Reconquérir un bipolaire

Résolu
Tynea - 28 avril 2015 à 10:17
 sure - 17 févr. 2016 à 16:31
Bonjour,
Je suis amoureuse d un bipolaire. C'est l'homme de ma vie. Après 7 mois d'histoire merveilleuse, il m a quittée au lendemain d un merveilleux weekend, disant qu'il n'avait rien à me reprocher mais qu il ne m aimait plus. Je suis impressionnée par cette maladie que je ne connaissais pas du tout... Un tel revirement de personnalité en aussi peu de temps ! Les changements sont arrivés quasiment du jour au lendemain sans signes avant coureur ! Depuis 4 mois maintenant il est en phase dépressive... Dur, froid, distant, ce n'est plus le même homme ! Même son physique a changé ! Plus sombre plus taciturne, l air perdu. Je veux garder contact avec lui. Je veux lui dire que je sais, pour sa maladie et je veux qu'on se batte tous les deux pour qu'il aille mieux. Mais comment dois je m y prendre pour l approcher de nouveau sans qu il Pete un câble ? Est ce que je dois prendre de ses nouvelles de temps en temps et "me rappeler à son bon souvenir" est ce qu'il m a oubliée complètement ou est ce qu'il lui reste des souvenirs ? Des sensations ? Est ce que j'existe encore quelque part pour lui comme une personne qu il a aimée ? Qu est ce que je représente ? De quoi a t il conscience exactement par rapport à notre histoire ? Comment faire pour qu'il me laisse l approcher ? Merci de vos réponses et de votre aide.

