Acouphenes magnetiseur

Messages postés
1
Date d'inscription
mercredi 16 janvier 2019
Statut
Membre
Dernière intervention
16 janvier 2019
- - Dernière réponse : imagine7
Messages postés
14898
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 avril 2019
- 16 janv. 2019 à 21:14
Bonjour

Au cours du mois d'Octobre, j'ai eu un acouphène (énorme sifflement) lors d'un réveil vers 2h du matin après m'etre endormit le soir devant mon video-projecteur, cet acouphène s'est résorbé de lui-meme 2 jours après en prenant soin de me coucher tot et en ayant désinstallé ce vidéo projecteur mal entretenu qui générait un bruit de fond.

Par la suite j'ai donc décidé de regarder la tv sur mon écran d'ordinateur (généralement jusqu'a 11h30 du soir afin de pouvoir me reveiller vers 6h30 du matin).
Quelques semaines plus tard, sans prendre garde l’acouphène est revenu au moment de me coucher lorsque toutes sources sonores étaient éteintes. Finalement présent uniquement au moment de se coucher, puis au réveil il disparaissait de lui-meme de manière automatique une fois debout, cela ne m'a pas plus inquiété dans un 1er temps car malgré tout j'arrivais encore a me "concentrer" pour dormir (je me disais positivement, il est là c'est pas grave il va disparaître comme la dernière fois et je m'endormirais, aussi car j'ai toujours eu un endormissement très aisé)

Mais il est toujours là et parfois dans le silence durant la journée, je me retrouve malgré moi a surveiller chaque instant de silence même les plus courts par crainte d'entendre ce sifflement, et malheureusement parfois il apparaît, il est là aussi lorsque le son s’amenuise et lorsque le son remonte en volume l’acouphène disparaît dans la seconde (par exemple devant la tv durant les coupures pub).. ou bien n'est jamais là durant la journée car je n'y prête pas du tout attention.

Le 8 Décembre, un samedi après midi devant mon écran, mêlé a mes inquiétudes sur l’acouphène, j'ai eu une crise d'angoisse incontrôlée en lien avec la vente difficile de mon appartement qui est en cours et dont je dois absolument me séparer, et j'ai fais une migraine ophtalmique aigue, cad perte d'une partie de mon champs de vision sur l'oeil droit, perte de l’écrit puis de la parole, j'ai gardé l'usage du touché, et tout est revenu normalement après 45 minutes alors déposé par les pompiers aux soins intensifs, avec un iRm qui au 1er abort supposait un A.I.T.
Mais "fort heureusement" le neurologue m'a fait sortir au bout de 3 jours car le détail des événements donnait lieu a un diagnostic d'une forte migraine ophtalmique. (migraine que j'avais également dans sa forme la plus légère (uniquement perte de la vision d'un œil) lorsque j’étais étudiant, ya 20ans)

Je me suis remis physiquement progressivement de cet événement très traumatisant sans jamais perdre l’acouphène.
Éprouvée par le manque de sommeil j'ai repris le travail durant 2 jours, et suite a cela (le 5 janvier) nouvelle crise d'angoisse (sans migraine) a force de focaliser sur cet acouphène qui ne disparaît toujours pas au moment du couché.
J'ai été remis en arrêt, et je suis retourné auprès de ma mère (et le reste de ma famille dans les cotes d'armor) car cela fait 4 ans que je vis seul en region parisienne. [Seul est un piètre mot sachant qu'en dehors de mon travail que j'adore, le week-end je ne vois absolument personne, je n'ai aucun réel ami. Mais cela ne m'a jamais gèné outre mesure, depuis ma séparation j'ai finit par l'accepter et m'y habituer.]
Bref, j'ai finis par me reposer lorsque le médecin traitant m'a prescrit du ALPRAZOLAM (1 cachet de 0,25mg vers 18h et 1 autre 0,25mg au coucher, accompagné de 1,5 mg de mélatonine 1h avant le sommeil), cela fait 7 jours que je m'endors en moins de 10mins, des nuits de 7h d'affilée malgré la présence de l’acouphène.

Samedi 12 janvier toute la journée je me suis changé les idées avec ma famille sans même penser a l’acouphène. Je suis rentré le soir (chez ma mère) sans m'angoisser pour le sommeil, galvanisé par les encouragements de ma famille, remplit de joie et d'espoir, et au moment de me coucher dans mon lit les yeux ouverts la lumière éteinte je me suis "maîtrisé", j'ai retenu mon stress et l’acouphène durant 2mins mais le focus a fait qu'il est revenu progressivement, je l'entendais au loin s'intensifier pour n'entendre que lui, j'ai cédé et puis mon traitement m'a assommé de sommeil quelques minutes plus tard.

Ce lundi 14 janvier au matin après 8h de sommeil, mon réveil s'est fait progressivement avec dans la tête la séquence d'un rêve (avec des joueurs de foot), bref le rêve terminé j'ai pris conscience que j’étais réveillé, les yeux ouverts dans le noir et que je n'avais plus d’acouphène, oui, j'entendais le silence et les petits bruits autour de moi (chose disparue depuis 2 mois au réveil). 10, 15 secondes se passent je me suis dit : je n'ai plus d’acouphène ? je vais allumer la lumière pour l'expliquer a mon cerveau ("malade"), je me suis retourné pour tendre le bras vers l'interrupteur de ma lampe de chevet et puis au moment ou la lumière s'est allumée de manière automatique et instantané l’acouphène est revenu... M E R D E !
Par contre, je ne sais pas si c'est le médicament ou un nouvel élément (négatif ?) mon acouphène au réveil était différent, bien moins dans le sifflement, plus "tolérable" dans un grésillement comme le mauvais réglage d'une radio FM.

J'ai aussi remarqué que lorsque je parle de ma situation acouphénique et de mes regrets sur ma situation pleine d'intense solitude sur Paris, [dont je n'ai jamais osé parler par honte et bêtise, avec le recul je me rend compte m’être gravement dévalorisé lors de ma séparation avec ma conjointe après 15 ans de vie commune], et bien je me rend compte que lorsque je me vide de toutes mauvaises "ondes", remplit d'émotion jamais l’acouphène ne peut être là...

Je voudrais pouvoir retrouver du silence au moment du sommeil.
Apres mon footing d'une heure minimum le samedi et/ou dimanche matin, j'adorais faire des siestes vers 15h mais il m'en est désormais impossible.
Je ne sais pas comment faire pour effacer cet acouphène de mon esprit au moment ou je ferme les yeux dans le silence..

Je recherche de l'aide ?
Mon acouphène est-il définitivement lié a mon sommeil ?
Est-ce que repositionner mes énergies avec un magnétiseur pourrait-il m'aider ?

Merci
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
14898
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
19 avril 2019
1332
0
Merci
Bonsoir,

Que vous propose l'ORL ?

-Adopter le lâcher prise au quotidien (clic sur les mots bleus)
- éviter le stress négatif.
- avoir recours à la sophrologie,
- privilégiez des sorties-Nature, avec des personnes qui vous sont chères
- demander un soutien psychologique, auprès d'un professionnel de santé
sont des aides précieuses et indispensables pour réussir à gommer ces acouphènes.

Je vous transmets cet article:
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/faq/5810-acouphene-causes-symptomes-et-traitement
Commenter la réponse de imagine7