Ma meilleure amie ne tient plus à vivre. Que faire ?

Sunshine1 4 Messages postés vendredi 20 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2013 Dernière intervention - 20 sept. 2013 à 18:59 - Dernière réponse : Laul.2944 77 Messages postés vendredi 13 septembre 2013Date d'inscription 17 janvier 2015 Dernière intervention
- 23 sept. 2013 à 13:48
Bonjour, peut-être n'est ce pas une bonne idée d'en parler, mais je crois que j'en ai besoin. Alors, j'ai seize ans, et cela fait un an et demi que je soutiens ma meilleure amie qui est suicidaire. Elle est vraiment dépressive, ce n'est pas du tout « pour faire genre ». Elle se mutile sur les bras, le ventre, les cuisses, je n'ai vu que ses bras, et j'ai vraiment pas envie de voir le reste. Elle a de gros problèmes intérieur, physiquement et moralement, elle ne s'accepte pas.
Je l'ai rencontré l'année dernière, en seconde, et au début, je la prenais pas au sérieux. J'arrivais pas à réaliser qu'une fille de mon âge, de seulement quinze ans puisse penser à en finir, je trouvais ça stupide. Puis, au fil de l'année, j'ai commencé à la croire, et j'ai un peu paniqué. Nous étions en pleins cours, et elle m'a montré ses bras, c'était la première fois que je voyais ses bras mutilés, et sincèrement, je me suis jamais senti aussi mal de ma vie, j'ai plutôt mal réagis, je lui ai dis de remettre ses manches correctement, et je lui ai plus parler du cours, je ne savais pas quoi lui dire. A la fin de la journée, je devais retrouver deux autres amies, nous étions un groupe de quatre copines à ce moment là. Assez proches et tout. Et donc, on s'est retrouvés chez moi pour bosser un exposé, et je leur ai parlé, parce que je savais plus du tout comment le gérer. Elles n'arrivaient pas y croire non plus, normal vous me direz. Au final, avec un de mes amies, on a chercher un psychologue, car à mes yeux, elle avait besoin de l'aide d'un adulte, d'un professionnel. Alors, on a cherché, mais on était supposer faire quoi ? Débarquer dans un hôpital et demander un psychiatre. C'était pas possible. Donc on est allez au centre de jeunesse de notre ville, j'en ai parlé à une dame qui travaillait là-bas et elle nous a dit qu'elle pouvait rien pour nous, sans l'accord de ma copine ou quelqu'un de sa famille. Donc, on a appelé notre copine, qui nous a rejoint, on lui a tout dit, elle l'a plutôt mal pris, et on est aller devant le centre, elle voulait pas rentrer, et ça se voyait qu'elle paniquait. Ça me prenait la tête, on s'énervait et tout. Au final, elle est rentrer. La dame lui a proposer un rendez-vous, elle n'y ai jamais aller. Je ne l'ai pas sus tout de suite ça. Et puis, au fur et à mesure, je me suis éloigné d'elle, c'était bientôt l'été, j'avais envie de m'amuser, pas de supporter une fille suicidaire. J'ai été terriblement égoïste, et sincèrement, je le regrette plus que tout. J'ai été tellement stupide. Après quelques semaines, on devait être milieu juillet, j'ai commencé à lui reparler, on s'est re-rapprochées, et maintenant, on parle par SMS le plus souvent possible, c'est à dire les ¾ du temps quoi. J'essaye de la voir souvent, mais j'ai changé de lycée pour refaire mon année de seconde, que j'ai foiré du coup. Et j'essaye de l'aider, elle m'en parle quand elle se sent pas bien, mais c'est tout le temps. Donc, j'essaye de la faire rire, de la faire parler. Elle le fait, elle me parle. Mais c'est tellement dur à entendre. Quand je lui demande ce qu'elle fait, elle me répond qu'elle ne fait rien, mais je sais très bien ce que ça veut dire : « Je suis entrain de me taillader le bras mais je ne te le dis pas pour pas que tu me prennes pour une tarée. » C'est exactement ce que ça veut dire. Je sais qu'elle a confiance en moi, elle le peut. Mais je sais plus quoi faire pour l'aider. Ça fait trop longtemps que ça dure, et ses parents qui ne remarquent rien putain. Alors, je suis supposé faire quoi ? Le dire à ses parents ? Aux miens ? A sa grande soeur ? A mes anciens profs ? Directement à un psychiatre ? Vous voyez, je sais qu'elle a besoin d'une aide qui n'est pas moi, mais elle va m'en vouloir, et je sais qu'elle ne veut pas que ça vienne de moi. On est a déjà parlés, elle en a parlé à sa mère, qu'elle voulait voir un psychologue, mais sa mère ne tilte pas. Ce qu'elle peut m'agacer sa mère ! Dites moi ce qu'il faut faire, parce que ça me tue moi, d'être impuissante, de rien pouvoir faire pour elle...
Afficher la suite 

