Impatience jambes

- - Dernière réponse :  Robert - 18 avril 2012 à 18:13
Bonjour, je suis un homme de 30 ans, et depuis quelques semaines ma vie est devenue un enfer, je ne dors quasiment plus, je suis creuvé toute la journée car j'ai des impatiences dans les jambes, ou le syndrome des jambes sans repos. Cela arrive le soir au moment du coucher et ça ne me lâche plus de toute la nuit ou presque. Ce que je trouve bizarre c'est que cette sensation désagréable, j'en rêvais souvent lorsque j'étais enfant mais sans vraiment la ressentir. Maintenant j'appréhende de me coucher, j'arrive plus à me concentrer, à être actif dans la journée dû au manque de sommeil. Si vous avez des conseils pour lutter contre ça, je suis preneur. Merci. p.s: lorsque j'en ai parlé à mon médecin, il s'est presque foutu de moi :(
Afficher la suite 

13/33 réponses

0
Merci
Mon mari ayant cette maladie a opté depuis 1 mois pour du houblon en gélules. Depuis il dort mieux.
Commenter la réponse de josiane
0
Merci
Alors bien sûr qu'il y a des solutions, différentes selon la gravité du syndrome et le neurologue consulté... Mais il faut absolument en consulter un... Mon médecin m'a fait attendre plus d'un an avant de m'y envoyer (consultation très chère alors je voulais absolument un courrier de mon médecin traitant) et j'ai cru que j'allais tomber dingue, je ne dormais plus du tout et le matin, incapable de m'occuper de mes 3 enfants... Je les emmenais à l'école en retard et j'étais vraiment très mal jusqu'à angoisser à l'idée de me coucher le soir... La neurologue a procédé à des tests pour voir si je ne souffrais pas d'une maladie neurologique \"plus grave\" mais après un questionnaire poussé, pour elle, pas de doute, c'est bien le SJSR ! Je prends donc du Rivotril tous les soirs, j'en suis à 6 gouttes actuellement sur 8 (le maximum) après, quand cela ne suffira pas, elle me donnera un autre traitement. N'attendez pas, c'est une délivrance et changez de médecin s'il le faut ! Bon courage...
Commenter la réponse de Valérie
0
Merci
Pour le syndrome des jambes sans repos, le Rivotril, qui fait aussi dormir est très efficace, le mieux est de voir un neurologue.
Commenter la réponse de domo
0
Merci
Alors Jean Noël, que pensez-vous faire ?
Commenter la réponse de Dominique
0
Merci
Bonjour, Moi aussi je suis atteinte du syndrome des \"jambes sans repos\" j'ai 60 ans et je pensais que c'était lié à la \"vieillerie\" mais mon médecin m'a affirmé que les jeunes étaient aussi \"touchés\". C'est un manque de Dopamine dans le cerveau. Je suis traitée par ADARTREL. On démarre par 2 jours de grammage 0,25 et ensuite 0,50 puis selon l'intensité du problème on peut aller jusqu'à 2 mg. Mais attention aux excitants tels que café et alcool. Voila. Bon courage et soignez vous car c'est horrible.
Commenter la réponse de Danielle
0
Merci
En ce qui me concerne, je me passe du synthol liquide (en pharmacie) sur les jambes et suis aussitôt soulagé.
Commenter la réponse de gerard
0
Merci
Le SJSR est maintenant très connu et je m' étonne que votre médecin ne le connaisse pas: changez de médecin. En ce qui me concerne après un an de traitement, j'ai pu l'arrêter et ne le reprends qu'occasionnellement quand le symptôme réapparait.
Commenter la réponse de thierry
0
Merci
Bonjour Une personne de plus à avoir ce syndrome, j'ai 65 ans j'ai cela depuis de très nombreuses années. Au début je me massais les jambes avec une préparation prescrite par un médecin Formule :1 gr de Menthol, 40 ml d’eau d'amamelys, de l'alcolat de lavande QSP 300 ml. Parfois cette préparation me réussit (la lavande fait dormir, cette préparation est à base de lavandin, comme je me masse les jambes avec mes mains, après je respire celles-ci et je m'endors). Un remède comme un autre, mais depuis quelque temps, je passe de très mauvaises nuits, même cette préparation ne me réussit pas. Alors je laisse pendre mes jambes hors du lit, je me lève, je marche, ça va mieux mais j'avoue que j'aimerais être soulagée. Mais le Rivotril me fait peur, parfois je prends 1/4 de Lexomil ça m'aide à me rendormir. Je pense aller consulter un spécialiste, si une personne a un remède efficace je suis preneuse et bon courage à tous.
Commenter la réponse de Odile
0
Merci
N'ayez pas peur du Rivotril, il provoque juste une dépendance... tout comme n'importe quel somnifère y compris celui que vous prenez ! Mais il n'y a pas photo, on retrouve la paix la nuit et on se réconcilie avec son lit ! Ça fait un an que j'en prends tous les soirs et cela a changé ma vie en mieux alors tant que ce médicament \"marche\", je continue... pour le bien de tout le monde à la maison d'ailleurs ! Bon courage
Commenter la réponse de Valérie
0
Merci
Merci pour votre réponse, pour l'instant j'essaie le zincum métallicum 15 ch, j'ai une petite amélioration, et si ces impatiences continuent je passerai à la vitesse supérieure à savoir le rivotril ! je pensais que c'était un anti-dépresseur ! Je vous tiendrai au courant de mes résultats. A bientôt
Commenter la réponse de Odile
0
Merci
Bonsoir, Je fais réponse à votre message concernant cette maladie désignée ci-dessus. En fait je pensais que c'était lié à l'âge (61 ans le mien) mais ma toubib m'a répondu que les jeunes étaient de plus en plus touchés. La dopamine est en cause et le médicament prescrit est l'ADARTREL. Retournez voir votre médecin qui doit prendre vos symptômes très au sérieux. Bon courage et soignez vous. Salutations.
Commenter la réponse de Danielle
0
Merci
Allo C'est un trouble neurologique donc va voir un neurologue si ton généraliste reste indifférent a ton mal. Moi je prend du mirapex. Le médicament fait très bien le job
Commenter la réponse de Yolande
0
Merci
je souffrais aussi de ce mal. Un neurologue consulté m'avait prescrit du sifrol ce qui me permettait de dormir convenablement entre 5 et 6 heures. Fin février je suis parti en trek au Tchad. A mon retour j'ai eu une tourista \"carabinée\" et....... depuis les impatiences ont disparu. Pourquoi ? Mystère. D'après mon généraliste j'avais peut être un déséquilibre ionique qui a disparu après la tourista. Je dors bien mieux et sans médicament. Gardez espoir
Commenter la réponse de Robert