La trichotillomanie

Résolu/Fermé
nandy - 14 août 2009 à 16:01
imagine7
Messages postés
19276
Date d'inscription
samedi 12 mai 2012
Statut
Modérateur
Dernière intervention
25 septembre 2022
- 16 févr. 2021 à 19:49
J'ai 25 ans et cela va faire 18 ans que je m'arrache les cheveux c'est un problème qui me bouffe et me pourrit la vie, je n'ose pas en parler a mes proches. J'ai des périodes où je recommence à me les arracher, ce n'est plus une vie. je suis par conséquent complexée par mes cheveux, je porte des bandanas. J'ai tout tenté pour arrêter mais je crois qu'il serait mieux d'en parler avec des personnes qui ont le même problème que moi. A bon entendeur salut.

62 réponses

Moi aussi je me suis arraché les cheveux pendant 6 ou 7 ans, de la fin de l'enfance à la fin de l'adolescence. 30 ans plus tard, je peux clairement affirmer que pour moi c'était un appel au secours provenant de mon subconscient (littéralement le langage familier le révélait: \"Je m'arrache les cheveux à trouver une solution!\") Je sais désormais que c'était un signe d'impuissance (hérité et jamais avoué) à gérer ma vie, mais souvent et surtout reflétant un idéalisme mêlé d'une carence pathologique à demander de l'aide pour me sentir épaulée ou même à oser dire que je ne me sens pas à la hauteur et donc complexe d'infériorité + sentiment (hérité) d,être mal aimée.. Bon courage! ce mail est un début spectaculaire de demande d'aide et d'écoute.
22
bonsoir,

moi aussi je me suis arrachée les cheveux mais par période très fort puis plus pendant des mois, .. j'ai eu recours aux élixirs du docteur bach, et je zsuis devenue thérapeute pour remercier ce Docteur !!

merci, je suis à ta disposition si tu désires
0
Bonjour,
Je suis trichotillomane depuis 6 ans (j'ai 17 ans) et même si j'ai des rechutes, j'ai trouvé certains truc pour arrêter, si cela vous intéresse je viens de créer un blog dans lequel je vais donner des astuces pour rester calme, être zen, camoufler sa trichotillomanie avec du maquillage, etc...Je peux même en parler par messages privés si vous voulez. Voici l'adresse de mon blog : http://trichotillomanie.skyrock.com/profil/
1
Bonsoir,
Je suis étudiante en psychologie à l'université de Liège et je m'intéresse de très près à cette pathologie. J'aurais aimé avoir de plus amples informations . Je connais globalement la trichotillomanie mais j'aimerais savoir comment vous vivez cette pathologie? Quand ce manifeste-t-elle ? Dans quelles situations ? Il y a t il eu des événements déclencheurs selon vous? ...
Un tout grand merci!
0
GallyGunnm
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 10 mai 2013
Statut
Membre
Dernière intervention
10 mai 2013

10 mai 2013 à 11:39
Gwen,
Idem pour moi, Tricotillomane depuis l'age de 14 ou 15 ans (j'en ai aujourd'hui 30) avec des periodes plus ou moins calmes. Cheveux, cils, sourcils, poils.... Je me sens si stupide de faire ca mais je ne parviens pas a me controler, c'est vraiment un tic. J'ai eu des periodes ou je suis parvenue a m'arreter completement pendant 1 semaine (ca parait rien mais c'est enorme pour moi) mais en general meme dans les periodes calmes c'est quasiment tous les jours voir plusieurs "crises" par jour. Je le maquille plutot bien (sourcil et cils) mais au travail le stress et trop important, je ne peux le controler et on me voit faire. Alors maintenant je ne le cache plus, et si on me demande j'explique (me disant que peut etre en l'accepter peut etre une etape vers la guerison...) C'est super si pour toi Gwen ca a fini par passer avec le temps. Ton analyse me semble juste puisqu'en plus d'un caractere plutot anxieux j'ai aussi des problemes de confiance en moi, ca coincide tout a fait.