12 réponses

Répondre au sujet
0
Utile
2
bonsoir ikl faudrait déjà se poser la question du pourquoi elle fait ca...crois moi il doit y avoir qque chose de dur qu elle a vecu ou subit ou quelque chose qui lui pese tant que ca l etouffe et ca l empeche de considerer sa vie d une facon positive...
Sunshine1 4 Messages postés vendredi 20 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2013 Dernière intervention - 20 sept. 2013 à 21:03
Oh mais je sais pourquoi elle fait ça, je sais juste pas quoi faire pour l'aider à allez mieux, j'hésite vraiment à appeler quelqu'un pour de l'aide, mais je ne veux pas qu'elle m'en veuille...
montres-lui des clips de personnes qui ont eu du courage telles que mere teresa,soeur emmanuelle,helene keller etc...mets tes parents et les siens dans le coup,ainsi que ses freres et soeurs.ensemble vous l'aiderez mieux.
Commenter la réponse de RINA
begonie 87583 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 20 avril 2018 Dernière intervention - Modifié par begonie le 21/09/2013 à 10:13
0
Utile
3
Bonjour.

Tu trouveras des conseils/orientation dans ce lien vers un article de la section voisine Santé-Médecine :

http://sante-medecine.commentcamarche.net/faq/3472-idees-suicidaires-chez-un-adulte-quelle-attitude-adopter

La situation est trop lourde pour continuer à la porter sur tes épaules. Il faut donc chercher par tous les moyens de l'aide ailleurs et en particulier une intervention rapide auprès de ton amie qui est en situation de risque.

Lire aussi cet article : http://sante-medecine.commentcamarche.net/contents/968-adolescence-et-suicide