4 réponses

estimes123 Messages postés 3 Date d'inscription samedi 17 octobre 2015 Statut Membre Dernière intervention 17 octobre 2015 7
17 oct. 2015 à 03:04
Bonjour
Je viens de lire ton message.
Je suis dans cette situation
Qu'est ce que tu as fait finalement?
Est ce que tu as revu ton ex?
Donne-moi des nouvelles
Merci
12
roseBPOTE Messages postés 7 Date d'inscription samedi 2 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2015 7
3 mai 2015 à 13:29
Bonjour Tynea,
Où en es-tu avec ton amour bipolaire ? Je suis sure que tu peux le reconquérir mais il risque de te quitter de nouveau plusieurs fois sans explication. Mon amoureux est parti et revenu 5 fois comme ça.Maintenant, c'est fini depuis 2 mois ! A chaque fois, je reprenais espoir, mais je m'impliquais de moins en moins en évitant les projets à trop long terme car l'été dernier, ça ne lui a fait apparemment ni chaud ni froid de me quitter 8 jours avant le départ en vacances, me laissant mes enfants et moi sans aucun projet pour l'été (c'est lui qui avait réservé et payé la location pour les vacances de nos deux familles).
Et pourtant, comme tu peux le voir, je parle encore de notre relation au présent. Il m'appelle toutes les semaines, évoque des choses qu'on fera ensemble, les choses qu'il veut me faire découvrir... C'est une vraie torture pour moi car je suis sure qu'il est sincère et ne dit pas ça méchamment, c'est la personne la plus gentille et la plus aimante que j'ai connue. Mais voilà, sa maladie est bien là et moi, je suis fragile et très amoureuse, alors, je continue à me bercer d'illusions en passant une nuit de temps en temps avec lui. Cela contribue à me faire sombrer encore plus car il ne donne jamais suite et je perds totalement confiance et estime en moi.
Donc, je te conseille de ne surtout pas faire comme moi, fuis tant que c'est encore possible ! Je cherche à m'en sortir, c'est comme une drogue car je dois vivre avec les tellement bons souvenirs d'un amour extraordinaire.
Protège toi. Bon courage
Charlotte
6
Bjr Charlotte,
Vraiment un grand merci pour tes réponses qui m'apportent et m'éclairent beaucoup. Mon contact avec lui est très difficile car il ne veut absolument plus me voir, ne répond plus à mes mails et n'ouvre plus la porte quand je vais chez lui. Professionnellement je sais que ça ne se passe pas bien non plus et qu'il rencontre des problèmes d'absentéisme et de non productivité...
Malgré le diagnostic, je crois qu'il est encore dans le déni.
Effectivement il faudrait que je fuis mais comme tu dis si bien on garde le souvenir d'un amour extraordinaire... parce que vraiment c'était merveilleux pendant des mois ! on dirait qu'ils sont capables du mieux comme du pire. Je suis amoureuse et Je voudrais quand même pouvoir lui parler et lui dire que je suis là. J'aimerai l'aider... mais je me demande si c'est possible et ce qu'il ressent vraiment pour moi dans cette période de dépression.
0
Bonjour Tynea, on a le même problème, c'est incroyable : conscientes qu'il faut s'en fuir et couper les ponts mais trop accro pour y arriver ! On a connu une tellement belle idylle, oublier et avancer est difficile. J'ai tendance à comparer mon amour bopolaire à tous les hommes que je rencontre et du coup, ils m'ennuient ! Si quelqu'un lit nos messages et a réussi à passer le cap, je suis vraiment preneuse de tous les conseils ! En attendant, j'ai décidé d'entamer une thérapie avec un médecine et j'en attends beaucoup. Affaire à suivre !
1
Tynéa > RoseBPOTE
12 mai 2015 à 15:01
Bonjour à vous deux, Charlotte (RoseBPote) et Josfre.
Merci de vos commentaires et témoignages. ça fait vraiment du bien de partager avec des personnes qui comprennent et vivent les même choses que moi. C'est incroyable toutes ces similitudes dans les comportements de "nos bipolaires" ! Le mien ne semble pas avoir d'addiction, ni drogue, ni alcool. Du moins de ce que j'en sais. Charlotte, tu ne sembles pas évoquer d'addictions toi non plus ? . Par contre c'est un sauvage, un solitaire. Il a un très bon job mais là aussi il semble partir en vrille et se déconnecter complètement. Il est en train de se marginaliser complètement... on dirait qu'il veut se couper volontairement de tout ce qui pourrait le rendre à la vie "normale" ou le rendre heureux. Nous nous sommes revus par hasard en ville le week end dernier. Il était ravi de me voir et m'a serré dans ses bras. Nous avons pris un verre en terrasse ensemble. Il me souriait et me dévorait des yeux. De quoi re craquer complètement !!! mais j'ai résisté !!! je ne voulais pas lui donner ce sentiment "kleenex" : je prends, je jette, quand je veux !
J'ai entamé une thérapie avec une psychiatre. Incroyable ! c'est lui qui est malade c'est moi qui me fait aider pour mieux le comprendre ! Elle m'apporte beaucoup. Josfre, j'espère que tu tomberas sur un bon thérapeute. La mienne m'aide beaucoup. Elle m'a expliqué le fonctionnement de la maladie, m'a donné des petites choses à lire sur la bipolarité, très faciles à comprendre, et du coup je vais un peu mieux. J'y vois plus clair. Et c'est vrai que tout concorde. Par contre, elle me met en garde sur l'épisode de l'autre soir et de notre apéro en terrasse... peut être est il de nouveau en phase ascendante ??? J'ai lu que la durée entre phase maniaque et phase dépressive pouvait varier selon les sujets... Effectivement comment vivre avec ça à long terme et comment arriver à gérer son couple... Malheureusement, entre raison et sentiments il y a un fossé !!! et le coeur bien sûr ne penche jamais du côté de la raison... Est ce à nous de voir ce qu'on est capable de supporter avec eux jusqu'à ce qu'un jour la raison prenne le dessus ? Je ne sais pas...
0
josfre Messages postés 3 Date d'inscription lundi 11 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 12 mai 2015 3 > Tynéa
12 mai 2015 à 15:41
bonjour Tynéa,
ça me fait tellement du bien de pouvoir parler à d'autres personnes qui savent comment je me sens, la souffrance que je dois combattre tous les jours.
Moi je continue, maladroitement, à le contacter tous les jours. J'ai plusieurs fois essayé un silence radio mais j'ai échoué. Il réponds toujours à mes messages ou coups de téléphone mais dès que, même en rigolant, je fais des allusions à nous deux, il se renferme et il ne réponds plus.
Ça fait deux semaines que je continue comme cela mais mon attitude ne porte rien de bon. Je n'ai commencé aucune thérapie pour moi, pas encore. Paradoxalement j'ai peur de me projeter vers un futur sans lui.
Je suis en train de lire beaucoup au sujet des comportements de conjoints/compagnons bipolaire et je me retrouve dans beaucoup d'expériences.
J'ai cherché à t'envoyer un message privé mais tu ne résulte pas inscrite donc je ne sais pas comment communiquer avec toi. On pourrait peut être se parler en personne et partager ces moments de détresse pour se soutenir. Moi j'en aurais vraiment besoin parce que quand je parle à quelques amis qui n'ont pas vécu la même expérience ils ne me comprennent vraiment pas. Si cela te dis envoie moi un message privé avec ton mail et je t'écrirai.
0
Tynea Messages postés 2 Date d'inscription mardi 12 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 12 mai 2015 > josfre Messages postés 3 Date d'inscription lundi 11 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 12 mai 2015
12 mai 2015 à 17:08
Josfre,

