceux qui sont comme moi; affectueusement, Odette
Commenter la réponse de Odette
0
Merci
Je suis seule et quand on m'a annoncé mon mal, j'ai décrété qu'il partirai comme il était arrivé, juste l'assurance que tout irai bien, ce qui m'est d'ailleurs arrivé. J'ai choisi les meilleurs spécialistes, j ai fait confiance et j'ai eu raison. J'ai lu une seule chose : SOIGNER SON IMAGE pour mieux vivre son cancer de M.L . Allouis .J'ai ''subi''la chimio, la mastectomie la radiothérapie et je viens de commencer la reconstruction. J'ai considéré que tout était dans la tête et tout s'est bien passé. Je n'ai jamais pleuré sur mon sort car il y a toujours pire et il faut faire confiance aux pro. Si le conjoint ou les gens qui vous entourent n'ont que des idées noires alors évitez les. Le positif apporte le positif. Faites vous soigner dans un centre ou vous vous sentez bien où les gens ont le sourire et ou vous n''êtes un numéro. J'avais 50% de chance de m'en sortir , j'avais prévenu mon oncologue que j'en aurai au moins 80. Merci à ma famille , mes amis et tout le corps médical.
Commenter la réponse de annie
0
Merci
Annie a bien sûr raison de dire que quand on a décidé que tout irait bien, tout va bien.... ça s'appelle \"la méthode Coué\" et ça peut marcher. Avec moi ça a bien marché en effet mais nous ne réagissons pas toutes de la même façon. J'aurais \"apprécié\" que mon conjoint ne soit pas en permanence dans le déni, mais il l'a été . Si le votre a la même attitude, rien ne sert de lui en vouloir, ce doit être pour lui aussi sa façon de fonctionner. Après 2 cancers du seins successifs et les traitements ad hoc (forcément rudes) , je dis à toutes celles que je rencontre d'essayer de se projeter dans l'avenir, 1 avenir dont ont profite très largement et plus qu'avant. Puisque j'ai a eu la chance de m'en sortir , c'est une leçon que j'ai retenue et désormais j'essaie de VIVRE PLEINEMENT sans me compliquer la vie avec des choses qui n'ont que peu d'intérêt. Bon courage à vous et surtout \"essayez\" de positiver .
Commenter la réponse de CHANTAL
0
Merci
Moi je peux dire que mon mari a été formidable face à mon cancer du sein, il m'a réconfortée le mieux possible, s'est arrangé pour être avec moi à chaque chimio, m'a apporté des petits soins supplémentaires pendant tous ces longs mois, il m'a enlevé la moitié de ma maladie. J'avais connu un cancer de l'uérus il y a 25 ans pour lequel je n'avais pas du tout été assistée par mon ex mari, ni qui que ce soit, ça avait été trop dur. Messieurs surtout assistez votre femme!
Commenter la réponse de michelle
0
Merci
J'ai eu un cancer du sein avec ablation il y a 10 ans, j'ai eu un mari formidable qui a tout accepté et c'est même lui qui a dit au spécialiste de faire l'ablation si cela pouvait me guérir, il a été la tout le temps merci.
Commenter la réponse de monique