Mon conjoint est bipolaire

Résolu/Fermé
313364
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 29 janvier 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
29 janvier 2015
- 29 janv. 2015 à 12:15
imagine7
Messages postés
18616
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
27 juin 2022
- 8 mars 2017 à 18:26
Bonjour,

Je suis actuellement en état de choc et désespoir
profond.
Mon conjoint, selon moi bipolaire, à fait une crise maniaque après une période
calme, joyeuse et agréable entre nous. Seules quelques petites disputes dites " normales " électrisent parfois notre vie commune. Mais l'amour qu'il régne entre nous est fort, solide. Nous avons traversé des océans et pour nous réunir, vivre ensemble et construire et enfin trouver une stabilité ....
J'étais allé au devant d'une problématique personnelle, celle de la jalousie en allant voir une psychologue.
Consciente de ce qui pouvait véritablement assombrir notre relation, et moi même, j'avais pour mon bien et le sien entamé cette thérapie.
Seulement voilà, en 1 année de relation, il est entré en phase maniaque 3 fois, allant jusqu'à me chasser complètement de la maison. Les 2 fois précédentes, il est revenu en larmes et criblé de culpabilité.
Chaque jour, il me témoignait beaucoup d'amour, se projetant toujours avec moi dans l'avenir,
me remerciait même de faire de lui un homme ( il a 40 ans et j'en ai 30 ).

Malgré parfois nos divergences d'opinions et nos peurs et projections erronées sur l'autre. Nous étions Heureux. Je lui ai toujours donné beaucoup d'amour et d'attention, régulant sont rythme de vie. Il N'a jamais été stable par le passé, et dépendait de la drogue et de l'alcool. Il a arrêté de boire mais il continu de fumer des joints, chose que je lui propose de ne plus faire, car cela ne fait que renforcer sa fragilité initiale, dangereux pour lui. Je me suis toujours préoccupée de sa santé. Avec moi il devenait stable et heureux. Mon amour pour lui était sans failles.

Et une phase maniaque est arrivé de nouveau, il est devenu violant verbalement, agressif, menaçant
alors qu'en temps normal, il a une grand intelligence de coeur. Il m'a mise dehors de la maison 4 jours après une dispute qui aurait pu se résorber. J'ai été mise dehors de notre appartement avec précipitation. Ma soeur est venu me chercher. J'ai perdu tout à coup tout mes repères, mon bien être. Moi qui ait en
plus un intense besoin de sécurité et stabilité. Je suis effondrée... Il m'a ensuite jeter à la figure tout ce que pouvais lui dire de censé, de sincère, allant jusqu'à me traité de menteuse et manipulatrice. Dans ces phases là, il devient très méchant, injuste, dur. Il tient des propos incohérents, plus rien ne devient logique. Il affirme même que je ne l'aime pas.

Je suis anéantie, à tel point que j'ai été mise en arrêt de travail 1 semaine. Je ne mangeais plus. La violence du choc à été intense. Il me répète que je suis la cause de son état.. Il est hypersensible et n'a pas de chape de plomb lorsque ses émotions le submerge. Cela commence par des sanglots long et fini en une colère incontrôlé. Il est dépressif depuis son enfance, il a toujours été mal dans sa peau. Depuis qu'il est avec moi, il se sent beaucoup mieux... Plus confiant. Lui aussi m'apporte énormément, amour, attention ...

Tout à basculé.. La première crise avait été horrible, et l'on s'en était remis. Je pensais que plus jamais cela n'arriverais. On a tous nos fragilités, nos failles.. Mais l'amour permet le dépassement de soi. À qui sait bien aimé rien d'impossible.. Et la tout semble perdu. J'ai tellement mal, je vis cela comme une mort subite, un accident violant alors que tout semblait rouler. Il me dit ne plus m'aimer... Puis il me dit qu'il m'aime toujours.
C'est n'importe quoi.

Que faire ? Je l'aime mais s'il ne reconnais pas son grave trouble de l'humeur .. Je ne pourrais continuer avec lui, je devrait abandonner cet amour, quitter mon homme pour me préserver. J'ai peur qu'il n'ose jamais reconnaître son trouble.

Pardon d'avoir été si longue mais ça me fait du bien de lâcher ce que j'ai sur le coeur. Vos conseils et soutien sont les bienvenus.

