Histoire d'amour avec un homme bipolaire

Résolu/Fermé
philocoeur
Messages postés
20
Date d'inscription
dimanche 31 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
7 juin 2015
- Modifié par Anne_rédacJDF le 4/06/2015 à 11:03
 choupinette - 29 avril 2018 à 18:35
Je sors complètement anéantie après 1 an et demi d'histoire d'amour avec un homme bipolaire qui ne prend aucun traitement. Un jour il est très amoureux, semble sincère, fait des projets d'avenir concrets, me dit s'attacher à moi, être heureux d'être mon partenaire, puis le lendemain il me quitte avec froideur, m'accuse d'être la cause de ses troubles de l'humeur, me demande de ne plus jamais prendre contact avec lui.... Nous ne vivons pas ensemble, il m'a quittée plus de 15 fois depuis le début de notre relation qui a démarré en décembre 2014, et à chaque fois que nous nous sommes remis ensemble, il m'a assurée qu'il m'aimait, que lors de ses "crises" il fallait que je garde espoir et le laisse tranquille le temps qu'il se remette. La semaine dernière, nous étions encore ensemble, faisions des projets sportifs pour cet été et il semblait très amoureux. Il voyait une psy depuis quelques temps et me disait que son objectif principal était de ne plus me quitter lors de ses crises. Puis il a eu des contrariétés avec ses enfants qu'il a en garde alternée et a refait une "crise", puis il m'a encore quittée en me disant que c'était notre histoire qui le déstabilisait, que cette fois-ci c'était définitif et qu'il ne fallait plus le recontacter. Je n'en peux plus, je suis très amoureuse de cet homme, je ne sais plus quoi faire, j'ai peur de lui nuire en persévérant, je ne comprends pas par quel mécanisme je suis toujours étiquetée comme la cause de ses troubles alors que je m'adapte à tout, n'exige rien de lui, le laisse aussi libre qu'il le veut, suis disponible s'il le souhaite.... Je me sens très malheureuse, je n'ai plus aucune estime de moi, il me semble l'aimer vraiment avec altruisme, je suis stable dans mon attachement, je suis optimiste (et je lui cache mes moments de grande tristesse quand il me plonge dans l'insécurité affective car il m'a dit que lorsqu'il me sent fragile ça perturbe son humeur).
Bref, ce soir je n'en peux plus. Je n'ai pas réussi cette fois à ne pas répondre avec colère et désespoir à son nième mail de rupture , je voudrais réussir à décrocher mais je l'ai dans la peau, et je ne comprends pas pourquoi ça ne marche pas. Je me demande si il est vraiment amoureux quand il l'est ou si tous ses sentiments sont superficiels. Comment peut-il être amoureux un jour puis plus du tout le lendemain alors que nous étions si complices la veille.
C'est la première fois que je me livre ainsi sur un forum, je suis en larmes devant mon ordinateur, je me sens désespérée car son dernier mail est définitif. Si des lecteurs ou lectrices ont connu ce genre de tourments, merci pour leurs éventuels conseils.

7 réponses

princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015
9
Modifié par princesse3854 le 2/06/2015 à 00:43
Bonsoir philocoeur