Catou,
Merci de t'interresser a se probleme. :) On en parle peu parce que c'est un peu tabou, moins courant que de se ronger les ongles par exemple et on en a un peu honte mais je pense que ca touche pas mal de monde quand meme et c'est vraiment penible psychologiquement.
L'analyse de Gwen est bonne. On dirait qu'il y a des temperaments predisposé a souffrir de ca: Les personnes anxieuses, les personnes avec des problemes d'estime de soi...
Quoi qu'il arrive, c'est pire avec le stress ou l'anxiété. Les elements declencheurs pour moi sont le stress, l'anxiété, la fatigue.... toute situation ou je me sens mal a l'aise ou nerveuse, plus rarement l'ennui (si je dois attendre un long moment sans rien pour m'occuper.
Il y a un petit coté replis sur soi aussi quand on est en crise, on se coupe completement du monde exterieur. On a un sentiment idiot de pouvoir sur son propre corps, totalement idiot d'ailleurs puisque c'est en fait tout le contraire.
Catou si tu veux me poser des questions tu es la bienvenue. J'aimerais tellement qu'il existe des therapies efficace pour ce probleme!

Allez, courage a tous et a toutes
0
angelique.1990
7 août 2013 à 16:02
bonjour moi aussi j'ai ce problem je m'arrache les cheuveux et sa me deprime trop sil vous plait aidez moi a m'ensortir c'est trop horrible de ne plus avoir des trou sans cheuveux.
Depuis l'age de 8ans je fais sa et maintenant j'en ai 22ans.
merci beaucoup.
0
Gwen a fait un très bon début de réponse, j'en ai discuté avec mon médecin qui m'a dit de mettre des pansements sur le bout des doigts parce que je m'arrache les cheveux en fonction de la texture qu'ils ont. Pour ma part ça fait trois ans que ça dure et pareil, la crise augmente lors de mes exams ou quand au travail je n'arrive pas à faire du premier coup la tache qui m'a donnée. Sinon mettre un foulard pour éviter de trifouiller et le mieux serait d'aller voir un psy, mais j'avoue que cette solution ne me tente guère, je suppose que ça a à voir avec le fait que je n'accepte pas qu'on m'aide. Pour l'instant je n'en suis pas encore au trou mais je redoute d'en avoir un et moi je préfère les rouler et les mettre dans ma poche. Quand je les enlève, ça me fait peur mais ça n'empêche que je continue. Allez courage on va s'en sortir.
9
je te jure francine que tu mas beaucoup fait rire jusqua ce que mes yeux coulent de larmes
0
moi aussi je porte un bandeau ( foulard... bandana..) mais comme je suis au college les 4ème 3ème sont en plein age bete comme dirais ma mère et s'amuse a l'enlever je ne trouve pas dutout sa amusant je me sens perdu, j'ai honte, je court vers les toilettes pour le remettre quand j'en sort je suis en larmes j'en ai vraiment assez la C.P.E m'a déjà convoquée dans son bureau pour en parlez et un jour elle sortez de son bureau et un 4eme venait de l'enlever elle lui a dit de rentrer et elle l'a sanctionner et oui moi aussi je les rouller et les cacher mes quand ma mere les rouver elle me les metter sur mon lit et quand je rentrer je paniquer j'avait peur je stresser j'avait peur quelle me gronde
0
evauscley
Messages postés
2
Date d'inscription
vendredi 20 février 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
20 février 2015
> zoé
20 févr. 2015 à 23:56
J'ai vecu la meme exatement la meme chose que toi au college
0
Bonjour, moi j'ai 14 ans (15 dans deux mois), je suis en seconde et ça fait 4-5 ans que je m'arrache les cheveux. Je reprend un post que j'avais posté sur un autre forum en mai, mais je trouve que c'est intéressant de lire des témoignages. Je pensais être la seule dans le cas, mais il y a de ça 2 ans, je me suis renseignée sur internet et j'ai vu que non. Ça a été comme un soulagement, rien que le fait de me sortir de la tête que je suis folle et de savoir que c'est scientifiquement connu. Pendant les 3 dernieres années, je m'arrachais les cheveux lorsque j'avais un peu le blues ou quand je n'avais vraiment rien à faire... Et je me suis reconnue dans ton post par rapport au travail ! Depuis mon année de 3e, ça ne cesse de me titiller lorsque je me lasse d'un travail, que je n'y arrive pas ou encore lorsque je dois apprendre quelque chose...Bref, je fermais toujours ma porte à clé pour que mon entourage ne voit pas ce que je faisait, car j'en ai honte.
J'ai les cheveux épais et cela faisais longtemps que je les voulais fin (ce qui est le cas maintenant). Mes cheveux sont légèrement ondulés mais j'avais quelques cheveux un peu frisés et ça m'énervait ! (Maintenant ils ont tous été arrachés...- ).
J'ai commencé à arracher ces cheveux là, ça ne me faisait pas trop mal..et puis petit à petit ça m'a fait du bien..c'est devenu un peu comme ma mutilation (ça l'est toujours).
Je sais, c'est bizarre..
Mon entourage a commencé à remarquer cela, malgré le fait que je cachais les cheveux arrachés car j'ai commencé à avoir un trou derrière la tête, vers le haut.
C'était un tic de me les arracher lorsque je regardais la télé (avec ma famille) ou quand j'était assise (heureusement, l'envie ne me prennais pas au collège ni aujourd'hui au lycée ...). Le pire, c'est que je ne m'en rendais pas compte !! C'était devenu automatique, mes bras montaient tripoter le haut de ma tête, à la recherche d'un cheveux « moche » comme certains le disent, d'un cheveux qui dépassait afin de l'arracher.