4 réponses

stupendous
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 6 février 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 février 2015
1
6 févr. 2015 à 18:52
BONJOUR ,
je vous réponds en vous conseillant que votre conjoint doit voir un psychiatre c'est essentiel
Il existe des traitements pour améliorer son état
Faites vous aider aussi
A savoir que les troubles bi-polaires sont graves et pourrissent très souvent la vie du conjoint accès maniaques , comportements à risque notamment sur le plan sexuel , dépendance à l'alcool et autres ; clashs réguliers organisés par eux
L'amour ne suffit pas à changer ces personnes et au bout d'un certain temps on s'aperçoit qu'il faut partir car la vie est infernale et ces malades détruisent la vie de leur partenaire .
Ils détruisent la personnalité de leur conjoint par des attaques verbales négatives et méchantes .
Si vous en avez le courage PARTEZ c'est ce que m'avait conseillé un psychiatre je l'ai fait mais j'ai attendu trop longtemps et j'ai manqué y laisser mon équilibre.
Il faut être très fort moralement pour résister à ces déséquilibres permanents
1
Bonjour Marie,

Qu'entends tu par " affecter ton couple " ? As tu des périodes de manies où tu peux déclencher de violentes crises, qui à mesure détruise ton couple ? Si tel est le cas, le regrette tu ensuite ?

Y'a t'il une conscience après coup ?

Cela sera difficile de lui expliquer son trouble. Mais il faudrait qu'il se fasse aider... ne serait ce que pour lui. Ces phases UP and DOWN doivent être épuisantes....

Je veux être mère, et je ne peux pas aujourd'hui me projeter dans l'avenir avec lui. C'est un leit motiv suffisant pour souhaiter équilibre et lucidité sur soi .

Sans une prise de conscience de sa part, je devrais partir.
0
Comme tous les bipolaires, je vais raccourcir en disant que j'ai des périodes maniaques et dépressives oui. Je suis de type 2, mes manies sont moins fortes mais cela m'arrive souvent de tout envoyer valser et de balancer des paroles blessantes, de dire à mon conjoint que je ne peux plus, qu'il ne m'aime pas, des choses comme ça... Je sais que ça le blesse, même si il est extrêmement compréhensif. La plupart du temps je le regrette, mais j'ai parfois encore du mal à faire la différence entre les crises et ce que je ressens vraiment...

Bien sûr que c'est difficile, et pour les deux. On a parfois l'impression que l'on ne peut jamais s'en sortir, être "normal", reposé. Je pense que lui balancer le mot de bipolarité n'est peut être pas une bonne chose, c'est très difficile à entendre et je pense que cela ne fera que le braquer. Après ce n'est que mon avis. Mais oui il a visiblement besoin d'aide. Après vous ne pouvez pas le forcer. Peut être faudrait il profiter d'un passage plus calme pour le mettre face à toutes ces ambiguités de comportement par exemple. Vous l'avez surement déjà fait et il doit bien y avoir des moment où il se rend compte qu'il vous fait souffrir...

J'imagine à quel point l'avenir doit sembler flou
0
maeva082
Messages postés
12
Date d'inscription
lundi 26 janvier 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 février 2015
1
1 févr. 2015 à 15:01
Il faut qu il aille voir un psychologue il y a des bons traitements pour les bipolaires mais il faut qu il le veuille. Bon courage
-1
Merci Maeva,

Jusqu'à présent je n'ai plus de nouvelle de mon compagnon.
J'aimerai pourtant pouvoir lui en parler le jour où nous arriverons à revenir en communication.
Il a tellement de fieré que malheureusement je doute qu'il reconnaisse son état.
Est ce que les bipolaires se rendent comptent, après une crise, qu'il ont fait
Beaucoup de mal à leur entourage ?
0
Bonjour,

En effet, ce type de comportement est assez classique chez ce type d'individus...
Les addictions en tous genres font aussi partie du "forfait," ce qui n'arrange rien. Il faut BEAUCOUP de courage pour poursuivre une relation de ce style, car cette personne est destructrice pour elle-même comme pour les autres. Se protéger est indispensable car la violence et la méchanceté sont inimaginables dans les périodes de "Creux" !
J'ai plusieurs amis dans ce cas.

Voilà, pas gai comme constat, MAIS il existe en effet des traitements efficaces.
Le gros souci est que cela ne fonctionne que sur la durée, avec les médicaments pris très sérieusement, ce qui est difficile à faire pour l'intéressé...
Il peut trouver cela inutile s'il se sent bien, et l'oublier, ou carrément zapper tout traitement lorsqu'il se sent mal ou qu'il est "cassé".

A toi de voir ce que tu peux supporter et combien de temps.
Mais s'il t'aime, il acceptera peut-être de se soigner correctement.
Certains vivent bien en couple et heureux s'il sont diagnostiqués, traités, et suivis...