Je viens de lire ton histoire qui ressemble tellement à la mienne ! Je vis les mêmes choses que tu vis avec ton compagnon . Moi cela fait 2 ans que nous sommes ensemble et je l ai quitté il y a 2 mois . Le mien est bipolaire et alcoolique . Comme tu le soulignes si bien , ils changent d humeur d une seconde à l autre , nous ignore , nous humilie devant n importe qui , passe par des phases de torpeur puis d exaltation . Comme toi , je vivais selon son rythme sans jamais rien lui imposer , silencieuse aussi dans ses moments de mutisme . J ai subi ses accès de colère , ses rages à tout casser ! Et pourtant malgré tout cela , comme toi mes larmes sont souvent présentes !! il me manque et je l aime mais quoi espérer d un homme comme ça ??? Je ne t aide pas beaucoup sur ce sujet mais je vis la même situation que toi et difficile est la décision ...... je l ai prise mais il est toujours dans mon coeur et dans mes pensées ...... mais tu verras il reviendra à nouveau vers toi ! moi pour le moment je tiens bon ... tant qu il ne me recontacte pas , je t avoue que si il le fais , j ai très peur moi aussi de céder et de retourner vers lui malgré tout ce qu il m a fait subir ! le mieux et le plus " raisonnable " serait de fuir mais ils nous attirent comme des aimants !!
19
Bonjour Princesse 3854.
Je te remercie sincèrement pour ta réponse.
Oui, j'ai vu sur internet que nous sommes de nombreuses personnes à souffrir des changements d'humeur de compagnons bipolaires. Ton histoire ressemble à la mienne, mais peut-être que j'avais plus de chance: mon ami n'avait pas de pb d'alcool, et comme nous ne vivions pas ensemble, je n'ai subi ses colères et ses déclarations de désamour que par mail ou téléphone.
Le plus douloureux, c'est que récemment il me semblait que vraiment qqchose changeait dans notre relation, qu'il s'attachait à moi, avait vraiment envie de "réussir notre histoire d'amour" comme il disait. Il semblait heureux avec moi, refaisait des projets... Le jeudi il me dit que son objectif principal est d'arrêter de me quitter quand son humeur bouge, puis le samedi il me quitte après avoir passé une mauvaise journée suite à des difficultés avec ses enfants, alors qu'on ne s'était pas vus depuis le jeudi!
Bref, je m'étale et c'est inutile, mais je n'en peux plus. Je n'ai plus aucune nouvelle depuis ce week-end, je dors peu, fais des cauchemars.
Il avait parlé de suicide il y a deux semaines, disant que s'il passait à l'acte ce serait à cause de mon insistance à continuer notre relation... Je n'ose pas reprendre contact, peur de lui nuire, peur de plonger encore plus.
J'espère qu'il reviendra et qu'il acceptera de prendre un traitement, mais je me dis que si je ne peux pas lui apporter de bonheur, autant sortir de sa vie.
Mes amis me conseillent de passer à autre chose. Impossible, je l'ai sous la peau. Je déteste les jugements méprisants de certains témoignages qui nous traitent de "dépendantes affectives", je l'aime librement, je suis lucide sur sa maladie, je n'existe pas qu'à travers lui, bien au contraire, j'ai des centres d'intérêt, un boulot, des enfants, mais je l'aime et c'est tout! Un bon copain me disait hier: prends tous les bons côtés, aime le quand il est dispo, et quand il pète les plombs, t'envoie un mail de rupture, te crie dessus, ben t'écoutes pas, tu lis pas, tu te dis que c'est la maladie, tu attends et quand il revient tu profites! Je croyais en être capable, mais parfois c'est trop blessant car il a l'air tout aussi sincère quand il est froid et me quitte définitivement que quand il est aimant. Et puis je ne veux surtout pas lui nuire.
Voilà. J'ai fait un peu long, ça m'a fait plaisir vraiment que tu répondes. Je vois que tu te couches tard! C'est la première fois que je m'exprime sur un forum, j'y ai atterri complètement désespérée ce week-end et j'ai écrit mon témoignage. Je te souhaite bon courage. Si tu le souhaites on pourra se donner des nouvelles.
2
princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015
9 > philocoeur
2 juin 2015 à 08:06
Bonjour philocoeur

Oui en ce moment je me couche tard , je suis en vacances alors je profite ;) sinon je travaille de nuit alors c est un peu plus dur . Quand tu dis qu il te quitte alors qu il semble très proche de toi , mon ami agit de la même façon .. ils ont peur d aimer et d être aimer !! Je dois te dire que nous non plus nous ne vivions pas ensemble , il habite à 1h30 de chez moi mais on se voyait toute les semaines , de plus il est beaucoup plus jeune que moi mais n aime que les femmes " matures " . Sa dernière visite chez moi , il paraissait tellement " amoureux " il disait même à mes amis combien ses sentiments étaient forts ! mes amis me disent la même chose que les tiens ... prends les bons moments ! accepte le comme il est ! laisse le dans son " pétage de câble " il va se calmer ! ...... Mais j en ai assez de tout ça ! de sa froideur puis de ses sentiments " débordants " ! Comme toi aussi , je ne le " colle " pas d ailleurs il ne le supporterait pas ! il dit qu il ne mérite pas une femme comme moi et dès qu il " déraille " il est le 1er à m humilier comme si il me poussait à bout pour que je le deteste et le quitte !!! Moi aussi je l aime ! je l aime depuis 2 ans ! Je sais de part son caractère qu il me recontactera comme le tien le fera ! A nous d être forte et les repousser mais ça ..... c est une autre histoire pas vrai ?!!!
J ai moi aussi le moral à zéro , je fais tout pour ne pas y penser mais un petit rien me le rappelle ! Attends toi à ce qu il te rappelle , s excuse et te demande de revenir ! c est toujours ce qu ils font ....
Je te souhaite une bonne journée A plus tard
0
philocoeur > princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015