Ça y est je me suis inscrite. Tu peux me contacter en privé si tu le souhaites. Pas de problème.
Moi aussi j'ai fait comme toi. A chercher à être en contact avec lui tous les jours... une vraie cinglée !!! je ne me reconnaissais plus tellement j'étais mal et tellement je souffrais... j'aurais fait n'importe quoi pour qu'il ouvre les yeux... j'avais l'impression qu'il fallait que je le secoue... qu'il allait se réveiller et reprendre ses esprits et revenir comme de si rien n'était.. Pendant presque trois mois je n'ai pas été dans mon état normal... A coté de mes pompes.. en voiture, au travail, n'importe où, j'étais complètement perdue.. et lui ne voulait plus ni me voir, ni me parler : Après tout ce qu'on avait vécu de merveilleux et de complice c'était comme si je n'avais jamais existé pour lui ! la froideur et l'indifférence totale ! Il m'avait rayé de la carte !
ça fait presque 5 mois maintenant et je commence à peine à y voir clair et à me sentir mieux. Ma thérapie m'aide énormément. Sinon je crois que je me serais totalement laissé couler tellement j'ai souffert de cette rupture et de son attitude envers moi. Quand tout est merveilleux et qu'en une semaine tu le vois prendre de la distance pour finalement te dire "je te quitte" je "ne t'aime plus je crois" alors que toi tu fais des projets d'avenir c'est le monde qui s'écroule sur ta tête !
Mais tu sais Josfre, je crois une chose, c'est que nous, nous n'y pouvons rien. Tant qu'ils ne veulent pas reconnaître leur diagnostic ou en parler et accepter de se soigner et d'être suivis nous ne pouvons rien faire... A moins que d'autres témoignages puissent nous dire le contraire...
0
josfre Messages postés 3 Date d'inscription lundi 11 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 12 mai 2015 3
Modifié par josfre le 11/05/2015 à 21:47
Bonsoir Tynea, moi je suis dans ta même condition avec quelques différences: j'ai vécu avec mon compagnon pendant 3 ans faisant face à sa bipolarité qui s'accompagne aussi à un abus d'alcool.
L'année dernière, pendant une de ses périodes "noir" il m'a dit qu'il ne m'aimait pas mais petit à petit on a repris notre relation (on vivait toujours ensemble) et à ce temps là je ne savais pas qu'on lui avait diagnostiqué la bipolarité. Il passait de "je t'aime" à "je ne t'aime pas" du jour au lendemain.

