Bientôt 15 ans et il fait toujours pipi au lit

mamabof - 11 avril 2015 à 00:15 - Dernière réponse : imagine7 13025 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 19 août 2018 Dernière intervention
- 11 avril 2015 à 17:47
Bonjour,
Mon fils va sur ses 15 ans et le pipi au lit n'est pas encore fini. Mais il y a du mieux, jusqu'à deux mois sans pipi récemment... et c'est revenu avec la déception encore plus grande pour lui et pour moi. Je voudrais m'inscrire en faux avec tout ce que je peux lire sur les forums, et Dieu sait si j'ai tenté d'y trouver des réponses ; nous aussi, nous avons tout essayé. Quand on apporte la solution qui a fait sortir son enfant de cet enfer - parce que c'est véritablement infernal pour l'enfant - ce n'est jamais qu'une solution qui a fonctionné pour son enfant. Le pipi stop ? OK. Mais ça marche comment pour un enfant qui ne se réveille pas avec la sonnerie et qui fait pipi plusieurs fois par nuit ? Ben oui, c'est le problème. On pense que la vessie est vide s'il a fait une fois pipi, mais non, il peut remettre ça deux ou trois fois dans la même nuit. Au bout d'années et d'années d'observation, j'ai pu constater cela. Alors, je compte sur le temps, oui. Mais je pense aussi qu'en partie la solution viendra de lui. A 14 ans, c'est un ado qui refuse beaucoup de choses, qui fuit dans tous les sens du terme. Et quand parfois "il rentre dans son corps", parce que j'ai toujours cette impression qu'il vit à côté de ce corps qui l'encombre, eh bien ça va mieux côté pipi. Ce serait un pb psy ? Déjà essayé, merci bien ! Nous ne sommes pas des parents divorcés, ou je ne sais quelle autre explication tordue. Nous sommes une famille équilibrée...avec cependant un hérédité d'énurétiques côté paternel. Et quand on creuse, on nous avoue - avec bcp de difficulté - que les oncles, les tantes mais aussi les cousins sont passés par là. Ne pas faire culpabiliser le jeune... Mouais. Mais quand il laisse ses draps pissous trainer dans la chambre, et qu'il sait que ça va m'agacer, là je me fâche. Et c'est bien lui qui se met en position d'entendre parler du sujet. Parce qu'il y deux ans environ, j'ai décidé que c'était finalement son problème et non plus le mien. Si cela ne devait pas s'arrêter, il est temps qu'il apprenne à gérér proprement ce problème tout seul.
Afficher la suite 

Votre réponse

3 réponses

Meilleure réponse
Buenos74 5152 Messages postés vendredi 20 avril 2012Date d'inscription 13 février 2016 Dernière intervention - Modifié par Buenos74 le 11/04/2015 à 03:59
1
Merci
Bsr,

Consultez un urologue, il saura certainement mieux vous aider qu'un psy vu que vous avez des antécédents familiaux.

Et le fait de culpabiliser votre fils ne résoudra sûrement pas le pb, bien au contraire.

Cdt.

"I am the Lizard King............... I can do everything"
Jim morrison (RIP)

Merci Buenos74 1

Avec quelques mots c'est encore mieux Ajouter un commentaire

Journal des femmes a aidé 211 internautes ce mois-ci

Commenter la réponse de Buenos74
lekabilien 12599 Messages postés jeudi 18 décembre 2014Date d'inscriptionContributeurStatut 19 août 2018 Dernière intervention - 11 avril 2015 à 12:23
0
Merci
Bonjour
En avoir marre vous énerver je vous comprends mais vous avez tout faut, désolé de vous le dire, de le faire culpabiliser.
Je n'ai pas honte de l'annoncer ici en publique, et c'est pas honteux d'être malade, car c'est une maladie, ça se soigne, mais plus il se sentira reclus, plus se sera difficile pour lui de réussir a se soigner.
J'ai arrêté le pipi a 15 ans, durant tout ce temps j'ai été brimé, caché car honteux, ( erreur ), jusqu'au jour a la maison un docteur s'en ai aperçu venu pas pour moi d'ailleurs, et m'a conseillé un spécialiste.
C'est tellement loin que je ne me rappel plus quel genre de spécialiste.
Oui il y a du psyco.. la dedans, mais pas seulement. J'avais des piqures cela je m'en souviens, le temps que cela a duré, je ne sais plus.
Mais arrêtez de le brimer, l'engueuler, le rabaisser.
Il se rabaisse suffisamment seul pour en rajouter, si vous croyez que c'est facile pour lui.
Soutenez le au lieu de l'enfoncer, c'est une MALADIE,
Cordialement
Commenter la réponse de lekabilien
imagine7 13025 Messages postés samedi 12 mai 2012Date d'inscriptionModérateurStatut 19 août 2018 Dernière intervention - 11 avril 2015 à 17:47
0
Merci
Bonjour mamabof,

Je dirais qu'il est souhaitable d'associer les avis de lekabilien et de Buenos.
Je suis étonnée qu'aucun médecin n'ait été, jusqu'ici, averti de ce problème.
Pas de diabète ?
Votre enfant souffre. Il souffre en secret d'une émotion qui s'apparente à la peur.
Vous demandez à votre fils, lorsqu'il a 13 ans d'assumer son état. Il s'agit d'un échec, puisqu'en plus, il est confronté à sa période d'adolescence où tout se bouleverse en lui.
Votre fils a besoin d'être aimé, écouté, reconnu, respecté, soutenu.
Il a des choses à dire, mais il le le peut pas.
Il est important qu'il puisse en parler dans un lieu neutre, sans jugement, avec une personne qui prenne le temps, par exemple dans un CMP (Centre Médico Psychologique).
Vous-même mamabof, avec le père de votre fils, demandez à un professionnel de la santé comment réagir avec votre fils pour que les choses puissent s'améliorer. Vous réagissez depuis trop longtemps avec la colère, et cela n'est pas bon.
Vous êtes en colère contre vous-même. Exprimez-la, mais pas contre votre fils.
Commenter la réponse de imagine7