2 juin 2015 à 09:21
C'est vraiment sympa de me répondre, merci beaucoup.
J'ai pas mal de travail aujourd'hui, je viens de poser les enfants à l'école et j'attaque.
Moi aussi je crois que mon ami a peur de l'attachement, et en même temps il semble avoir besoin d'être aimé et quand il aime, c'est fort et il est très altruiste. C'est un paradoxe! J'ai remarqué que souvent les ruptures suivaient ou précédaient de très près des moments "forts" de construction de notre histoire (un projet d'avenir avancé, la rencontre de ma famille, le projet de passer Noël avec sa mère) comme si le fait de s'engager lui donnait envie de finalement tout défaire. Quand il va bien, il m'explique comment mieux "résister" à une éventuelle prochaine crise, puis quand la crise arrive, si il sent que je résiste, il y va encore plus fort pour me dégager loin! C'est décourageant.
Il est aussi plus jeune que moi, de 5 ans. Nous habitons à une heure de route de distance, j'allais le voir, parfois juste pour passer une nuit ou la journée avec lui.
Bon, il faut que j'aille travailler. Quel manque d'entrain ce matin!
Tu penses que ton ami te recontactera? Pour moi je ne sais pas. La dernière rupture avait duré deux mois, et c'est moi qui l'ai recontacté. Il ne l'aurait pas fait je crois.
Voilà. Profite bien de tes vacances. Peut-être à bientôt.
0
princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015
9 > philocoeur
2 juin 2015 à 11:12
Je pense qu ils nous recontacteront ! ce sont des " mendiants " de l amour et en même temps ils le rejettent , comme tu le dis si bien , ils sont très contradictoires !! Je connaissais sa famille , ses amis , son directeur ses collègues et chef de travail , ils me présentait à tout le monde ! de mon côté il a rencontré mes amis proches et un de mes enfants par hasard ! je reste toujours sur mes gardes au vu de ses réactions et de ce côté là je me suis moins investie que lui ! comme ton ami , il voit aussi un psy depuis de longues années et ce dernier lui a avoué qu il ne pouvait rien pour lui et franchement je le comprend !! pour moi ce sont des " bombes " à retardement ! Je pense mais ce n est que mon avis bien sûr , que tu ne devrais pas faire le premier pas , laisse lui le temps de ressentir un manque de toi , ce sont des personnes hyper sensibles et très " fleur bleue " ( du moins pour mon ami ) mais je pense que le tien aussi . Alors laisse faire les choses et le temps même si cela est dur , très dur et je suis comme toi , bien placée pour le savoir puisque cela fait 2 mois que je me mure dans le silence le plus complet ! si nous avons une place dans leur coeur , ils reviendront et à nous cette fois de nous imposer un peu plus mais en douceur ...
0
philocoeur > princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015

2 juin 2015 à 19:26
Bonsoir Princesse.
Ben j'ai craqué, ai demandé de ses nouvelles, refus catégorique de me parler. Il me traite en ennemie, me dégage de sa vie, purée qu'est ce que ça fait mal.
Je me sens complètement immature! Je n'ai aucun amour propre, c'est lui qui m'a quittée sans aucun ménagement, et trois jours après je rampe demander des nouvelles! Tu as raison, il faut que je tienne bon, mais franchement, je pense qu'il ne reviendra jamais. Et tu as raison aussi sur ce point: si il m'aime, il bougera, sinon, rien à regretter..... Plus qu'à me persuader et lutter contre le manque de lui. T'as tenu deux mois! Chapeau!
A plus tard.
0
balance62
Messages postés
1
Date d'inscription
lundi 4 janvier 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
4 janvier 2016
17
4 janv. 2016 à 13:00
Bonjour,

Je suis "de l'autre côté"... je suis bipolaire.
Tout ce que vous écrivez est vrai mais je voudrais nuancer ceci :
je suis parfaitement sincère quand je "fais des déclarations" à la femme que j'aime... Sachez que si le bipolaire est un manipulateur il n'en a que très faiblement conscience, voire pas du tout. Il "projette" à la fois de l'amour et de la souffrance sur l'objet de son amour et a beaucoup de mal à "reconnaître" sa souffrance à elle.

