Comment surmonter et accepter mes troubles bipolaires

Nathalie - 6 janv. 2010 à 18:39 - Dernière réponse :  inconnue
- 5 mars 2013 à 21:36
Bonjour, Je cherche des solutions pour surmonter mes troubles bipolaires et surtout à les accepter mais j'ai beaucoup de mal et cela même avec des médicaments... Suis-je un cas isolé ?
Afficher la suite 

Votre réponse

21 réponses

Meilleure réponse
1
Merci
Si cela peut vous rassurer: vous n'êtes pas un cas isolé car j'accepte très mal ma bipolarité. Un an après, il m'arrive même encore de douter du diagnostic!N'hésitez pas à en parler, comme vous le faites sur ce forum, le partage de vos préoccupations peut aider à l'acceptation. Courage!

Merci Philippe 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 206 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Philippe
Meilleure réponse
1
Merci
Il n'y a pas qu'un traitement à suivre, il y a surtout le fait de s'accepter tel que l'on est et de faire en sorte de justement \"s'en sortir\" avec l'aide d'un excellent psychiatre et surtout avec notre propre volonté !! allez les bipos, on se remue le derriere !!

Merci Anne 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 206 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Anne
Meilleure réponse
1
Merci
Mon compagon est tout comme moi bipolaire, mais en ce moment il est retombé en dépression et il est hospitalisé, il est enfermé dans sa bulle de souffrance mais en plus il me rejette et il est très dur et agressif avec moi. Je suis fragile et même en ayant la même maladie que lui je n'arrive pas à comprendre pourquoi il me met tout son mal-être sur mes épaules alors que je n'y peux rien et que je ne sais faire qu'une seule chose: l'aimer! C'est triste pour moi en ce moment, pouvez-vous me donner un peu de courage? J'en ai tant besoin, merci. Annie