A partir de février de cette année, à chaque dispute, même la plus idiote, il disait vouloir me quitter mais après quelques temps il se calmait et il changeait d'avis (parce que moi je cherchais doucement à le faire raisonner et je prenais sur moi les fautes de tout)
Le 29 avril dernier, dernière chute... il m'a quitté pour de bon et il n'a pas voulu que je reste chez lui. Il ne veut pas me voir, pas me parler, il m'évite. Il répond toujours au téléphone et à mes messages mais toujours avec une froideur incroyable. Il boit aussi beaucoup dans cette période donc, même s'il est sous traitement c'est pratiquement inutile avec l'alcool qu'il consomme.
Moi aussi je voudrais le reconquérir mais ce matin ma mère m'a dit une chose: remercie Dieu qu'il t'a quittée. Je souffre beaucoup et franchement je ne réussis pas encore à Le remercier.
Mon compagnon a réussi à me faire sentir coupable de sa maladie, il a attribué à moi ses moments de déprime et son alcoolisme mais je sais bien que cela existait bien avant mon arrivée dans sa vie.

Je voudrais te donner de l'espoir et moi aussi j'en aurais besoin mais je sais comment il a quitté son ex femme et le scénario, malheureusement, était identique.

Je te comprends, crois moi, je te comprends
3
Bonsoir.
Je viens de lire vos trois témoignages, Josfre, Tynea et Rose.
Je traverse le même désastre affectif. C'est hallucinant de voir que toutes ces histoires se ressemblent tant. Je connais mon "amoureux bipolaire" depuis un an et demi, et je suis en train d'y laisser ma peau. Et paradoxalement, c'est moi qui suis accusée d'être la cause de ses troubles d'humeur, de sa dépression, et quand il a des idées suicidaires, il dit que s'il en arrive là ce sera de ma faute, alors que je ne fais rien d'autre que l'aimer, ou essayer lorsqu'il est disponible. C'est à pleurer, nos histoires quasi identiques, et en même temps, ça m'aide à me sentir moins isolée de vous lire. Il y a moins de deux semaines, il était amoureux, faisait des projets d'avenir avec moi, pour cet été, pour dans longtemps, et il m'expliquait qu'il n'y avait jamais de désamour et que lorsqu'il me quittait, c'était pas "exprès", qu'il ne fallait pas y croire, qu'il voulait réussir etc..... Et puis ce we il m'a encore plaquée, définitivement semble-t-il, me disant que j'étais le facteur à éliminer pour protéger sa santé mentale. Il ne veut plus me voir, zéro contact, je sens qu'il n'éprouve plus rien pour moi, comme si j'étais juste devenue un truc gênant à dégager de sa vie alors qu'il y a moins de deux semaines il m'expliquait que me perdre serait un terrible échec pour lui, qu'il tenait à moi, m'aimait, s'attachait, croyait en nous etc....
Ces derniers temps, je m'adaptais de mieux en mieux à son fonctionnement, j'avais revu à la baisse tous me projets de vie de couple, et j'arrivais à y trouver mon bonheur. Ne lui mettais aucune pression, nous ne vivions que du positif, une nuit ensemble, une journée, il semblait amoureux, je pensais qu'on allait y arriver.... Et vlan, je me ramasse encore une fois, ça doit être la dixième rupture ou plus en 1 an et demi, je me sens telle une serpillière. Comment garder l'estime de soi quand on passe comme ça du statut de super amoureuse à celui d'ennemie à fuir alors qu'on met tout son amour pour que ça marche? Il m'a quittée pour mon anniversaire, à Noël la veille de rencontrer sa mère, parfois il me quittait le lendemain d'un week-end magique.... A n'y rien comprendre.
Il m'a dit qu'il regrettait de m'avoir rencontrée, que je lui avais fait un mal considérable, c'est d'une injustice!!!
La dernière rupture date d'une semaine, j'arrive pas à me raisonner, à me dire que c'est sans doute une excellente décision et qu'il faut que je fuis. J'espère qu'il me recontactera et acceptera de prendre un traitement. Il ne veut pas en entendre parler. Il vit dans le déni, il croit qu'il gère sa maladie, mais c'est sa maladie qui gère sa vie.Et moi je suis impuissante.
Je ne crois pas être déjà tombée aussi bas. Une psy m'aide. J'ai pas une vie trop facile, je travaille dur et j'ai trois enfants. Je perds pied et j'ai vraiment besoin de réconfort.
Je ne sais pas très bien utiliser ce site, ni comment on peut écrire en privé....
Merci à toutes les personnes qui témoignent ici et merci pour vos réponses.
Et courage!
0
roseBPOTE Messages postés 7 Date d'inscription samedi 2 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2015 7 > philocoeur
4 juin 2015 à 19:45
Bonjour Philocoeur,
Encore un nouveau récit qui ressemble terriblement aux nôtres !