Il ya une chose très importante aussi à dire : nous ne sommes PAS des pervers narcissiques ou des psychopathes car nous débordons d'amour sincère aloirs que ces malades n'éprouvent RIEN pour les femmes, sinon le plaisir de les torturer.

C'est totalement faux d'affirmer que nous avons cette intention mauvaise... Je n'ai jamais éprouvé que de l'amour pour celles que j'ai aimées mais CHAQUE FOIS j'ai été rattrapé par ma maladie qui m'a agité la vilaine petite sonnerie habituelle : "tu es malade, tu vas craquer, elle va te voir tel que tu es malade, quitte-la avant qu'il soit trop tard !".

Et quand "ça va mieux" nous revenons, dans une lutte pour rester vivants dans nos coeurs.

Je souligne enfin que j'ai des médicaments mais qu'ils ne font que m'assommer sans me guérir vraiment. Parfois je veux en finir mais j'ai deux grands enfants... Voilà, je suis moi aussi un être humain.

J'espère que ce texte vous éclairera de manière moins sombre...

Je reste dispo pour d'autres échanges... Je suis un homme de 53 ans.
18
andromedalex
13 juin 2016 à 02:42
bonsoir balance62
tu as raison, je suis sorti 8 mois avec un bipolaire dans le déni même si il reconnaissait qu'il ne tournait pas rond parfois, il ne voulait pas entendre parler de cette maladie. Il m'a quitté à plusieurs reprises à chaque fois au lendemain d'un moment ou d'un weekend super ou tout était parfait entre nous, l'osmose. La séparation se faisait toujours par textos, il me disait que je n'avais rien à me reprocher, que je n'y étais pour rien mais qu'une fille bien comme moi ne devait pas être avec un homme comme lui. Qu'il fallait que je me trouve un homme bien qui me mérite. Je te raconte pas le coup de massue à chaque fois et l'incompréhension accompagnée d'une douleur indescriptible qui s'en suivait. Tu sais ça ne sert à rien de quitté pour la raison que tu évoques car dès le départ on voit bien que vous n'êtes pas des personnes communes et que même si certaines personnes peuvent avoir du mal à le reconnaitre c'est ce qui nous attire et par amour on est prête à accepter votre maladie. Donc pas de panique ;)
0
Bonjour !
Excellent résumé de notre situation, vraiment...
Toi, tu n'exagères ni dans un sens ni dans l'autre ! ;)
La distinction soigné/pas soigné est cruciale et pour les autres "victimes" je voudrais dire qu'on peut être bipolaire SANS tendances violentes, psychotiques ni paranoiaques.
Le souci est qu'il y a parfois cumul de pathologies et aussi des assuétudes

Enfin : OUI nous attirons AUSSI parce que cette maladie peut rendre très magnétique, d'une façon étrange, une attirance qui dépasse parce qu'elle semble naturelle. Mais elle est au moins partiellement due à la détraque émotionnelle.

Les bipos lèvent les fragilités chez les autres, qui y voient une sorte d'évolution pour eux-mêmes mais la situation est piégeuse. Bref, vous allez prendre du plaisir d'une manière très spéciale mais aussi souffrir dans les mêmes proportions...

Mais j'insiste : bipolaire non-traité = à fuir !!!!
0
andromedalex > balance62
14 juin 2016 à 12:36
Bonjour,

Peux-tu préciser ta pensée pour ce qui concerne les assuétudes ?