Je ne prend aucun traitement, aucun médicament afin de faire repousser les cheveux.
Au début, je refusais d'avouer à mes parents ce tic qui me faisais peur. Mais lorsque j'eus fait mes « recherches » je décidais de leur en parler, je leur ai tout exposé, tout ce que je viens d'écrire.
J'ai vu par leurs paroles et leurs regard qu'ils pensaient que ça serait passager, qu'en me disant d'arrêter, ça passerait.
Mais ça n'a pas été le cas.
Parfois, lorsque ma mère entreprend de nettoyer ma chambre, elle remarque les cheveux par terre, deux ou trois fois elle a essayé d'engager la conversation en me disant « Tu t'es encore arraché les cheveux ? » Et je répondais « J'ai pas envie d'en parler »..

Durant ces 4-5 ans, j'ai du arracher en tout...au moins l'équivalent d'une demi-tête (peut-être même un peu plus..) de cheveux.J'en suis moi-même choquée et horrifiée !!

Si jamais mes amis venait à l'apprendre, il me prendraient pour une folle et me laisserait tomber !!
On m'a même dis des trucs comme « Ah c'est pour ça que tu as un trou derrière la tête » lorsque j'avais raconté une mésaventure avec mes cheveux. Ça m'a vraiment fait de la peine, surtout que ce n'était pas la cause..
J'ai même pleins d'épis, de bosse sur le côté et l'arrière du crâne (ça m'énerve !!)

Bref, ça m'a fait du bien de me lâcher un peu (et de relire ce que j'ai écris il y a 7 mois de cela (avec mes modification pour l'adapter à ma situation de maintenant ^^)..merci à ceux qui ont lu ce post-pavé haha xP
0
Bonjour tout le monde,
J'étais trichotillomaniaque jusqu'à l'année passée. Ça a duré plus de 15 ans. J'ai 27 ans aujourd'hui. Je vous écris car pendant de longues années, je suis passée de psychologues à psychiatres ma famille entière me prenant pour une demi-folle. Je n'ai jamais vécu d'episode dramatique ou douloureux. J'ai toujours eu une famille aimante et une vie sans contrainte. J'étais perdue à essayer de trouver la cause de cette maladie..
Jusqu'au jour où j'ai rencontré un VRAI médecin généraliste! (Les bons médecins ne courent plus les rues). On a passé en revue mon historique médical pendant 2h. Il m'a fait une prise de sang très détaillée.. Je suis retournée chez lui 2 semaines plus tard pour les résultats. Je ne suis pas malade mais souffre de plusieurs carences alimentaires légères. Il m'a prescrit les compléments alimentaires nécessaires et après un mois et demi de traitement, adieu trichotillomanie! Je ne vous dirai pas les compléments alimentaires que j'ai pris car cela est propre à chaque personne. Mais quel soulagement! Si vous saviez en 15ans, le nombre d'heures que j'ai passées sur des blogs à essayer de comprendre cette maladie et à trouver des nouvelles techniques de camouflage: bandana, bonnet, faux cils, postiche, maquillage, produits miracles... Je vivais avec des gants ou pansements sur le bout des doigts et je craignais la pluie!
J'espère de tout coeur que mon message vous aidera à:
- vous rassurez, vous n'avez sans doute pas de problème psychologique!
- reprendre confiance en vous
- vaincre cette **** de TTM!
0
Bonsoir, Je m'étonne de ne voir que des femmes concernées par ce problème. J'ai 42 ans et je suis un homme. J'ai commencé à 5 ans et depuis je n'ai jamais pu me débarrasser du problème. Aussi incroyable que cela puisse paraître c'est la première fois que je regarde sur le net et je suis super heureux de constater que je ne suis pas un marginal et que d'autres personnes souffrent de ce tic ou toc. Je m'arrache les sourcils jusqu'au sang et je n'en peux plus parfois. J'ai tenté mille fois d'arrêter en vain mais je ne désespère pas. J'ai fait l'objet de beaucoup de moquerie étant jeune mais plus maintenant. J'ai même un certain succès avec la gente féminine. Ce problème reste quand un point que j'aimerais éradiquer et je suis à l'affut de toutes vos expériences. Merci en tout cas pour ce forum, je me sens enfin moins seul, sourire. Olivier
9
bonjour olivier,