Merci Anne 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 206 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Anne
0
Merci
J'ai eu une première dépression en 1993 et c'est seulement en 2003 après des états dépressifs et hypo maniaques que ma maladie a été décelée, j'ai très bien accepté cette maladie, je suis créative, douée dans pas mal de domaines artistiques et finalement je peux dire que ce n'est pas si mal que ça d'être bipo, non?
bien sur ca a des avantage mais beaucoup d inconvénients ( deprim stress isolement fatigue......
je suis manico dépréssive depuis 2001 pendant des années mon traitement m1avais stabiliser je vivais normalement mais récement j'ai eu un bébé et le traitement ne fonctionne plus aujourd'hui je prend 3depamides 1lagarctile puis du lysancia je vie en couple et c'est dificile a vivre aussi bien pour lui ke pour moi ki repense au suicide pour ne plus souffirr . inconnue
Commenter la réponse de Anne
0
Merci
Je pense que votre bien-être provient du fait qu'un diagnostic a été mis et que vous avez trouvé le traitement qui vous convient, ce qui n'est pas évident car il peut y avoir des problèmes hépatiques
Commenter la réponse de maria
0
Merci
Je suis Annie (Anne-Marie officiellement) et j'accepte de dialoguer avec d'autres personnes qui sont comme moi, dites-moi ce que vous voulez savoir dans mon quotidien et je vous répondrai. Bien amicalement. Annie
Commenter la réponse de Anne
0
Merci
Merci pour vos réponses. L'un des soucis auquel la maladie me confronte, c'est que je me fixe à chaque fois la barre trop haute quand je veux faire quelque chose ; et si je n'y arrive pas, rien ne va plus. Apprendre à différencier les choses graves des choses moins graves : c'est là dessus que je dois travailler. Peut-être qu'après j'accepterai un peu plus cette maladie. Mais c'est toujours dur. Il y a des jours où j'ai l'impression que je pourrais me passer de médicaments, mais non.
Commenter la réponse de Nathalie
0
Merci
Il a fallu 10 ans de \"dépression\" pour qu'on trouve que j'étais bipolaire. 2 fois, me trouvant en forme, j'ai arrêté mon traitement et j'ai eu 2 fois une très grosse rechute. Alors surtout, prenez votre traitement sans jamais l'arrêter! Bon courage à toutes!
il ne faut jamais mais alors jamais arreter don traitement
Commenter la réponse de martine
0
Merci
Il faut aussi faire attention au diagnostic : il y a souvent confusion entre douance et trouble bipolaire. Les deux peuvent aussi être associés. Les symptômes sont les mêmes, les traitements radicalement différents : réapprendre à réfléchir de façon naturelle au lieu de suivre les normes de la société dans un cas, prendre des médicaments dans l'autre. Bref, je suis pour un test de QI systématique en cas de diagnostic d'un trouble bipolaire (et pour virer les psychologues et médecins incompétents qui refusent encore aujourd'hui de prendre en compte les particularités des pas si doués que ça...).
Commenter la réponse de Frédéric
0
Merci
Je vis avec mon compagnon qui est bipo comme moi et ç'est très difficile parfois, mais on s'aime. aujourd'hui François n'allait pas bien et pendant que j'étais allée faire des courses il a avalé 25 theralene... Je suis triste et lui aussi, on ne va pas bien depuis 1 semaine et ç'est dûr notre maladie, surtout que j'ai il y a 5 ans de cela, dépendu ma fille Cécile qui s'était donné la mort. Je vis très mal et je suis d'un caractère fort, mais là aujourd'hui je suis plus que mélancolique... Aurevoir, Annie
Commenter la réponse de Anne
MARIE-CLAIRE - 10 févr. 2010 à 22:35
0
Merci
J'ai vécu avec un bi-polaire pendant 30 ans. Ce n'est pas facile pour lui ni pour celle qui vit avec lui, ni la famille. La maladie a été décelée 10 ans après les premiers troubles et, malheureusement comme il n'y a pas eu de traitement, la situation s'est agravée. Surmonter la maladie est d'accepter les troubles, d'arriver à ressentir les changements dans le comportement avant la crise, le mal être. Le conjoint du bi-polaire subit aussi cette maladie, sans compter les enfants, j'en arrivais à savoir par quelques signes que peu de temps après ce serait la descente aux enfers. Il faut avoir un BON PSY qui comprend le bi-polaire, sa maladie et est aussi à l'écoute de la famille. Il doit comprendre la souffrance du conjoint qui VIT aussi cette maladie. En outre,il faut prendre le traitement à vie. Il n'y aucune recette miracle. Bon courage.
Commenter la réponse de MARIE-CLAIRE
0
Merci
En effet, certains psy (chiatres ou cologues ou therapeutes) ne prennent pas forcement la peine de se pencher sur notre cas, et il est vrai que parfois douance il y a ! Il en reste un fichu mal être et ce n'est pas rien qu'avec les medicaments que l'on peut s'en sortir mais avec notre mental, notre force interne qui nous fait avancer malgré toutes les difficultés que nous avons et que nous en sortons soit plus forts soit un peu plus brisés, enfin ce ne sont que mes états d'esprit qui me sont propres et vous, qu'en pensez vous ? Annie.
Commenter la réponse de Anne
0
Merci
Difficile d'écouter tous les messages que nous envoie notre cerveau, fatigant, éprouvant de vouloir aller à toute vitesse dans la direction que notre \"intuition\"nous intime de suivre. Les médicaments, une aide précieuse - difficile de trouver ceux qui peuvent s'adapter à chaque cas. L'hôpital Henri Mondor de Créteil (Val de Marne) a créé une structure d'évaluation clinique et psychologique de la maladie bipolaire. Dans cette maladie, le moral c'est ce qui est le plus important. Il faut s'inscrire à des activités ludiques, dessin, modelage, randonnée et avoir quelques bons amis solides. La psychothérapie est une aide précieuse car elle permet de prendre une certaine distance par rapport à sa souffrance et de rester en accord profond avec sa personnalité \"saine\".
Commenter la réponse de Hélène
marie-bernadette - 17 févr. 2010 à 16:26
0
Merci
Oui, j'ai lu ton témoignage avec beaucoup d'émotions. Oui, je pense que la maladie bipolaire est génétique. Je suis bipolaire et je souffre depuis l'âge de 14 ans. On a mis un nom depuis 2006. J'ai fait 13 mois d'hôpital et cliniques. Reprends contact avec moi si tu le veux. Amicalement, MB Coudray.
Commenter la réponse de marie-bernadette
0
Merci
Cela fait bien longtemps que je ne suis pas \"allée\" sur le forum, je ne vais pas bien du tout car hélas mon doux et tendre amoureux qui est bipo comme moi est hospitalisé depuis 48 jours à présent et que le psy du chs s'acharne en lui donnant anti depresseurs, lamictal (auquel il réagit très mal), lui interdit ne serait ce qu'un coup de tel avec moi et encore moins de me voir, bref, il est triste et malheureux et de mon côté, ce n'est pas mieux; je n'en peux plus, j'ai des \"mauvaises idées en tête\" et je n'arrive plus ni à manger, ni à dormir, et tout ceci nous détruit mon amoureux et moi, j'suis triste!
Commenter la réponse de Anne
0
Merci
Je suis diagnostiqué bipolaire depuis 10 ans et c'est très dure à vivre! Là en ce moment je retombe en phase depressive et je n'arrive pas à me \"remuer le derriere\" comme le dit quelqu'un un juste avant. Je me dis qu'il faut que je me fasse hospitaliser ENCORE. Il me faut du COURAGE. Je n arrive pas à me concentrer pour quoi que ce soit ! C'est très dur à vivre.
Commenter la réponse de gildas
0
Merci
Je suis atteinte des mêmes troubles que toi et j'ai du mal à accepter toute cette dose de médicaments en plus, mais il faut faire un effort pour accepter tout en sachant que c'est dur car sinon tu souffres plus. Il y a plein d'autres maladies sur terre et on n'a pas le monopole de la souffrance. Je te souhaite bon courage et à bientôt.
Commenter la réponse de gerard
Commenter la réponse de mina