Actuellement, je suis dans la réflexion et peut-être aussi une remise en question car je n'en reviens toujours pas et je n'assume pas l'attirance incontrôlable que je peux avoir pour cet homme très instable, moi qui aie toujours eu des relations (normales). A 38 ans, c'était la première fois que je fréquentais une personne bipolaire, je ne connaissais pas du tout ce trouble et je dois reconnaître que maintenant je suis fascinée par cette maladie. Ca fait deux mois que nous sommes séparés et pour de bon cette fois-ci. Après je lui ai dit que je ne laisserai jamais tomber et que je serai toujours là pour lui donc si il a besoin, il m'appel. Cependant, je ne pense pas qu'il le fera un jour car lors de notre dernière conversation il y a deux mois, je lui ai vivement recommandé de consulter un psy et bien sûr, il a très mal pris lol
0
andromedalex > balance62
4 juil. 2016 à 23:26
tu as disparu ? lol
0
Bonjour,
J'ai étais avec un bipolaire.
Au début il prenez son traitement "téralithe 400", il fesait son effet. Il allais bien avais une vie correcte. Une personne comme les autres j'ai envi de dire.
Mes mots sont lourd je le sais!
Petit a petit il a arrêté le traitement plusieur chose sont arrivé:
l'agressivité
la manipulation
le vol d'identité
le vol de personnalité
le vol
le mensonge
la parresse
le refus de soin
le refus d'accepté la maladie
et pour finir la violence physique!
Pour ma part, ce sont des personnes qui avec un traitement sont gentils.
Sans traitement ce sont de vrai meurtrier au sens manipulation et perte de personnalité pour la victime du bipolaire.
Ne perdez pas votre temps, les concéquences sont lourdes!!!
Maly
2
Bonsoir Malyena.
Je vous remercie de votre témoignage.
Oui, je crois qu'il faut vraiment que je reconnecte mon cerveau et que je sois lucide. Sans traitement, il va me détruire. En fait, je me détruis toute seule, lui ne veut plus de moi, je suis stupide. Mais en ce moment, je me demande même si ce n'est pas moi qui l'ai détruit. Il me fuit et me jette comme si j'étais la cause de sa maladie, il me dit que je l'ai bousillé. Je sens qu'il me déteste. Je me demande si je ne suis pas égoïste a avoir voulu continuer notre histoire. C'est dur ce soir. Il y a moins de deux semaines il était amoureux et tendre, ce soir il est glacial et déterminé à me sortir définitivement de son existence. J'ai l'impression d'être une marionnette, sans aucune valeur, une potiche, une nulle....
Bref, pas terrible.
Merci en tous cas, je me sens moins seule depuis que j'ai écrit sur ce site. Je pense que mon ami me trouverait complètement gourde, mais tant pis!
0
clair de lune > philocoeur
20 oct. 2015 à 12:41
Mais ce qui m'a le plus déstabilisé dans mon histoire avec mon ami qui est bipolaire, c'est son manque d'empathie envers moi, j'ai perdu mon travail et je pensais qu'il allait m'encourager et m'épauler mais au contraire...ce qui m'a blessé c'est son arrogance aussi et ce qui continuera toute ma vie je pense à me turlupiner c'est comment un bipolaire arrive à avoir de l'ascendant sur son partenaire??? Comment est-ce qu'on fait pour tenir à cette relation, nous les partenaires alors qu'ils s'évertuent à nous détruire
?
0
Jimmy > philocoeur
23 févr. 2016 à 16:26
Il faut tenir bon. Je sais, c'est très difficile de communiquer avec une personne qui ne reconnait pas ses tords. Maintenant... pour reconnaître ses tords, il faudrait déjà que cette personne prenne conscience de ses erreurs, ce qui complique tout, puisque justement pour elle, elle n'a pas fait d'erreurs.
0
shany12 > philocoeur
5 août 2017 à 23:08
se vrai ta raison se pour aussi que je lai quitter
0
louloute2428
6 nov. 2015 à 11:07
Bonjour,
Toutes vos histoires me rappelle la mienne. En quelque mots j ai rencontre mon cheri il y a 8 mois tout etait merveilleux les 4er mois. Puis son papa est decede et il a commence a s eloigner de moi petit a petit. Puis au mois d aout il m a mise dehors avec mon fils et est revenu 4 jours apres en s excusant. Comme bcp pour lui tout est de ma faute. Et la s est reparti il m a demande de partir et que c etait definitivement fini qu il n en pouvait de notre vie commune et qu il voulait se retrouver tout seule. Il n arrete pas d etre horrible avec moi et meme avec tout ca je n arrive pas a lui en vouloir car je l aime et n imagine pas ma vie ss lui. Je precise il ne prends aucun traitement. Le plus dure c est que lorsque je lui dit que c est dommage pour notre relation il me reponds que oui c est dommage. Je suis vraiment perdu je ne veux pas le perdre. Aidez moi.
0
Laliana
Messages postés
16
Date d'inscription
mardi 21 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
3 juin 2015
56
3 juin 2015 à 17:31
Bonjour philocoeur,
effectivement, c'est très difficile pour les proches de personnes bipolaires car leurs comportements et leur réactions sont couvent inexpliquables (parfois même pour eux !)
De votre côté, avez-vous essayer d'en parler à un psychologue ou à une association d'aide aux familles ? ça permet de se livrer, ça fait du bien, et parfois même ça permet d'y voir plus clair.
Au passage, vous pouvez trouver des infos et des conseils dans ce dossier
Et surtout, bon courage !
2
philocoeur
Messages postés
20
Date d'inscription
dimanche 31 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
7 juin 2015
4
3 juin 2015 à 19:18
Bonsoir Laliana.
Merci pour votre courrier.
Oui, je vois une psychologue. Elle m'avait mise en garde dès le début de ma relation avec mon ami, m'avait conseillé de bien me documenter. A chaque crise, elle m'aide à rester à peu près d'aplomb!
Merci pour le dossier.
0