je partage le meme probleme, je m'arrache les sourcils, je parviens a areter, mais c'est pour mieux les arrachers..... j'ai beaucoup de mal, et lors de crise, il faut pas me deranger car c'est vraiment compulsif....
je tente de trouver des sollutions car j'aime pas alle rvers les autres pour me sortir de problèmes... j'aime me debrouiller
mais au moin grace a toi je me sent moin seul
bon courrage
0
La solution : entreprendre une psychothérapie. Moi je m'en suis sortie, il faut y croire, la preuve. Bien à toi.
6

Vous n’avez pas trouvé la réponse que vous recherchez ?

Posez votre question
Bonjour tout le monde, Je suis nouvelle sur ce site. Je sui ttm depuis 9 ans maintenant et je n'en peux plus je suis au bout du roulot. Ma maldie me pourrit la vie, ça me fatigue moralement et physiquement. J'ai déja vu des psy étant plus jeune (j'ai 21ans mais j'ai commencé à l'âge de 12 ans) mais rien n'a changé alors j'ai arrêté. Maintenant j'ai un gros trou au dessus de la tête que je cache en m'attachant tout le temps les cheveux mais ça n'est pas une vie. Quand je me regarde dans la glace les cheveux détachés je pleure tellement je trouve ça horrible mais rien y fait. Je prends tellement de plaisir à me les arracher et à manger et à croquer la racine. Je suis à bout et j'ai décidé de me tourner vers un psy mais le problème c'est que je suis foraine et donc toute l'année je change de ville alors je ne sais pas comment je vais faire. En tout cas si vous avez des conseils ils seront les biens venus. Merci.
6
Depuis que j ai 11 ans je me les arrache et j'ai 25 ans. Mes cheveux sont longs mais j'ai un trou devant qui ne veut plus repousser et sur le dessus également, bonjour le volume... Je n ai pas de solution mais on peut en discuter ensemble si tu veux? Bises.
3
daisy06
Messages postés
5
Date d'inscription
mardi 26 août 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
27 août 2014

