Echec affectif entraînant troubles du sommeil

Signaler
-
 DCI -
Bonjour, à tous,

Ce que je m'apprête à décrire se trouve, à mon avis, au carrefour entre la psychologie et les troubles du sommeil. Ce n'est, en tout cas, rien de véritablement dérangeant, ni même de dangereux pour ma santé. C'est surtout quelque chose d'évidemment anormal, et j'aimerais, en postant ici, n'avoir non pas un diagnostic médical ou des prescriptions pour "soigner", mais des avis de personnes vivant, ou connaissant, la chose en question.

Il y a trois ans de ça, j'avais vécu une histoire d'amour, certes très courte, mais très intense avec une fille dont j'étais tombé amoureux. Comme toutes les bonne choses ont une fin, je me suis fait larguer, plutôt brutalement. S'en est suivi une crise d'hypersensibilité très passagère, mais tout de même assez violente, et, heureusement, sans conséquence aucune.
Par contre, plusieurs fois pendant cette crise d'hypersensibilité, et surtout la première nuit après ma rupture, je me suis réveillé au cours de la nuit, pris d'une sorte de tremblement se situant à mi-chemin entre les spasmes et le frisson. Je tremblais très légèrement de tout mon corps, mais je ne ressentais aucune sensation de froid. Néanmoins, ces spasmes étaient tout à fait indolores, et n'empêchaient pas une reprise correcte du sommeil (il me suffisait de fermer les yeux pour me rendormir). Par contre, tant que je ne me rendormais pas, ils ne cessaient pas.
Ces troubles n'ont cependant pas cessé avec la crise d'hypersensibilité. Durant les trois années qui me séparent aujourd'hui de cette rupture, je me suis réveillé à un rythme aléatoire d'environ, disons, une fois tous les deux mois, pris de ces fameux frissons. Malheureusement, je n'ai jamais réussi à voir s'ils étaient liés à un éventuel mal-être, notamment parce que je ne fais d'une part plus de cauchemars depuis longtemps, d'autre part parce que ces frissons pouvaient survenir même lorsque je me sentais parfaitement bien et heureux.
Si je vous écris aujourd'hui, c'est parce que ça m'est de nouveau arrivé: aujourd'hui, j'ai vécu une nouvelle déception amoureuse. Celle-ci n'avait rien à voir avec la première, notamment car elle était d'une intensité presque insignifiante comparée à la rupture dont je vous ai parlée. Néanmoins, légèrement déprimé, j'ai décidé de faire une sieste... qui s'est trouvée interrompue par ces mêmes frissons. Eux, cependant, ne variaient pas d'intensité, et restaient très légers.

Ca me semble donc évident que ces troubles soient liés, de près ou de loin, à un trouble affectif. Et j'aimerais donc savoir si certaines personnes ici ont déjà vécu cela.
Néanmoins, le fait que ces troubles aient continué même durant des périodes calmes me laisse perplexe... Et là encore, j'aimerais savoir si certaines personnes savent pourquoi, ou comment cela se fait-il.

Toute information supplémentaire sera bien évidemment appréciée.

Merci beaucoup du temps accordé à me répondre !

Cordialement.

1 réponse

Bonjour,

Ta demande susciterait un peu plus d'intérêt si elle était un peu plus "condensée" donc plus facile et rapide à lire.
Ce n'est qu'un simple conseil...