Je connais mon amoureux bipolaire depuis à peine plus longtemps que toi (2 ans) et j'ai subi 5 ruptures, dont une au bout d'une période féérique d 'un an pendant laquelle je vivais chez lui avec l'impression de ne jamais avoir vécu une telle passion ; un amour incroyable, un truc hallucinant ! Et puis la rupture, la première rupture, THE rupture. Sans aucune explication.
Ensuite, il est revenu puis il est reparti, 4 fois !!! Mais cela n'a plus jamais été comme avant. Mon amour était intact, mais je ne sentais plus sa passion du début : cela a été pareille pour toi, il y a eu une rupture plus significative ?
En revanche, il ne m'a jamais accusée d'être à l'origine de ses souffrances, mais quand tu dis "j'étais le facteur à éliminer pour protéger sa santé mentale", cela m'interpelle : il m'a souvent dit que notre relation était pour lui "difficile à gérer" qu'il avait déjà trop de problèmes à affronter avec sa maladie. J'ai très mal pris le fait d'être traité comme un problème, un obstacle à son bien-être, alors que je l'aime tellement que mes amis et ma famille me le reprochent et disent ne plus me reconnaitre. Je ne me compare pas comme toi, à une serpillère mais à une carpette. C'est pas top non plus !! J'ai toujours cru que je faisais de mon mieux pour l'aider, l'écouter et le soutenir, mais au final, je me suis sentie traitée comme un boulet. Une gentille fille dévouée prête à tout.
Peut-être depuis ta dernière rupture, l'as-tu reconquit ? Je sais que tout est possible: jeudi dernier, il m'a envoyé froidement balader par mail : et ce matin, il m'a appelée pour qu'on se voit un soir la semaine prochaine. Cela fait longtemps que je me suis résignée à profiter de l'instant présent en passant une nuit avec lui de temps en temps, sans lendemain. Ce qui aggrave mon humiliation et mon estime de moi !! Mais je n'arrive pas à me décider à couper les ponts !!
Ce qui me semble très embêtant concernant ton amoureux bipo, c'est qu'il ne se soigne pas du tout, à la grande différence du mien qui prend un traitement et se rend chez un psychiatre tous les mois. Cela fait une grande différence !!
Si tu veux en parler en privé, il fait que tu t'inscrives sur le site et envoie un message privé à celles à qui tu souhaites parler.
Dis-toi que tu n'es pas seule et que ta situation n'a rien de honteuse ou ridicule.
Je te souhaite bon courage.
0
estimes123 Messages postés 3 Date d'inscription samedi 17 octobre 2015 Statut Membre Dernière intervention 17 octobre 2015 7 > roseBPOTE Messages postés 7 Date d'inscription samedi 2 mai 2015 Statut Membre Dernière intervention 4 juin 2015
17 oct. 2015 à 03:08
Bonjour
Est ce que une vie amoureuse peut etre possible avec un bipolaire ( sans phase manie)?
Je cherche a reconquerir mon ex.
0
NINAMINE Messages postés 1 Date d'inscription mardi 10 novembre 2015 Statut Membre Dernière intervention 10 novembre 2015 > philocoeur
Modifié par NINAMINE le 10/11/2015 à 21:13
Bonsoir,
Je suis actuellement dans la même situation quittée (jetée) du jour au lendemain et laissée pour compte dans une période d'hypomanie par mon copain bipolaire. Il ne se soigne pas et m'a aussi accusé d'être son problème. Je n'ai rien vu venir, tout aller bien la veille...Je suis plongée dans l'incompréhension de son attitude, sa froideur soudaine, son détachement... Je reconnais mon histoire dans tous vos témoignages.
Cela fait quinze jours, je ne sais comment faire pour m'en sortir tellement, il m'est difficile d'accepter cette réalité. Mes proches sont tous convaincus que c'est un mal pour un bien et leurs soutiens sont moindre car ils ne comprennent pas ma détresse. Qu'en est il pour vous ? Comment avez vous surmonté l'insupportable ?
Merci pour vos réponses.
0
Puce.be Messages postés 37 Date d'inscription mercredi 3 décembre 2014 Statut Membre Dernière intervention 13 mars 2016 5
Modifié par Puce.be le 12/11/2015 à 09:21
Je te comprends, moi c'était le 26 novembre 2014,a la suite d'un décès dans sa famille qu'il a perdu pied et qu'il a décidé de ne plus jamais me revoir, comme ça sans raison puisque j'étais là pour le soutenir ... Presque 1 an après je sais qu'il a eu d'autres femmes ... Je me suis faite une raison, il ne reviendra pas ... Aujourd'hui il est en couple et semble au comble du bonheur ... Complètement guéri .... Mais je pense que ça ne va pas durer ... On verra .... Mais je me rends compte que même 1 an après il m'obsède. Je n'en peux rien, je l'ai dans la peau .... Dans ton cas, je pense qu'il va revenir mais pour combien de temps ? Tu es prête à vivre une histoire yo-yo ? Pas facile d'être amoureuse d'un homme bipolaire ...
0
Buenos74 Messages postés 4336 Date d'inscription vendredi 20 avril 2012 Statut Membre Dernière intervention 13 février 2016 20
29 avril 2015 à 03:49
Bsr,