27 août 2014 à 10:20
Bonjours Sophie tu veux bien en parler avec moi stp ? :s
0
bonjour a tous, moi aussi je souffre de cette saleté de maladie depuis 10 ans maintenant.
j'ai essayé les médocs sans aucun résultat le je vois un psy tout les mois car apparemment c est le seul moyen d evraiment s'en sortir de plus j'essaie de prendre conscience du moment ou je me tire et mange le bulbe d mes cheveux.je vis vraiment res mal cette maladie
aujourd'hui j'ai essayé un nouveau truc : je mets du scotch sur mes bouts de doigts (pousse et index des deux mains) et sa marche je n'ai pas tirer de cheveux de toute l'apres midi et je suis fiere de moi. je vous avoue quand je travaille c'est la ou j tire le plus mes cheveux.
ave vous des solutions a apporter?
merci a vous tous
3
Bonjour, je souffre également de cette \"manie\"... Mon problème à moi date de la puberté. Je prends plaisir à trifouiller mes cheveux du côté gauche, à la recherche d'un cheveu bien épais que je peux mettre en bouche et en faire une espèce de serpentin avec la langue. Il est clair qu'avant d'en trouver un qui me convienne, j'en ai tiré au moins une dizaine... C'est un signe d'anxiété paraît-il chez moi. Voilà, je n'ai pas de solution à vous proposer mais je suis de tout coeur avec vous et vous souhaite plein de bonnes choses en attendant des jours meilleurs. Lydia
2
Je fais ça aussi et j'en parle très rarement car j'en ai un peu honte. Je ne me souviens pas quand j'ai commencé mais sûrement vers 18 ans. Je me suis jamais demandé pourquoi je faisais ça, je pense que c'est surtout quand je m'ennuie. J'ai essayé le tricot, cela m'occupe, j'ai mis des gants aussi mais cela continue dès que je m'ennuie. Mais moi cela ne gène pas trop mon entourage et mes cheveux repoussent alors je ne m'inquiète pas trop. Voilà, bon courage.
2
Tu n'es pas la seule à avoir ce TOC (Trouble Obsessionnel Compulsif) qui peut pourrir la vie. Il est arrivé chez moi enfant, suite à un choc affectif. Ma mère n'a jamais pris au sérieux cet \"appel\" allant jusqu'à me couper les cheveux \"pour ne pas que les gens le remarquent\". A 25 ans, je vis avec mais je le gère. Quand j'ai des crises importantes, je sais ce que ça implique, donc j'essaie de me contrôler et de trouver d'autres échappatoires... La prise de conscience est un grand pas, le deuxième étant de vouloir s'en sortir! Difficile d'en parler car cela fait plutôt sourire les gens et personne ne comprend le mal-être qui se cache derrière. Bref, positivons, je pense que tu dois réfléchir à l'origine de ton trouble (évènement particulier?), au stress qu'il révèle et à comment l'atténuer pour qu'il ne soit plus qu'une de tes particularités (quand les gens me miment, c'est toujours en se touchant les cheveux... Mais ce n'est pas méchant!) et peut-être un jour l'arrêter! Bon courage!
2
J'ai a peine 14 ans e je vit avec sa depuis que j'ai 8 ans. J'ai quasiment plus d'espoir. Je suis allée voir un psy et sa n'a rien fait. Je n'ai pas tout tester mais je doute fort qu'il y ai un moyen d'échapper a cette merde. Certains disent qu'il faut cherche dans ses souvenirs pour trouver la cause de tout sa, mais ce n'est pas toujours vrai. Pour ma part, sa a commence progressivement. Au depart, j'ai juste tripoter un peu jusqu'à ma rentrer en 6eme ou sa été pire (dans le genre extrême). Puis petit a petit j'ai compris : ce qui provoque ce truc, c'est le manque de confiance en soi, le manque d'amour éventuellement. J'essaie depuis un moment déjà d'arrêter. Mais sans y arriver. J'avais juste besoin d'une réponse a toutes les questions que l'on se pose : pourquoi moi ? Pourquoi j'arrive pas a m'arreter ? Malgres tout, même si j'avais l'impression d'être coincée ( comme toute personne étant atteinte de cette maladie), même si, pour moi tout etait foutu, une personne qui ne m'a jamais lâcher, m'a dit de me battre et de faire face parce qu'on a pas le choix si on veut vivre mieux.

