Le père de mon fils est bipolaire

Fermé
Didine3718 - 19 nov. 2021 à 23:01
Sourisverte2
Messages postés
43485
Date d'inscription
jeudi 12 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 septembre 2022
- 19 nov. 2021 à 23:15
Bonjour,

Voilà, je tiens à donner mon « vécu » avec mon ex compagnon et père de mon enfant, qui est bipolaire, en espérant aider et faire avancer des hommes et femmes qui sont dans cette situation.

Nous étions amis avant de nous mettre en couple, un ami génial, rigolo, plein de vie, généreux, adorable, rien ne pouvait me repousser à essayer une histoire d’amour avec cet homme…
Je me lance…
Nous emménageons ensemble quelques mois après, tout était beau, tout était rose, une vie ou une phase de notre vie merveilleuse nous attendait. L’amour coulait à flot, au point où un petit être décide de se nicher dans notre vie, c’était un projet mais rien ne pressait, mais c’est avec joie que cette superbe nouvelle est rentrée dans notre quotidien.
Et quelques temps après, le drame commence…
Je passe ma grossesse seule, Monsieur avait toujours mieux à faire, et se et me donnait comme excuse « je profite avant que le petit arrive » soit… Mais j’allais aux rendez-vous seule, je passais mes journées seules pendant qu’il allait voir des copains, boire de l’alcool, fumer des stupéfiants, draguer d’autres femmes, c’était des mensonges sur mensonges, des pertes emplois à répétitions, des dépenses excessives, de la violence physique (enceinte de 8 mois), de la violence psychologique (insultes, remise en questions, pressions…), menaces de suicide… Mais évidemment, rien n’était de sa faute, il faisait tout cela, par ma faute… évidemment, je me suis remise en question, j’ai fait des efforts pour que les choses s’améliorent, pour raviver la flamme de mon couple et de ma famille, mais malheureusement, les efforts réalisés n’étaient jamais suffisants, Monsieur était satisfait des efforts que je mettais en place pendant quelques jours, puis tout recommençait…
Mon fils est né, ça a été le plus beau jour de ma vie, je me suis vue renaître, revivre, j’ai eu une bouffée d’amour que j’avais manqué durant toute ma grossesse, et l’amour que je n’avais pas donné à Monsieur, j’ai tout donné à mon fils durant ma grossesse et à sa naissance.
Les étapes que nous avions vécues commencent à être mise de côté, difficilement, mais je ne pensais plus à tout ça, je suis rivée sur mon fils, je ne vis que pour lui, je nous ait mis inconsciemment dans une bulle protectrice tous les deux afin qu’on soit et qu’on se sente en sécurité.
Malheureusement, tout repart comme avant, menaces, absences constantes durant plusieurs jours sans nouvelles, pas d’intérêts pour son fils, discussions intimes avec des femmes, insultes, alcool, stupéfiants, mensonges, vitesse en voiture… Tout était reparti comme avant, l’horreur recommence, remise en question, efforts… Je fais en sorte de comprendre d’où vient le problème, je me met en tête que tout vient de moi, et qu’il faudrait que je consulte afin de me faire aider… puis je finis par réaliser, que je suis sous l’emprise de Monsieur, que j’ai peur de lui et de ce qu’il est capable de faire, sous l’emprise de ses crises, de ses actes, de ses propos… je prend conscience en regardant sur internet, que je suis avec un homme qui a des problèmes psys, je commence délicatement à en discuter avec ses proches (parents, amis…), afin de leur exposer les problèmes auxquels nous avons été confrontés, et mon « diagnostic », j’ai pas été prise au sérieux… et malheureusement aujourd’hui, grâce à mes proches, j’ai sorti mon fils et moi même de tout cet enfer quotidien, Monsieur, lui, est seul, voit peu son fils en ma présence car soit il n’est pas patient, soit il n’a pas envie, soit il part durant notre visite, à des tendances suicidaires, il vit en dent de scie…

Pendant tout ce temps, j’ai vécu cet enfer sans en parler à qui que ce soit, je me suis renfermée, et j’ai même parfois couper les ponts avec des proches, car j’ai pu penser que c’était de ma faute, car je voulais aider Monsieur, j’ai voulu le préserver et j’ai fini par me perdre, moi. J’ai perdu beaucoup de poids malgré ma grossesse, j’ai peur de tout, de refaire ma vie, j’ai peur des actes et des gestes qu’il pourrait avoir envers nous… J’ai vécu tout ça, et pourtant, j’ai « que » 22 ans et un bébé de 14 mois…

1 réponse

Sourisverte2
Messages postés
43485
Date d'inscription
jeudi 12 avril 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 septembre 2022
133
19 nov. 2021 à 23:15
Bonjour

Merci de poster sur le Forum Santé-Médecine svp:
https://sante-medecine.journaldesfemmes.fr/forum/

;)
0