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
viviii8iii
Messages postés
1
Date d'inscription
jeudi 28 avril 2016
Statut
Membre
Dernière intervention
28 avril 2016
2
28 avril 2016 à 22:13
Bonjour
c'est en naviguant sur ce site que je me retrouve dans votre histoire ...pour la troisieme fois mon ami ma mis à la porte alors que la veille il était très gentil ...a chaque rupture il me reproche que je lui ments(alors que je lui dit tout) que je ne suis pas stable (alors que je fais tout pour l'être ) qu'il n'arrive pas a se projeter avec moi alors qu'on avait prévu de vivre ensemble au mois de septembre (j'étais déjà venue vivre avec lui l'année dernière , au bout de un mois il m'a jeté dehors avec perte et fracas devant les enfants...je venais d'être licencié et mon père était hospitalisé j'attendais de lui du réconfort il m'a tout simplement dit je ne suis pas mère theresa!!!) Malgré ca j'ai continué de l'aimer je voulais être prêt de lui , nous nous sommes revus et on a reparlé projet !!! Je devais m'installer à nouveau chez lui en septembre avec mes enfants! !! Il paraissait emballé heureux je lui donné un bon coup de main je ne suis pas fainéante! !! Et ce matin j'y suis allée il m'a reproché d'avoir invité la fille de sa voisine chez moi (avec qui j'ai sympathisé très amis avec les parents je suis) que je lui mentais que je ne l aidai pas! !! Jessayai de comprendre jargumentais je me justifiai au final !!!il m'a reproché de ne pas être proche de son voisin retraite (qu'il considère comme son père ) en passant ce voisin est un dépressif aussi..j'ai fini par récupérer deux trois trucs qui traînaient chez lui!!! Je lui ai dit et tout ces projets qu'on avait ??? C pas possible! !!! Il a pris mes affaires et les as balance dehors!!! Il m'a demandé de lui rendre sa clef de maison!!! Ma poussé dehors j'ai voulu lui tenir tête (chose que je n'aurai pas du faire) il a monté dans une colère (méconnaissable ) et à fini par me gifler!!! Je lui ai dit tu as montré ton vrai visage (ça était encore pire) il est sorti en me disant je vais péter ta bagnole...je suis parti démonté en pleurs vide j'étais ....plus tard dans l'après midi j'ai continué de dire que je laimai que je lui pardonnais il m'a répondu (dégage tu as foutu assez le bordel dans ma vie)......qu'en est il pour vous aujourd'hui? Moi je suis fatiguée d'avoir tant donner je n'ai plus la force de continuer plus la force de l'aimer!! Et c moi qui culpabilise dans cette histoire!!!
1
princesse3854
Messages postés
17
Date d'inscription
lundi 25 mai 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
6 juin 2015
9
2 juin 2015 à 20:17
Bonsoir Malyena