Après tout, c'est juste ma manière de penser. Je ne m'en suis toujours pas sortit, mais après tout ce que je viens de lire sur le sujet, j'espère pouvoir faire partie des rares personne qui ont réussis a surmonter cette épreuve.
0
moi g 30 ans , sa fais plus de 15 ans que je traîne ce fléau , g tt pour être heureuse , mari et enfants mais j arrive pas à m en sortir, sa me prend soudainement lorsque je suis seule , angoisser une fois ma crise passer bizarrement tt va mieu . g été consulter un psy mais je vois pas d aboutissement . je ne sais plus quoi faire pour me débarrasser de cette saloperie qui me gâche la vie
0
30 ans tu as beaucoup de courage je n'aurait pas pu sa fait déjà 5 ans que je fé et j'en ai déjà rale ... moi aussi g tt pour etre heureuse je suis une adolescente fin presque ... tout le monde me dit que je suis jolie mais je c qu'ils disent sa pour me redonner du morale ( je c pas si sa se dit ... ) mais si javais des cheveux je serait encore plus bellemes paents et tt les phys que g vu mon dit de chercher ce qui préviens de truc qui gache la vie g bon essayer mais jarrive pas je suis comme quelqu'un qui a perdu la mémoire et moi aussi je me pose les memes questions que toi (xx) pourquoi moi ? ... et comme les cheveux qui repoussent sont tt petits je fé a la pince a epiler ma mere et ma soeur les cache mais qu'on sa me prends je suis cape de fouiller dans ttt la maison pour pouvoir arravher ... S.O.S AIDEZ MOI SVP !!!!!!!!! :'(
0
Lanshiny > zoé
1 déc. 2014 à 20:20
Haha moi aussi je cherchais la pince à épiler partout (ma mère la cachais), puis petit à petit j'ai réussi à me retenir de l'utiliser et durant ce temps, j'ai bcp évolué niveau maîtrise de mes crises... Aujourd'hui je l'utilise seulement pour mes sourcils, sans exagération ^^
0
myriam0706
Messages postés
1
Date d'inscription
vendredi 27 juin 2014
Statut
Membre
Dernière intervention
27 juin 2014

27 juin 2014 à 19:11
Idem pour moi, d'abord à l'adolescence, et puis j'ai repris à 32 ans j'en ai 38. J'ai un gros trou sur la tête. Personne n'est au courant car je fixe des extensions sur le sommet avec un bandeau. J'ai acheté le livre de Jean christophe seznec qui m' aide énormément, il explique cette maladie très méconnu des médecins. J'ai commencé à le lire le 16 juin et à ce jour je ne m'arrache plus les cheveux. Il t'apprend à gérer tes émotions et à t'eloigner des fameuses "pensées hameçon" qui font que notre main va automatiquement dans la tête pour arracher. Je suits ses conseils et je les appliquent que ce soit chez moi ou au travail. Étant très polyvalente dans mon travail je note tout ce que je dois faire sur un carnet pour pas que dans ma tête j'ai pleins de choses à penser ce qui provoque des crises chez moi et ça marche pour moi. Je suis beaucoup plus sereine. Bon courage
0
Bjr alex, généralement on dit que ce toc provient d'un choc émotionnel. il faudrait que tu en parle à ton médecin ou a un psychologue. moi c'est ce que j'ai fait. le tout c'est de prendre conscience de ce que tu fais au moment ou tu le fais
moi ça fait plus de 10 ans que je m'arrache les cheveux et j'ai enfin eu le déclic pour arrêter de faire ça.
je ne tire casi plus mes cheveux depuis 3 semaines et je me sens beaucoup mieux je culpabilise moins de voir des trous sur ma tête (la je viens de poser des extensions pour me motiver et prenddre soins de mes cheveux) Essaye de mettre du scotch sur tes deux pouces et index c'esst comme ça que j'ai commencé pour m'aider à arrêter ensuite on perd cvette mauvaise habitude de mettre sa main ds ses cheveux (car moi je ne me rendais même plus compte quand je les tirais c'est juste une fois que je rmassé mes cheveux que je voyais que j'en avais tiré et pas un!!!
bon courage à toi n'hésita pas si tu as des questions ou besoins de conseils.

a bientot :)
2
azeze27
Messages postés
1
Date d'inscription
dimanche 12 avril 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
12 avril 2015

