Eczéma sur les mains

Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 9 février 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
9 février 2015
-
Ayant été pas mal aidée par les forums, j'apporte mon témoignage à mon tour. Peut-être cela aidera t-il quelqu'un. L'eczéma est un truc qui peut être vraiment douloureux et plombant, toute expérience est bonne à prendre.
J'ai 45 ans et j'ai toujours eu un terrain atopique. Depuis que j'ai 25/30 ans, mon eczéma s'est localisé sur les mains : paume + entre les doigts essentiellement... sauf depuis 1 an (j'y reviendrai).
Cet eczéma n'était pas invasif, je vivais pas trop mal avec, sauf pendant les mois d'été où la chaleur + transpiration + baignades l'aggravaient. J'en faisais mon affaire, passant de crèmes hydratantes à cortisone sans trop de peine.
Mais vers 30 ans, et dans un contexte de stress professionnel important (quand je dis stress, je veux juste dire que je n'étais pas heureuse dans mon boulot et que je déprimais. Cela suffit, chez moi, à stimuler des sécheresses cutanées), cet eczéma a augmenté. J'ai, en l'espace de 2 mois, changé de boulot et interrompu tout traitement (marre de la cortisone).
Résultat : grosses crise qui a duré plusieurs mois. Mais je n'ai pas repris la cortisone et me suis fait aider par un acupuncteur (à l'époque, ça avait marché... mais parce que j'étais dans la bonne disposition mentale pour ça)
J'ai vécu jusqu'en mars dernier (donc entre 30 et 44 ans) avec mon eczéma surtout estival, sans souffrir du tout, et en m'accomodant de la recrudescence associée au soleil et à la chaleur. Je n'ai plus mis de cortisone, mais j'ai hydraté tous les jours, et même 2 à 3 fois par jour avec une crème qui reste ma crème miracle : crème de soin Avène au lait d'avoine. Mon eczéma était peu important, et il ne se voyait presque pas (mains ridées tout au plus).

Mais en mars 2014 : patatras.
Sans que je ne comprenne pourquoi, des plaques rouges apparaissent entre mes doigts, vers les phalanges du dos de la main. Peu à peu, des plaques surgissent sur le dos de mes mains. Elles progressent pas mal en une semaine, me démangent horriblement.
Qu'à cela ne tienne, je reste dans la même « démarche intellectuelle » : pas de cortisone, j'hydrate.
Ça empire.
Démangeaisons épouvantables, sensations de brûlures diurnes et nocturnes, moral dans les chaussettes. Je ne comprends pas ce qui se passe, consulte les forums, m'interroge sur les produit récemment utilisés (mais aucun changement dans mes habitudes) ou sur ce que j'ai pu manger ou toucher.
3 semaines plus tard je finis avec 2 oedèmes sur les mains et consulte un dermato en urgence qui me parle d'un traitement « toctino ». ça me rassure beaucoup car je me dis qu'en désespoir de cause il existe une solution. Il me dit que c'est peut être lié au soleil (car je me suis exposée un jour de grand beau sur les côtes normandes fin mars... donc exposition relative) et je reste avec cette idée que j'ai peut être fait une réaction allergique au soleil ou bien au soleil + crème Aderma que j'avais mise.
Entre avril et juillet, je gère comme je peux cet eczéma grandissant, en mettant de la cortisone, en m'achetant des gants en coton pour ne pas exposer 1 cm2 de peau (ça vire à l'obsession car je suis flippée que ça recommence), prends un RV à l'hopital *** pour consulter THE spécialiste (6 mois d'attente, pour un RV qui s'avèrera être très décevant, avec un vieux médecin gentil mais sourd comme un pot, qui n'entend pas vraiment ce que je lui dis -dans tous les sens du terme- et m'auscultera à peine), et demande conseil à un bon médecin pour trouver un bon allergologue sur Paris.
Eté épouvantable. Je souffre. La cortisone fait moins d'effet. Je me dis que je vais devoir vivre avec ça toute ma vie, quel enfer. Je fais à manger avec des gants, je ne peux plus donner le bain à mon enfant, je ne peux plus mettre ma main dans celle de mon amoureux quand on se promène.
Tout est source de suspicion ou d'interrogation : lait, tomates, chocolats, gants en cahoutchouc, ma super crème Avène, la cortisone, le soleil, la lumière. Je me ruine en savons et crèmes divers et variés, je m'interroge sur ma vie, mon boulot, mes amours. Tout est source d'explication potentielle. C'est usant. Je me documente, passe un temps fou sur Internet à essayer de comprendre.
A la rentrée, j'ai RV avec une allergologue pour passer des tests. Je la trouve moyenne, pas super rigoureuse (mais il faut dire que je suis exténuée et que ça me rend chiante et super exigeante). Elle détecte une allergie au parfum / fragrance- mix, présent dans les crèmes / savons / shampoings.
Je la crois moyen, et donc j'achète des savons sans parfum (encore ma super marque, bizarrement ce créneau est peu exploité alors qu'on nous inonde de produits sans paraben -quand les dermatos savent tous que le paraben est un conservateur très peu allergisant... cherchez l'erreur) mais continue d'utiliser des shampoings avec parfum.
L'eczéma continue, un peu moins fort peut être.
Je poursuis mes investigations et rencontre, en octobre un super dermato.
J'en ai vu 2 ou 3 depuis mars qui ont fait leur job. Celui-ci ne fait pas que son job. C'est un mec intelligent, il comprend, et surtout il m'explique. Il m'explique que mon eczéma N'EST PAS psychosomatique, que c'est ce qu'on dit quand on ne comprend pas. Que c'est un eczéma forcément allergique, que je dois m'essuyer les mains en les frottant moins, et surtout que je dois trouver la source de l'allergie. Il me donne les coordonnées d'un super allergologue, très pro, très précis. Il confirme que c'est forcément allergique. Tests à l'hopital.
Résultats : allergie au parfum / fragrance mix, mais aussi à 2 conservateurs (dont le methylisothiazolinone, utilisé en lieu et place de l'inoffensif paraben et qui fait des ravages).
J'éradique illico presto de ma salle de bain tout produit qui contient ces éléments, qu'il s'agisse de savons, shampoings, crèmes, que ce soit pour mon propre usage ou celui de mon enfant.
Il faut savoir que sans présence de l'élément agressant la peau contient toujours l'allergène pendant encore 6 semaines. En ce qui me concerne, l'eczéma a complètement disparu au bout de 2 mois.
Autrement dit : au bout d'une semaine, c'est trop tôt pour savoir si ça marche ou pas.

Voilà, aujourd'hui ma peau a morflé elle est toute ridée. Moi j'ai morflé aussi, (été tout pourri et 8 mois d'inquiétude) mais je n'ai plus d'eczéma. Mes mains sont toutes belles, et surtout je revis.
Donc en conclusion, je dirais que ça veut le coup de persévérer pour comprendre ce qui se passe et trouver les bons spécialistes.
Bon courage à ceux qui sont concernés.


(***les noms d'établissements hospitaliers et praticiens, ne sont pas autorisés )
Afficher la suite 

1 réponse

Messages postés
15399
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
22 juillet 2019
1164
0
Merci
Bonjour,

En effet, vous parlez d'allergie aux parfums contenus dans divers produits.
Il est utile de savoir qu'un grand nombre de personnes présente aussi des allergies aux conservateurs présents dans les parfums eux-mêmes. Les parfumeurs en ont modifié la composition depuis quelques mois.
Votre témoignage de persévérance saura trouver une attention toute particulière auprès des internautes du Journal Des Femmes.
Félicitations. Merci pour votre partage.
Commenter la réponse de imagine7