Comment aider une anorexique

- - Dernière réponse :  reconu - 18 mars 2013 à 19:28
Bonjour,

Ma grande soeur de 16 ans est malade, elle est anorexique, toute maigre et puis tellement triste.
Ma maman l'emmene voir un medecin, un psy je pense, mais moi, comment pourrais je l'aider un peu s'il vous plait ? Au moins qu'elle soit un peu moins triste ?
Afficher la suite 

Votre réponse

1 réponse

Messages postés
95541
Date d'inscription
mardi 13 avril 2010
Statut
Modérateur
Dernière intervention
16 décembre 2018
0
Merci
Bonjour.

Ta question est tout-à-fait compréhensible.

L'anorexie est une grave maladie qui interroge ceux qui sont les proches, la famille, et les amis.

Si ta soeur est prise en charge par un médecin, c'est important. Il faut la laisser dans les mains du professionnel pour tout ce qui touche la maladie.

Toi de ton coté reste tout-à-fait dans ton rôle de soeur et ne change pas grand chose à tes habitudes relationnelles.

Ne te préoccupe par exemple pas de ses problèmes d'alimentation.

Ce qu'elles ont besoin, les anorexiques, c'est bien de chaleur humaine mais sans que tu te sentes forcée à te comporter d'une façon particulière.

Cette maladie a tendance, aussi, à " forcer l'implication " des proches plus que la normale et plus que nécessaire.

Pour faire simple : évite de prendre un rôle de soignante et reste dans ton rôle de soeur. Ce qui n'est pas facile...

Tu as quel âge ?
Bonjour,
Je suis en partie d'accord avec Bégonie... mais pas totalement :
* Oui, tu es avant tout sa soeur, donc tu lui donnera avant tout de l'amour et ta présence.
Evite de lui donner des conseils qui vont contre les idées dans lesquels elles s'est enfermée, car non seulement elle ne les entendra pas, mais en plus elle te mettra dans le lot de tous ceux qui ne la comprennent pas, et se "braquera" encore plus dans ses idées.
Evite tout ce qui peut lui mettre une pression. Il faut qu'avec toi, elle se sente dans un cocon où on n'attend pas d'elle des choses qu'elle se sent incapable de faire (ou n'a pas envie).

* Par contre, ma (hélas) solide expérience des médecins, psychiatres et psychologues me fait dire que non, on ne peut pas leur faire confiance les yeux fermés dans ce domaine. C'est une maladie trop complexe, encore mal connue (y compris de nombreux professionnels)... De plus, il y a tout ce qui est propre à ta soeur et à ta famille, qu'ils ont évidemment du mal à vraiment connaître.
Enfin, il y a des bons et des moins bons professionnels dans ces métiers comme dans tous. Donc il faut être à l'écoute de ce que ta soeur dit d'eux. C'est difficile car presque tous les patients vont, à un moment, avoir envie d'arrêter leur thérapie... alors qu'elle est bonne pour eux. Mais il y a aussi des cas où il faut vraiment changer de thérapeute. Mais cela, c'est évidemment plus à ta soeur et à ta mère de la voir...

* Enfin, je vais te donner une image qui, à une époque, m'a beaucoup aidé, pour sa tristesse.
Mon médecin m'avait expliqué que le "goût de vivre", c'est un peu comme une pompe : quand on est triste comme l'est ta soeur, on n'a plus goût à rien : la pompe s'est désamorcée. Du coup, même quand on fait l'effort d'une activité qui, "normalement", devrait nous donner du plaisir, on n'en ressent pas du tout. Au contraire, c'est très dur et très fatiguant. Mais la pompe commence à se réamorcer. Il faut donc se forcer un peu, parfois pendant pas mal de temps... et un jour, on a un petit peu de plaisir, et après encore plus.
Je sais que c'est contradictoire avec ce que je t'ai dit au début, puisque je disais qu'il ne faut pas "pousser" ta soeur, ne pas l'inciter à faire des choses qui lui pèsent.
Mais au moins, si tu vois qu'à un moment elle sourit ou prend plaisir à qqc, il faut tout faire pour prolonger cet instant.

Et surtout, continue, toi, à profiter de la vie et à rester gaie : rien qu'en faisant cela, tu l'aideras peut être à voir que tout n'est pas noir et que la vie réserve de bons moments qui valent la peine.
Bon courage
pour aider ta soeur anorexique ne lui parles pas de sa maigreur,de sa façon de s'alimenter;car les soignants le font et je pense qu'en tant que soeur essaie plutot de lui redonner le gout de vivre.
L'anorexie est une maladie du comportement alimentaire mais l'anorexie rend trés triste et angoisse beaucoup;
essaies de la détendre avant et aprés les repas car pour elle les repas sont trés angoissant.
Si elle recommence à prendre du poids,ne lui dis pas "c'est bien,tu as grossis"car ça lui fera de la peine car les anorexiques ne veulent pas grossir.Dis lui plutot"qu'est ce que tu es belle"
Je ne sais pas si je t'ai aidé mais surtout essaies d'aider ta soeur en la rendant + joyeuse mais ne lui parles pas de nourriture
Commenter la réponse de begonie