Toc à 3 ans : que faire ?

- - Dernière réponse :  isabelle - 23 mars 2011 à 15:37
Ma fille de 3 ans a des manies envahissantes peut on parler de toc à cet age ??
Afficher la suite 

13 réponses

Meilleure réponse
4
Merci
Je ne sais pas si on peut parler de toc à 3 ans. Cependant, pour être sûr, je vous conseille de voir votre médecin car s'il s'agit effectivement de tocs, il vaut mieux s'en préoccuper de suite. Plus ce genre de problème s'installe, plus il est difficile d'en sortir !

Dire « Merci » 4

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes 5366 internautes nous ont dit merci ce mois-ci

Commenter la réponse de Sylvie
1
Merci
Demandez à votre médecin traitant (ou pédiatre si vous en avez un) un courrier pour consulter un pédopsychiatre, seul spécialiste à pouvoir répondre à vos préoccupations et à orienter votre enfant, si besoin, auprès d'autres spécialistes, ou à demander des examens spécifiques. Ne tardez pas. Plus l'enfant est diagnostiqué jeune, mieux c'est pour lui... et ses parents. Courage.
Commenter la réponse de Lucie
1
Merci
Il y a toujours une raison aux troubles constatés. Si vous avez un debut de réponse, c'est déjà un grand pas, au papa maintenant de tenter de changer de comportement, pour voir la réaction de la petite, sans qu'il ne se sente coupable ou vexé. Bon courage.
Commenter la réponse de MURIEL
0
Merci
Surtout, ne pas le lui reprocher et essayer de comprendre a quoi ça correspond. Un soutien peut être souhaitable. En ce qui concerne mon enfant, après 3 ans de toc, la solution s'est présentée en allant chez un excellent homéopathe qui lui a donné un traitement de fond. Ça s'est résolu en 2 mois. En tout cas, il faut aider l'enfant et surtout ne pas lui reprocher ce problème. Il n'y peut vraiment rien, en tout cas consciemment.
Commenter la réponse de Laura
0
Merci
En effet, les plus jeunes peuvent avoir ce type de trouble. Le problème est qu'ils n'en souffrent souvent pas, c'est l'entourage qui souffre. Il ne faut effectivement pas laisser installer cela, tout en ne culpabilisant pas l'enfant. C'est là toute la complexité de la maladie. Bon courage et n'hésitez pas à consulter un spécialiste en cabinet privé (pédopsychiatre).
Commenter la réponse de MURIEL
0
Merci
Les TOC peuvent survenir chez le jeune enfant. Une prise en charge précoce permet généralement de les amender. Les Thérapies Cognitivo-Comportementales (TCC) sont très efficaces. Je vous recommande donc de consulter rapidement un spécialiste en cabinet ou dans votre secteur de pédopsychiatrie (unité petite enfance). Sachez que la plupart du temps les choses rentrent bien dans l'ordre ! Bérengère (psychologue de l'enfant et de l'adolescent).
Commenter la réponse de bérengère
0
Merci
Ne tardez pas à consulter un pédopsychiatre qui vous orientera vers un (une) psychomotricien(ne) et/ou un(e) ergothérapeute, car ces troubles peuvent être les prémices ou des manifestations de TED (troubles envahissants du développement). Ils apparaissent (ou se révèlent) en général vers l'âge de trois ans. Bon courage pour la suite, et un conseil, battez-vous, car, qui peut connaître, mieux que ses parents, un enfant dans tout son quotidien diurne comme nocturne !
Commenter la réponse de Lucie
0
Merci
Bonjour, je suis Marie la maman d'un jeune homme de 25 ans. Depuis sa petite enfance mon fils souffre d'angoisse, de tics, de tocs. Malgré un suivi de l'époque....personne malheureusement n'a su appréhender ce qu'il avait ce qui lui a généré de forte angoisse. A ce jour il vient d'être diagnostiqué ASPERGER mais à emmagasiné tellement d'inquiétude à cause de ses tics (l'extérieur à bien su lui en faire prendre conscience) qu'à ce jour il a perdu confiance en lui. Nous avons beaucoup de travail maintenant pour réparer ce qui n'a pas été soigné petit. Alors surtout ne pas perdre de temps comme moi avec plein de psy...et autre, consultez rapidement un endroit de spécialiste comme ST Anne à Paris qui trouverons de suite le remède adapté. Bon courage
Commenter la réponse de Marie
0
Merci
Mon fils à une maladie mitochondriale et il a depuis 1an et demi des TOCS et cela devient insupportable.il dit souvent les mêmes mots nouveau qu'ils maitrises, ils est obsédé par les ascenseurs, les portes automatiques... bref c'est un peu le calvaire. Il est suivi dans un CAMSP mais sur ce sujet rien n'est fait et cela m'inquiète. Quelqu'un peut-il m'orienter ? Merci d'avance
Commenter la réponse de Laetitia
0
Merci
Merci de vos témoignages cela me touche !! nous avons eu notre premier rdv avec une pédopsy qui dit que le comportement de ma fille vient du fait que mon mari lui cède tout !!! Qu'en pensez-vous ??? Merci à tous
Commenter la réponse de NATHALIE
0
Merci
Merci Lucie pour votre orientation, mais Nathan est vraiment bien suivi mais le pb de ses TOCS sont peu connues et j'essaie de trouver une pédopsychiatre capable de proposer quelque chose:style une thérapie comme les adultes car sa pedo me dit d'attendre que ca fait partie de ses pbs mais bon je pense qu'il est vraiment pas bon de le laisser comme ca.
Commenter la réponse de Laetitia
0
Merci
Les symptômes de votre enfant ont sûrement un lien avec une forte angoisse que les rituels arrivent à atténuer. Il est possible de mieux comprendre ce qui se passe en prenant en charge le contexte et donc l'ensemble de la famille. Cela permettra à tous de s'impliquer dans la prise en charge sans culpabiliser votre enfant, ce qui ne ferait qu'augmenter son angoisse. Renseignez-vous, il y a des thérapeutes familiaux en libéral ou dans certaines institutions publiques. Vous pouvez par exemple vous adresser au centre Monceau (Paris) ou à l'institut Montaigne (Bordeaux).
Commenter la réponse de sev
0
Merci
Ma fille a eu pendant des années le même problème. J'ai eu peur que ce soit des tocs et je me suis aperçue en fait que tout était lié à une très forte angoisse de la mort. Il ne faut pas dramatiser, au contraire avec ses mots il faut en parler,mettre des limites aussi et enfin je pense que détourner son attention par un sport collectif ou , et lui offrir un petit animal dont elle devra prendre soin.
Commenter la réponse de isabelle