Alors bon courage, Melle, je croise les doigts pour toi.
0
Mon mari est également bi-polaire. Si j'ai un conseil a te donner : FUIS ..... excuses moi d'être aussi dure mais il s'agit de votre salut . Vous n'êtes mariés, pas d'enfant . Vous avez beau l'aimer, il faut se rendre à l'évidence : c'est une surveillance de tous les instants. Les addictions font partis de la maladie, ils agissent comme des médicaments. Donc s'il ne prrend pas de régulateur d'humeur l'alcool ou la drogue seront toujours de retour. Je ne suis pas optimiste mais vous avez l'age de ma fille. Elle souffre beaucoup de l'état de son père. On ne sait pas sur "quel pied danser". Son humeur est changeante, la moindre contrariété, et même la plus futile est source de conflit. Et pourtant il est sous traitement (depacote) + ....Je suis de l'avis de Valylou, ils sont destructeurs et il faut leur tenir tête sinon ils vous mettent à leur merci. Reflechissez bien .... vous avez 30 ans, n'envisagez pas d'enfant avec lui. Moi je suis toujours avec car je ne veux pas que mes enfants l'ait en charge et puissent vivre. Moi je ne vis pas comme j'aimerai dans le calme et la tranquilité. Bon courage. Prenez la bonne disposition pour VOUS et pensez à VOUS. Surtout que vous n'ayez rien à regretter ..... moi je vis avec des regrets (on m'avez dit, pas tout, mais on m'avez dit un peu). J'oubliais : ils ne se rendent pas compte qu'ils vous font du mal, leur réaction est normale donc ils n'ont pas à s'excuser . Et petit à petit vous ne voyez plus grand monde : ni famille, ni amis. J'ai gardé mes amis d'enfance, de lycée, mon mari personne et .... c'est de ma faute.
Allez de l'avant et ne vous retournez pas !!!!!!!!!!! bonne et longue vie à vous
0
Je trouve votre commentaire très violent... Je pense que vous ne devriez pas faire de généralités parce que vous souffrez. Des personnes fragiles peuvent tomber sur ces propos...
Son mari n'a pas été diagnostiqué apparemment et toutes les personnes bipolaires restent des personnes avec leurs spécificités et leurs différences. Oui il peut vivre mieux, non les addictions ne sont pas obligatoires, et bien sûr que oui on sait que l'on peut faire du mal. ça n'empêche pas des gens malades de vivre avec, de faire ce qu'il faut pour se soigner, et de vivre en couple sans castrer ou emprisonner son ou sa conjointe...
"ils" "ils" "ils"... les personnes bipolaires restent des êtres humains et leur vie n'est pas calquée sur la votre.
0
Bonjour je suis mariée depuis 5 ans avec une personne bipolaire, la première année fut réellement difficile à gérer. Et puis avec le temps la relation s'améliore chaque fois un peu plus. Vous devez être patiente et l'aider à trouver un équilibre, ce qui est le plus important c'est qu'il garde des rituels dans son mode de vie, une régularité en somme dans tous ses faits et gestes. Manger à la même heure, dormir suffisamment, éviter tout type de stress. S'il a une crise il ne faut surtout pas le froisser ou le rejeter. Soit vous sortez le temps que la crise passe, soit vous restez en sachant que tout ce qu'il vous dit n'est pas réel. Autre chose importante, il doit avoir un suivi médical avec son psychiatre pour controler son taux de lithium dans le sang. Il doit prendre son traitement avec régularité. Bien entendu l'alcool et tous types de drogue sont fortement déconseillés. Donnez lui beaucoup d'amour et traitez le comme un être humain il est bipolaire, très sensible intuitif mais pas fou!!! Courage et ne fuyez pas, laissez lui une chance, il souffre autant que vous si ce n'est plus.
0
Bonjour,

je me permets de vous répondre car je suis moi même bipolaire et évidemment, cela affecte mon couple. On ne peut pas forcer quelqu'un à se soigner et c'est très difficile d'admettre son état, de se dire qu'une crise n'a été une crise que parce qu'on est trop mal, ou trop bien...
N'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

Bon courage,
Marie
-1
cecilou2
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 19 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mars 2015

19 mars 2015 à 23:16
bonjour
pourrais je vous contacter? par mail? j'ai besoin d'aide après une rencontre douloureuse de quelqu'un que je soupçonne bi polaire dans le déni.merci
0
313364 > cecilou2
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 19 mars 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
19 mars 2015

20 mars 2015 à 18:45
Oui ! donnes moi ton email si possible ?
0
roseBPOTE
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 2 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
4 juin 2015
6 > 313364
Modifié par roseBPOTE le 4/05/2015 à 22:38
Bonjour,
J'aimerais également échanger avec vous au sujet de ma relation avec mon ex-conjoint qui me fait énormément souffrir (sans le vouloir, j'en suis sure). Il m'a quittée pour la 5ème fois en 18 mois au mois de février. Cela m'intéresserais beaucoup de pouvoir parler avec une personne qui souffre de la même chose que lui, et essayer de comprendre ce qu'il ressent ?
D'avance merci
0
highcupcake > roseBPOTE
Messages postés
7
Date d'inscription
samedi 2 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
4 juin 2015

5 mai 2015 à 03:43
Je ne peux pas afficher mon mail... Si je peux m'inscrire sur le site on en discutera en privé si vous le souhaitez. Sinon je trouverai un autre moyen. A bientôt
0
highcupcake > 313364
5 mai 2015 à 03:44
Up
0