Tout ce que tu décris est vrai dans la plupart des cas , c est vrai !! Mon ami a été violent avec toutes ces ex , je peux t affirmer que pendant ces 2 ans , il ne m a jamais frappé mais piquait de fortes et terribles colères et ensuite s effondrait en larmes et sanglotait comme un enfant ! Je n ai jamais put savoir si il prenait ou avait pris un traitement , il n en parle jamais , pour lui il n est pas malade et encore moins alcoolique !!! et pourtant !!!!
0
coxiz
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 10 juillet 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
10 juillet 2015
1
10 juil. 2015 à 20:39
Bonjour je suis nouvelle sur ce forum mais j'ai lu vos témoignages et cela m'a donné envie de m'exprimer cela fait 12 ans que j'ai une relation avec un homme je ne sais même plus combien de fois il m'a quitté je sais juste qu'a chaque fois c'était pour une autre et à chaque fois il est revenu il n'est pas violent très sensible aimant attachant souvent stressé fatigué déprimé et d'autres fois mégalo excité nous n'avons jamais vécu ensemble mais nous formions une famille vacances ensemble voyages Noël la méthode a été identique aux autres fois du jour au lendemain sans disputes sans problèmes plus de nouvelles Je l'ai cru pervers narcissique mais à force de questions lectures recherchés je me demande s'il n'est pas bipolaire cette fois il m'a quitté et il a recueilli une ex avec 4 enfants chez lui une maison qu'il a acheté il y a peu de temps environ 1 an bref cette fois je suis vraiment perdue je voudrai ne rien espérer mais au fond j'ai tjs l'espoir qu'il revienne tout en sachant que systématiquement s'il ne prend aucun traitement cela recommencera c'est compliqué et très long désolée je suis un peu perdue
0
Bonjour Coxiz.
Si je peux me permettre..... SAUVEZ VOTRE PEAU!
Moi j'ai donné, et j'ai rencontré un grand nombre de personnes dans mon cas sur ce forum, ça m'a aidée à ouvrir les yeux: mon amoureux bipolaire est dans le déni, il ne se soignera pas, et si j'avais continué d'espérer, je serais passée à côté de ma vie. Je n'étais pas dépendante affective mais librement amoureuse de lui, (j'en ai un peu raz le bol de tous ces gens qui nous collent l'étiquette de dépendant affectif parce qu'on met de la bonne volonté à poursuivre une relation malgré les difficultés, bref....) et j'ai vraiment tout essayé. Mais c'est fini, il m'a quittée plus de 15 fois en 1 an et demi, la dernière rupture date de fin mai, je l'aime encore, mais je change de route, et je sais que je fais le bon choix.
12 ans!!! Quand je pense au mal que ça m'a fait pour presque dix fois moins de temps.... Aimer est quelque chose de magnifique, bien plus fort que d'être aimé bien sur, mais aucun amour ne vaut une telle souffrance. Quand on est "dedans", on n'a pas le recul pour se rendre compte du gâchis.... J'ai ouvert les yeux suite à un accident, et je choisis définitivement le bonheur: l'amour est précieux, il y a tant d'hommes qui seraient ravis d'être aimés par des personnes comme nous, persévérantes et sensibles, faut arrêter de s'acharner et de se perdre dans des histoires impossibles.
Je vous souhaite beaucoup de courage, car vous devez être très amoureuse et attachée après douze ans. Vous devriez garder vos meilleurs souvenirs, ET des mauvais vous dire: plus jamais ça!!! C'est ce que j'ai fait. Je n'oublierai jamais mon amour bipolaire, sa sensibilité, son charme irrésistible, ses fragilités touchantes, je l'ai aimé sincèrement et l'aimerai longtemps encore. MAIS sa maladie, non soignée, fait de lui un homme dangereux à aimer par une personne sensible comme moi, je perdais confiance en moi, en l'amour, en la vie, ne pouvais jamais compter sur lui, mon amour semblait jetable, misérable, facultatif....
Je veux aimer un homme qui trouve cela précieux quelle que soit son humeur.... Je vous assure que c'est possible.
J'ai beaucoup lu et ça m'a aidée. Bonne chance à vous.
0
clair de lune
7 janv. 2016 à 12:02
clair de lune- 7 janv. 2016 à 11:59
Bravo, je vous trouve lucide et courageuse. Ces gâcheurs/ gâcheuses de vie s'en prennent le plus souvent à des personnes sensibles et ouvertes. Il ont l'art et la manière de choisir leurs victimes. Pour ma part, je me suis sentie ( une fois sortie de la relation) complètement vidée, vampirisée. Il avait en fait mangé tout ce qui me faisait aller de l'avant, pendant que moi je le boostais et l'encourageait dans ce qu'il entreprenait. J'ai mis un an avant de me retrouver et aujourd'hui j'apprends qu'il est avec une autre. intellectuellement je m'en fiche mais émotionnellement, ça m'a quand même fait un petit choc :( est-ce qu'on s'en sort vraiment après une telle relation??
0