Est-ce normal qu'un ex ait des fantasmes de mon suicide ?

- - Dernière réponse :  Marianne - 15 févr. 2008 à 09:29
Mon ex-copain fantasme que je me suicide à cause de lui. Comment des personnes qui ne vous connaissent pas peuvent délirer à ce point tout ça parce qu'on a besoin de couper les ponts avec quelqu'un et ce, de façon brutale parce que c'est comme ça qu'on fonctionne. Je pense que ces gens aiment se raconter des histoires et aiment à penser qu'il sont indispensables et irremplacables de par leur façon d'agir envers les gens. j'en ai juste ras le bol qu'on me prenne pour quelqu'un en détresse tout ça parce que je suis quelqu'un qui arrive à tourner la page rapidement, une fois que c'est décidé c'est bon et après rien n'empêche de garder contact. C'est eux qui n'y arrivent pas alors ils nous font retomber la faute dessus, ils projettent sur des gens leur propres fantasmes.
Afficher la suite 

2 réponses

0
Merci
Je pense que la réponse est dans votre question lol ... Vous avez raison ! Récemment, un de mes amis a coupé les ponts avec une bande de jeunes qui ne lui apportaient que des ennuis. Les gens en question m'ont contactée moi (ils ne savient pas le joindre lui) pour me dire qu'il allait les regretter, etc etc ... Récemment, j'ai quitté des gens qui m'avaient fait du mal et rebelotte, même discours, je vais regretter et je fais l'autruche ... Je pense que ce sont des gens qui se voilent la face et ne sont pas prêts d'accepter qu'on les lâche ... Ils se croient indispensables à nos vies, comme s'ils avaient sauvé le monde ... C'est stupide. Je pense qu'ils ont un sérieux problème psychologique ... Tant mieux pour vous si vous êtes capable de tourner la page rapidement et si vous cassez les choses de manière brutale. C'est ma façon à moi de fonctionner donc, je ne vais pas juger ... Il ne faut pas s'en préoccuper sous peine de se rendre malade à notre tour !
Commenter la réponse de Jenny
0
Merci
Bonjour, courage, fuyez-le ! S'il vous harcèle, vous pouvez déposer une main courante au commissariat.
Commenter la réponse de Marianne