Bonne journée, bonne soirée ou bonne nuit !
begonie
Sunshine1 4 Messages postés vendredi 20 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2013 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 12:54
Bonjour, merci de ta réponse. Et ensuite, j'ai déjà consulté tous ces sites, et à chaque fois, ils disent qu'il faut une aide psycho suivie, mais je suis sencé la trouver ou ?
begonie 87583 Messages postés mardi 13 avril 2010Date d'inscriptionModérateurStatut 20 avril 2018 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 14:21
Tu peux très bien déclencher la discussion là-autour ou, dès que tu es témoin d'un moment de risque et qu'elle se mutile, ce qui veut dire " mettre sa santé en danger " appelle le SAMU.
Laul.2944 77 Messages postés vendredi 13 septembre 2013Date d'inscription 17 janvier 2015 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 15:17
Appelez le SAMU, certes c'est bien sur le moment. Mais le fait d'avoir eu affaire aux urgences, elle recommencera en y ressortant. La solution, il n'y a que elle qui peut s'en convaincre.
Commenter la réponse de begonie
Laul.2944 77 Messages postés vendredi 13 septembre 2013Date d'inscription 17 janvier 2015 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 12:39
0
Utile
4
Bonjour Sunshine1,
Cette histoire me touche beaucoup car je l'ai moi-même vécu.. J'ai dix-huit ans, et ça fait trois ans que je me mutile. J'ai eu une enfance très très douloureuse, je ne rentrerai pas dans les détails mais je sais que pour en arriver à se mutiler, c'est qu'il y a un véritable mal-être.
Je pense que tu as vraiment raison de s'inquiéter. Mais si elle fait ça, c'est qu'elle en ressens le besoin. La première fois que je l'ai fait, j'espère en finir ! Je me suis loupée. Mais je me sentais vidée de tous mes problèmes, loin de mon passé. Alors c'est un peu devenu une drogue.. Chaque fois que j'y repensais ou que j'étais au bord de la crise de nerf, je m'enfermer dans ma chambre et me mutiler. Donc voilà, en trois ans, j'ai du me mutiler au moins une fois par semaine, ça en fait des cicatrices ! Et je tiens à dire que ce n'est pas joli à voir donc il faut faire quelque chose pour elle au plus vite. Ce qu'elle doit ressentir au moment où elle fait ça, c'est l'impression de soigner un mal par un autre mal. Ça la renforce, en quelques sortes.. Il faut qu'elle sache qu'elle a du monde derrière elle qui la soutiens. Parce que même si elle vous en veut de faire des démarches pour elle, au fond ça la touche et ça lui fait prendre conscience de son état. Le mois dernier, j'ai voulu aller plus loin que la mutilation. J'ai tenté de me suicider à nouveau mais les pompiers et la police sont arrivés à temps grâce à mon copain. Tu sais, je le sens complexé par mon corps à cause de toutes ces cicatrices, j'ai du mal à me sentir belle devant mon copain. J'ai toujours peur qu'il me juge même s'il comprend très bien le pourquoi de ces blessures. Si ton amie veut s'en sortir un jour, faut qu'elle évite de déprimer pour une autre raison. On dit souvent que parler aux autres fait du bien, mais elle a parfois besoin de réfléchir elle-même à ses actes.. Même si ça t'arrive d'avoir du mal à supporter cette situation, prend sur toi. Soit plus forte qu'elle afin de l'aider à redresser la tête. Je n'ai plus envie d'en finir avec la vie, ni de me soulager de mes douleurs en me mutilant. En tentant de me suicider, je me suis rendue compte du mal que je faisais aux autres. Il faut apprendre à avoir des échecs même si ce sont les plus douloureux.. Il faut qu'elle se dise que si elle remonte la pente, tôt ou tard, ce désespoir lui rapportera que du bonheur. Ça l'aura aider à se solidifier ! Bon courage à toi, aide-la vraiment. Même si tu ne peux pas y faire grand chose malheureusement.. Et évidemment courage à elle pour cette mauvaise passe !
Sunshine1 4 Messages postés vendredi 20 septembre 2013Date d'inscription 21 septembre 2013 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 13:04
Bonjour... Wow, ton histoire m'a beaucoup touchée. Je suis contente que tu t'en sois sortie, c'est un grand pas, alors vraiment, félicitations ! Et je te souhaite bonne chance pour la suite. :)
Oui, c'est exactement ça, quand je lui en parle, de pourquoi elle se fait ça, elle dit que ça l'aide, et tout, pourtant je lui répète que ça l'enfonce plutôt qu'autre chose, on a essayer de trouver des solutions ensemble, genre quand elle en ressent l'envie, elle peut me parler, j'essaye de lui changer les idées mais on ne peut pas dire que ça marche vraiment...
Elle sait qu'elle n'est pas seule, du moins, elle sait que moi, je serais toujours là, c'est dur pour moi, alors je préfère ne pas imaginer pour elle...
J'imagine que ça doit être assez dur pour toi d'en parler, mais après ta tentative (heureusement que ton copain t'ai sauvé !!!) et même pendant tes années de mutilation, tu as été suivie psychologiquement ou pas ? Je veux dire, tu crois que c'est possible qu'elle s'en sorte juste avec mon aide et elle y mettant du sien ?
Laul.2944 77 Messages postés vendredi 13 septembre 2013Date d'inscription 17 janvier 2015 Dernière intervention - 21 sept. 2013 à 13:19
Je n'ai jamais parlé avec un psychologue si c'est ce que tu veux savoir, je n'ai rien dit non plus à la police alors qu'ils ont insisté. Donc je pense que sans une aide autre que la tienne, elle peut s'en sortir. Il faut qu'elle prenne conscience que certes elle a de bonnes raisons de se faire du mal, mais que si elle profite de la vie comme toi ou comme bien d'autres personnes, elle réussira à penser à autre chose que du mal. C'est très très dur. Je ne dis pas que je suis sorti d'affaire, car a tout moment je peux replonger mais j'ai bien avancer donc je me pose les bonnes questions avant de faire encore une fois cette erreur. Il faut qu'elle se montre forte ! Qu'elle passe au-dessus ses problèmes. Tu dis que sa mère ne remarque rien. Alors qu'elle lui dise. Même si sa mère n'est pas là pour l'écouter, elle aura vider son sac, et ce sera déjà un grand pas pour elle.
Si c'est si grave il est imperatif d'en parler à ses parents de la faire suivre impérativement.Si elle se fou en l'air, vous vous en voudrez toute votre vie
Laul.2944 77 Messages postés vendredi 13 septembre 2013Date d'inscription 17 janvier 2015 Dernière intervention - 23 sept. 2013 à 13:48
Oui, et si c'est un problème familial grave. Puisqu'elle ne se sent pas bien dans sa famille apparemment, il faut qu'elle en parle aussi. La police ou les psy seront toujours là pour l'écouter. Facile à dire et dur à faire. Mais il faut faire vite.
Commenter la réponse de Laul.2944