Signaler

Quittee par mon ami bipolaire [Résolu]

Posez votre question Hirondelle33 1Messages postés mardi 21 juillet 2015Date d'inscription 21 juillet 2015 Dernière intervention - Dernière réponse le 27 juil. 2015 à 08:35 par soscreancescedees
Bonjour,
Ce week end, a la veille de son depart en vacances, mon ami bipolaire ma quitte. Il est traite et stabilise depuis deux ans et a entame une therapie depuis peu.
nous avons vecu de tres bons momentsensemble durant plus d un an. Mais aujourdhui je ne sais plus ou jen suis. Il me demande d etre presente tout le temps pour lui, mais lorsque moi j ai besoin de lui il n est pas la. Il entretient des relations ambigues avec les femmes de son entourage, mere fille amie patronne...toujours dans un rapport de seduction et de possessivite. Il reagit mal quand je sors sans lui, parle de potes, ou autre... il devient distant et subtilement suspicieux, mais refuse de se l avouer. et moi... moi je suis devenue insupportable, irritable... il n a plus aucun geste d affection, plus aucune attention... j ai continue de le couvrir de cadeaux de surprises de poemes.c est tout juste s il me dit merci. Il pense que je me force que je porte un masque.. Il m exclut de sa vie et de ses projets quand ca concerne sa fille, que ce soit les kermesses de fin d annee, les spectacles, les fetes ou cadeaux d anniversaire... J ai fini par devenir colerique. Dechiree entre le fait de ne pas savoir m imposer car je ne m en accorde pas la legitimite, et l envie de vivre une vraie relation, de partager tous les bons et mauvais moments. Ces deux derniers mois ont ete intenses, negativement intenses, malgre des bons moments.
Il s est pas mal alcoolise et est devenu violent verbalement a plusieurs reprises.
Recemment il a prevu de partir en vacances voir sa famille, avec sa fille. Il m a a peine tenu au courant des dates du lieu. Sans aller jusqu a m inviter, je me suis sentie exclue a nouveau de sa vie. Parallelement, je gardais ma niece. Nous sommes montes tous les soirs chez lui, sauf une fois, chose qu il n a pas apprecie d ailleurs. Il m a reproche d avoir ete tenu a l ecart, davoir avec elle une relation malsaine, qu elle me demandait trop d attention, allant jusqu a dire qu elle l avait mis mal a l aise avec des regards insistants... elle a 13 ans.
la veille de son depart, je suis arrivee chez lui, j etais triste, froide... il m a dit qu il n en pouvait plus, et qu il fallait arreter la relation, qu on ne s apportait rien de bien, il m a sorti plein de trucs qui l enervaient chez moi...il m a dit qu il ne m avait jamais aime, que j etais chiante, que j etais folle. je l ai supplie de ne pas me quitter, lui ai longuement parle de tout ce qu on avait a s apporter etc... ca a dure des heures, je me suis incruste dans son lit, j ai pleure, je l ai supplie. J etais pathetique, une serpillere aurait plus eu de dignite. Il a ete patient, mais blessant dans ses propos, il me prenait de haut, et n a pas change d avis. J ai fini par partir lui disant de m apeler s il se rendait compte de sa connerie...
depuis je n ai pas donne de nouvelle, faut pas pousser. Mais lui non plus ne m en a pas donne.
je crois qu il m aime sincerement, il a juste dit l inverse pour m enerver.
mais c est epuisant d etre un jour la femme de sa vie et le lendemain, le boulet de ses jours. Je suis fatiguee.
ma question, pensez vous qu il puisse revenir sur sa decision? Jusqu ou sa maladie influe t elle ses dires, ses reactions, sa vision de la vie a deux? Quel comportement dois je adopter? Merci de avoir lue, merci de vos reponses.
Afficher la suite 
Utile
+0
plus moins
Bonjour Hirondelle33
Vous n'aurez jamais une paix intérieure durable avec cet homme, vous vivrez toujours dans ce monde d'incertitudes des je t'aime moi non plus, des coups de gueule peut être un jour coups tout court, vous n'aurez jamais réellement ce qu'une femme recherche pour s'épanouir a long terme dans une telle relation.
Le faite qu'il aie des problèmes ne doit pas vous condamner a cette vie, vous ne devez pas vous sentir obligé de le subir. Il est instable ce n'est pas votre faute, vous l'aimez mais vous souffrez, il faut savoir mettre un terme a certaines choses, et celle la en fait partie car elle vous détruit.
C'est même lui qui se permet de rompre ou vouloir rompre, profitez de cette occasion pour définitivement accepter de mettre fin cette souffrance. Votre souffrance.
Cirdialement

Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
il aurait été préférable de t'informer sur sa maladie essayer de comprendre comment il perçoit le monde autour de lui. Il faut avoir de la patience mais si t'en peux plus alors il vaut mieux que tu passe à autre chose
Donnez votre avis
Utile
+0
plus moins
Ce que vous vivez est justement le propre du bipolaire, ça ne changera jamais, 2% de vie normale pour 98% de lutte acharnée pour ne pas perdre pied face à des manipulations psychologiques constantes. À son sens c'est de votre faute, d'où la rupture, c'est classique le bipolaire passe son temps à vous culpabiliser.

Donnez votre avis

Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir un suivi détaillé de vos demandes.

Le fait d'être membre vous permet d'avoir des options supplémentaires.

Vous n'êtes pas encore membre ?

inscrivez-vous, c'est gratuit et ça prend moins d'une minute !