Comment savoir que je souffre d'une dépression

- - Dernière réponse :  Karen - 21 févr. 2010 à 23:05
Je me trouve inutile, j'ai des envies suicidaires, je me fais du mal physiquement, bref, je souffre réellement. D'après mes recherches, ce sont les signes d'une dépression nerveuse. Mais ont dit que ceux qui en souffrent sont plutôt renfermés alors que moi je suis toujours souriante et je parais très heureuse alors que ma peine ne fait que s'aggrandir. Comment savoir si j'ai vraiment une dépression, pour chercher de l'aide, sinon, je risque de me faire plus de mal. Aidez moi !
Afficher la suite 

13 réponses

0
Merci
Bonjour. Vous n'êtes peut-être pas dépressive au sens propre du terme, mais vous souffrez sans aucun doute d'un \"mal-être\". Vous devez en parler à votre médecin traitant, et si vous vous sentez d'attaque, allez voir un psychiatre qui vous aidera à faire \"remonter\" la cause de votre mal-être. Il pourra vous être d'un grand secours.
Commenter la réponse de Annie
0
Merci
Merci beaucoup pour les conseils, j'essaierai d'en parler à mon médecin.
Commenter la réponse de Karen
0
Merci
Bonjour Karen, Le fait que vous avez des envies de suicide ça veut dire que vous êtes angoissée et vous souffrez intérieurement. C'est le début de dépression malgré votre apparence envers vos amis. Moi j'ai eu cette expérience je vous conseille de voir un psychiatre. Bon courage et prends la vie de bon côté.
Commenter la réponse de rachid
0
Merci
Bonjour Mon amie, Notre pensée est très puissante.Vous êtes ce que vous voulez être. La depression n'est qu'une suite de pensees negatives. La vie est pour vivre. Vivez a' chaque moment. Il faut faire tant de choses. Un individu n'importe qui est un puit inepuisable de talents. Il faut decouvrir ça. Cultivez une attitude positive à la vie au lieu de trouver les signes de la depression.Pardonnez moi de mon mauvais francais comme je suis anglophone. SAYEE
Commenter la réponse de Sayee
0
Merci
Je vous comprend car je souffre d'angoisse à peu près tous les jours et c'est difficile à gérer mais je suis aidée par une psychiatre qui me prescrit des anxiolytiques. Je vais à l'acupuncture, fais de la gym (lors de la crise ) et cela m'aide. Il faut être positive mais c'est très difficile. J'envoie des messages à une amie et je lui demande juste de les lire. Cela m'aide car j'ai l'impression d'être écoutée et comprise.
Commenter la réponse de anne
0
Merci
On peut être souriante, avenante et agréable avec les gens que l'on croise quotidiennement et être en même temps dépressive, ce qui est également mon cas. Il faut absoulement en parler pour poser le diagnostic et ne pas passer à côté de quelque chose de peut-être plus fort (comme bi-polaire). Tout d'abord le médecin généraliste et puis sans doute un thérapeute. Pour le thérapeute il ne faut pas hésiter à en changer si le \"courant\" ne passe pas la première fois. Pour ma part, le troisième à été le bon. D'autre part, sans entrer dans la prise d'antidépresseurs qui créaient une vrai accoutumance, il y a la micronutrition (apport de complémentaires alimentaires)qui sont plus long à être efficaces, mais beaucoup plus doux. Allez, bon courage et je suis sûre que vous allez trouver la solution qui d'ailleurs est souvent en nous.
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Il faut simplement voir un psychiatre; chasser l'idée répandue gue les antidépresseurs créent une accoutumance (à ne pas confondre avec les anxiolitiques), ils ont un effet curatif et il faut les prendre tant que c'est nécessaire, donc suivre à la lettre les conseils du thérapeuthe; on ne perçoit les effets positifs qu'après 15 jours à 3 semaines ; par-contre on peut avoir des effets secondaires qui disparaitront ; il faut juste un peu de patience et faire confiance au psychiatre ; on n'arrête pas sans son conseil éclairé et on le tient au courant de ce qui se passe.
Commenter la réponse de Joseline
0
Merci
Pour ma part, j'ai fait une dépression cachée : angoisse, douleurs dans la poitrine, envie de pleurer, impression d'être inutile, fatigue, démotivation... Mais je restais souriante avec ma famille, mes amis, à mon travail. A vrai dire, personne ne sait dans mon entourage que je suis dépressive depuis environ 2 ans. On a mis un an à me diagnostiquer parce que je ne pensais être dépressive. Au contraire, j'avais passé le plus dur et je me répétais ça constamment, ce qui m'a empêché d'être complètement consciente de mon état. Voyez votre médecin.
Commenter la réponse de priscillia
0
Merci
Dites à votre médecin tout ce que vous ressentez. Le médecin pourra rattacher vos symptômes à autre chose qu'une dépression si ce n'est pas ça. Et les antidépresseurs n'entrainent pas forcément de dépendance. Quand vous irez mieux, le médecin vous sèvrera petit à petit. Mais vous ne pouvez pas rester comme ça, ça ne fera qu'empirer et plus vous attendrez, plus vous serez enfoncée dans votre dépression et ce sera d'autant plus dur à soigner.
Commenter la réponse de priscillia
0
Merci
Dis-moi et donne moi des détails sur cet alimantation, cela m'intéresse.
Commenter la réponse de josette
0
Merci
La micronutrition consiste à prendre des compléments alimentaires, comme magnésium, chrome, et bien d'autres mais la quantité est propre à chaque personne. En matière d'état dépressif, la sérotonine est souvent en cause et certains complexes alimentaires vont bien équilibrer cette sérotonine. Certains pharmaciens sont bien formés à cette démarche de même que certains médecins. Pour les médecins, ce sont souvent des acupunteurs ou des homéopathes, et souvent malheureusement leurs tarifs sont un peu plus élevés. Je ne sais pas si je peux nommer le nom du laboratoire auprès duquel je me fournis, mais il s'agit du laboratoire pilege et ils ont un site très bien fait. J'espère avoir répondu, mais je reste à disposition pour plus de renseignements.
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Moi aussi j'ai ce genre de choses : douleurs à la poitrine, souvent des points au coeur (dans le sens où j'ai mal), souvent stressée, envie de pleurer, envie de mourir, ne plus souffrir, fatiguée. Je ne peux rien dire à mes parents, ils me prendraient pour une folle. Je suis comme ça depuis environ 6 mois ils ne voient rien. J'ai besoin d'aide mais j'en ai pas. Comment je peux m'en sortir toute seule ? Est-ce une dépression ?
Commenter la réponse de angelique
0
Merci
Merci beaucoup pour vos conseils. Je vois un thérapeute, je prends des antidépresseurs (sans aucune dépendance) et je pratique le yoga. Je commence vraiment à me sentir mieux dans ma tête.
Commenter la réponse de Karen