12 avril 2015 à 23:37
Salut tout le monde, lorsque j'avais 13ans mes parents ont divorcé et depuis ce jour et durant 5 a 6 ans je me suis arrachée les cheveux je commençais a avoir des trous dans la tête, comme si j'étais chauve a certains endroits. je le faisais en cachette et juste avant de m'endormir, c'était un déstressant, lorsque je me les arrachais c'est comme si je pressais une boule anti stress. Mais a l'apogée de mon mal être cela se voyais de plus en plus, jusqu'à ce qu'a mes 18 ans en sortant de la douche mon père le découvre. je ne lui ai pas avoué au début, mais après c'est sorti tout seul. Je pense que les événements passés ont troublé mes émotions et j'avais l'impression d'être folle, c'était plus fort que moi j'avais beau me dire dans ma tête "arrête de te les arracher" je recommençais de plus belle. A ce stade la, il faut revenir a la source du problème et prendre le taureau par les cornes, j'ai affronté mes parents une bonne fois pour toute, j'ai dit tout ce que j'avais sur le coeur et mon problème s'est envolé... Il suffit des fois de dire la vérité et les choses ouvertement, d'affronter les aléas de la vie et de ne surtout pas s'enfermer dans ces problèmes, cela fait d'autant plus de dégâts. Courageusement. A
2
Bonjour,
J'avais déjà posté précédemment le lien avec les carences alimentaires. Mais je viens de découvrir un article aux USA comme quoi les intolérances alimentaires joueraient un grand rôle dans la trichottilomanie.
Ci-joint l'article: http://myglutenfreequest.com/glutens-role-in-trichotillomania/
Et n'oubliez pas: vous n'êtes pas fou, la science n'étudie juste pas cette maladie en priorité!
0
Merci pour toutes les réponses, c'est un problème qui nous fait trop souffrir nous nous devons d'en parler et de faire cesser ce tabou, c'est la meilleure thérapie.
1
Salut tout le monde, Ca fait du bien de se rendre compte qu'on est pas les seuls dans cette situation... Actuellement, je suis très inquiète car après avoir arrêté quasiment pendant plus de 7 mois, j'ai toujours 1 \"trou sur la tête\". Y a t-il encore espoir que ça repousse? Bon courage!
1
coucou vérifie avec un dermato si ce n'est pas une allopécie ton 'trou' bisous
0
anissalgerie
23 nov. 2014 à 10:42
Bonjour moi aussi je suis dans le même cas que toi sa fait 7 mois environ que jai arrêter et jai tirs un trou mais avec un peu de duvet
Je sais que le post date mais tu pourrais me dire ou en est ta repousse STP ?
0
Sosote > anissalgerie
13 déc. 2014 à 03:33
essayez le minoxidil. passez voir un dermato..courage
0
Salut à tous, Je souffre de TTM depuis l'âge de 8ans, aujourd'hui j'en ai 21. J'aimais (et je le fais encore) arracher les cheveux les plus frisés, abimés, ce qui me deplaît de mes cheveux. La partie la plus importante est celle tout près de mon front (j'en ai souffert étant petite avec des moqueries, un mal-être car un gros trou énorme juste en plein sur le devant de sa tête c'est pas très joli. J'espère que vous tenez bon, moi je cesse de me les toucher, mais j'ai toujours des envies comme hier où je me suis fais un mini trou avec un petit bouton qui apparait.
1
Bonjour à toutes Une amie a fait soigner sa fille par un psychologue comportementaliste. Ca a très bien marché. bon courage à toutes.
1
Moi aussi j'ai ce truc. J'ai 22 ans. J'ai commencé à m'arracher les sourcils quand j'étais en seconde. Puis,les boutons d'acné ont pris le relais. Quand j'ai eu 19 ans, j'ai commencé à m'arracher les cheveux. Beaucoup de cheveux. J'avais le haut du crâne bien dégarni. Puis repousse (je me les arrachais moins) ...mais je t'avoue que je ne prenais pas la chose très au sérieux. Puis j'ai eu quelques crises très fortes. Actuellemennt mon objectif est de foutre toutes mes sales habitudes en dehors de ma vie ! Depuis le triturage de boutons en passant par la bouffe et l'arrachage de cheveux...J'écris. Je m'écris. Avant de me mettre à travailler sur mon bureau. Ca me prends 10 minutes. J'ai déjà moins envie de m'arracher les cheveux. Ecris moi!
1
Bonjour, J'ai le même problème que vous. Je vais avoir 22 ans et j'ai une période de trichotillomanie forte entre 18 et 21 ans. N'ayant pas beaucoup de cheveux d'origine, j'ai carrément le milieu du crâne dégarni. Depuis un an, c'est la galère. Je prends conscience du mal que je me suis fait. Mais il est trop tard, ça ne repousse plus. A l'époque, j'enlevais les cheveux à la racine. Je regardais vraiment si j'avais le bulbe avec en tirant. Et je l'écrasais entre mon pouce et mon index. C'est affreux d'écrire ça. La honte, je connais maintenant. Dès qu'une mèche de cheveux se déplace, c est le stress. Je ne peux plus me couper les cheveux comme je veux, sinon ça risque de se voir encore plus... Je cherche une méthode (à part l'implantation qui coute trop chère) pour qu'ils repoussent.
1
moi pareil camille , par contre moi , sa fait 2 ans , j'ai 13 ans et demi et j'arrache le bulbe une fois le cheveux sorti et je jete le cheveux ...
0
TTM , moi aussi je prend le bulbe et je jete le cheveu... et si il n'y a pas de bulbe je recommence jusqu'a en trouver un ..
0
Cat2712
Messages postés
4
Date d'inscription
mercredi 14 janvier 2015
Statut
Membre
Dernière intervention
14 janvier 2015

