Je vis avec un bipolaire qui s'ignore...

- - Dernière réponse : sonia15588
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 3 février 2014
Dernière intervention
2 avril 2014
- 24 mars 2014 à 10:55
Bonjour,

voilà je me lance. Cela fait 4 ans que je partage sa vie avec les hauts et les bas, des phases très courtes et soudaines, encouragées par l'alcool, dont il a conscience d'abuser. Je lui ai dit ce que j'en pense mais il refuse absolument cette idée et continue de passer de dépression (pendant quelques jours à quelques mois) à des moments où tout semble rouler... un peu trop pour être vrai!
je ne sais plus comment faire pour l'amener à consulter car aujourd'hui, malgré tout l'amour que j'ai pour lui, je me sens désemparée devant les alternances de "nous sommes vraiment faits l'un pour l'autre", " ne me laisse pas tomber, je n'ai que toi" à "tu es vraiment une garce", "nous deux ça ne marche pas, nous ne sommes pas compatibles" voire les menaces physiques.
Je sais bien que tout ceci n'a rien à voir avec moi et que ma seule faute est de l'aimer. Il va jusqu'à me dire qu'il fera tout pour que je le déteste. Mais je pense que c'est le contraire qu'il attend, que je lui prouve plutôt tout mon amour et mon avis de l'accompagner et de le soutenir.
C'est un homme merveilleux, sensible, talentueux. Mais le quotidien est très dur parfois. Je me dis toujours que cela ne va pas durer et j'attends que la crise passe. Mais maintenant je ne parviens plus à profiter des moments d'accalmie car ceux-là aussi passent...

Bref... comment faire?

Merci pour votre aide et vos conseils.
Afficher la suite 

Votre réponse

7 réponses

Meilleure réponse
3
Merci
Le site de l'unafam peut peut-être vous aider. il y a des livrets à télécharger intéressants: http://www.unafam.org/Les-publications-de-l-Unafam.html

Dire « Merci » 3

Quelques mots de remerciements seront grandement appréciés. Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 292 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de lempicka
1
Merci
pour avoir vécu 8 ans avec un dépressif, je vous dirais simplement de le quitter car il risque de vous entraîner dans sa névrose. D'ailleurs vous évoquez déjà le fait de ne plus apprécier les moments où il va bien ! Vous ne pouvez pas le sauver contre lui-même et vous ne devez pas céder au chantage de "j'ai besoin de toi". Vous n'êtes pas sa mère ! S'il vous aime vraiment, il se soigne. sinon, il se débrouille avec son mal-être.
Prenez votre courage à deux mains et retrouvez votre équilibre et votre joie de vivre.
Commenter la réponse de Coco
Messages postés
19
Date d'inscription
mercredi 3 avril 2013
Dernière intervention
12 mai 2013
1
Merci
Coucou à tous ,

Tout comme Coco,je vous suggérais de le quitter..d'après vos écrits...il vous mène une vie difficile et je doute que cela s'arrange avec : le temps du fait qu'il refuse de se soigner...et de prendre un traitement...

Je vous suggère encore d'en parler à votre : médecin traitant car si votre mari ne veut pas se soigner ...personne ne peut l'obliger sauf s'il devient dangereux pour lui où sur autrui...

Cliquez sur ce lien

Si votre question est résolue : merci pour les autres de l'indiquer pour eux...^^^
Commenter la réponse de Ploufinette
0
Merci
L'usage veut qu'on vive tout le temps ensemble quand on s'aime. Comme disent les maires et les curés, on se marie ou on se lie pour le meilleur et pour le pire. Je considère que les curés qui ont commencé les premiers sont mal placé pour conseiller, voir obliger à opter pour une solution qu'il n'assumeront jamais. N'est-il pas une preuve d'amour que de dire : je me lie à toi pour le meilleur et non pour le pire. Il existe des personnes qui mettent en pratique ce concept d'union. Economiquement, la société ne s'est pas organisée pour que les gens ne partage que les bons moments. Donc l'union pour le meilleur coute bien plus chère( 2 appartements, deux voitures, deux frigo....etc....Donc le bonheur a un coût. Ne vaut-il pas mieux d'éviter des situations conflictuelles donc du stress et vivre ensemble pour les bons moments plutôt que se détester quotidiennement. Les africains et surtout les africaines trouvent normal ce que des blancs semblent ne pas pouvoir imaginer. Je connais deux magistrays qui ont vécu dans des villes différentes toute leur vie. Pour les enfants, la sérénité en couple séparé est plus appréciée que la haine ensemble. La sérénité en couple séparé est autant appréciée que la sérénité en couple fusionnel.
Commenter la réponse de Fairacci
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 29 avril 2013
Dernière intervention
29 avril 2013
0
Merci
Peut-être pourriez-vous contacter un psy reconnu et efficace qui pourrait lui prescrire Abilify, c'est un médicament efficace, mais les bipolaires refusent de se soigner. Il n'est pas nécessaire de le prendre tout le temps non plus, les médecins veulent trop droguer les malades, c'est un peu pour cela qu'ils ne veulent pas y aller. C'est donc à vous d'y aller pour lui. Mais il ne faudrait pas que vous vous trouviez ennuyée par cette démarche complexe. A vous de voir, donc. Le médecin le plus efficace serait bien sûr celui de l'hôpital, mais aura-t-il le temps ? En parler à un généraliste est peut-être bien la meilleure solution pour commencer. Il devrait vous envoyer chez un psy, vous, et le psy devrait par la suite demander à votre ami de venir pour vous aider, mais comme je l'ai déjà dit, cela peut être pénible pour vous, bien évidemment. Mais comment faire autrement ? il faudra vous séparer ou appeler les médecins d'urgence en cas de crise d'hypomanie, sinon. Aucune solution simple donc. Un généraliste devrait pouvoir vous dire chez qui aller et comment, si vous lui expliquez bien la situation et si vous êtes absolument sûre de sa discrétion, ce qui n'est pas acquis... mais je ne suis pas professionnelle et je vous parle uniquement en ayant le cas dans la famille.
Commenter la réponse de hellocémoi
Messages postés
2
Date d'inscription
dimanche 28 avril 2013
Dernière intervention
29 avril 2013
0
Merci
Il n'y a pas de honte à reconnaitre être malade psychologiquement.Un diabétique se soigne chaque jour,un cardiaque aussi alors pourquoi les névrosés subiraient leurs misères sans les traiter.Il y a de très bons psychiatres (attention pas tous)et croyez-moi un bipolaire peut très bien vivre normalement en suivant son traitement de façon très régulière.un bon généraliste doit pouvoir convaincre votre ami en faisant jouer la corde sensible de l'amour que vous partagez.Bon courage.
Commenter la réponse de matthieu96
Messages postés
4
Date d'inscription
lundi 3 février 2014
Dernière intervention
2 avril 2014
0
Merci
Bonjour,

Il faut absolument qu'elle se fasse soigner si vous souhaitez retrouver une relation calme et détendue. Et n'attendez pas pas de débordement avant de consulter un professionnel....
Commenter la réponse de sonia15588