Comment savez-vous qu'il est Bipolaire ?

A-t-il été diagnostiqué comme tel ?

Cdt.
0
Bonjour,

Oui il a été diagnostiqué très récemment. Mais nous n'en avons jamais parlé ensemble... il ne me l'a jamais dit.
Je l'ai su par sa soeur qui a été très présente au moment de notre rupture. Il a 46 ans. Apparemment il souffrirait de "troubles de l'humeur" depuis qu'il a 18-20 ans... mais sans doute qu'au début des années 90, les études sur la bipolarité n'étaient pas aussi approfondies... néanmoins, il voit un psy depuis environ 4 mois.
Cdt
0
soniaBPOTE Messages postés 11 Date d'inscription jeudi 5 février 2015 Statut Membre Dernière intervention 19 mai 2015 4 > Tynéa
29 avril 2015 à 16:43
Bonjour Tynéa,
Faut en parler avec lui, sinon cela veut dire qu'il est dans le déni et une personne dans le déni je vous assure que ça sera très dur de communiquer avec!!
Je sais ce que sait, j'ai vécu 8 ans avec une personne bipolaire, il avait un traitement, voyait un psy mais ne reconnaissait pas qu'il était bipolaire...j'avais beau me renseigner sur cette maladie mais tant que lui ne l'admettait pas cela ne m'a vraiment servie à rien ces 8 années, je l'aimais plus que tout ! et ce d'autant plus dur de savoir que lui aujourd'hui n'est pas conscient de ce qui se passe, il faut beaucoup et beaucoup de courage , patience et surtout de l'aide; on se rend pas compte mais ils arrivent à nous couper du monde, du coup on se renferme dans une routine et cette routine devient destructrice...pour s'en sortir il faut suivre le traitement, une bonne hygiène de vie et soutient de sa famille ...quand il sera dans son état de bien être faut essayer de discuter avec lui...
bon courage
0
Tynea > soniaBPOTE Messages postés 11 Date d'inscription jeudi 5 février 2015 Statut Membre Dernière intervention 19 mai 2015
29 avril 2015 à 19:15
Bonjour Sonia et merci beaucoup de votre réponse. Cela m a réconfortée. Effectivement je me reconnais bien là à essayer par tous les moyens d'en savoir plus sur cette maladie et comment vivre avec alors que lui semble complètement éteint et refuse tout contact avec moi comme si j'étais une pestiférée ! Je me demande même s'il se souviens de nous de notre histoire de ce qu'on a vécu ensemble, de ses ressentis quand il était en phase "euphorique"
Cela veut dire que même avec un traitement et un suivi psychologique ils ont encore des fluctuations d humeur importantes ?
1