14 janv. 2015 à 21:31
Bonjour, j'ai réussi à m'en sortir, lisez donc ce msg :

Je m'arrache les cheveux depuis 7 ans maintenant et ce depuis l'âge de 18 ans. Impossible de m'en sortir!! Cela à débuté à l'école, à cause de beaucoup de révision, mais depuis rien n'est passé! j'ai tout essayé : sophrologie, extension cheveux, des tresses...et j'en passe !
Cependant rien n'y faisait !!! Je faisais cela devant ma télé, au travail, quand je parlais à quelqu'un.... je ne tenais pas plus de 5 ou 10 min s'en me toucher ou m'arracher le derrière du crane (quand je faisais des efforts).
J'ai lu des forum et absolument AUCUN ne proposait une vrai solution et je n'ai jamais rencontré personne qui s'en était sortie. J'ai eu très peur.

Mais un jour, j'ai parlé avec un monsieur qui avait arrêté de fumer grâce à un hypnotiseur. J'ai donc tenté le tout pour le tout et j'ai pris un rendez-vous chez ce même hypnotiseur.
NE SOYEZ PAS RÉFRACTAIRE. J'ai beaucoup lu sur ce sujet et en réalité on peu considéré cela comme une avancé sur les connaissances neurologiques.

De ce fait, j'ai eu ma séance (et un super hypnotiseur) qui à travaillé avec moi sur ce sujet. Et cela fait UNE SEMAINE que je n'ai pas touché mes cheveux. Aujourd'hui ma main ne monte plus derrière ma tête pour m'entortiller et m'arracher ces cheveux. Depuis une semaine je me sens moins stressé et beaucoup plus légère. Cela fait un bien fou !! J'espère que cela va continuer et que je ne reprendrais pas cette maudite habitude.

J'ai souhaité donc m'exprimer car je sais que cette situation est insupportable.
J espère donc que j'arriverai à aider quelques personnes.

Je vous conseille de vous renseigner sur l'hypnotiseur que vous allez choisir. S'il à déjà réussi un petit miracle avec quelqu'un (cigarette, toc, perte de poids...). Mais encore une fois ce n'est pas un miracle c'est un réel travail sur le cerveau et les manies qu'il intègre à son système. Cela doit donc pouvoir marcher sur tout le monde.
Je vous conseille de tenter l'expérience. Cela ne vous coûtera pas grand chose (50€ la séance de 2h pour ma part) et pourra peut être vous libérer d'un poids considérable.

Personnellement je pense que j'aurais pu vider toutes mes économies si on m'aurais garantit une réussite.

Bon courage à toutes et à tous !!
0
Moi j'ai commencé il y a 2 ou 3 ans et j'ai 48ans, je ne l'avais jamais fais avant. Moi je pense que je me fais mal parce que les autres me font mal mais que je ne peux pas leur en faire, je ne sais pas si je me suis bien fais comprendre. J'ai trouvé une solution: j'ai les cheveux courts sur la nuque et derrière les oreilles car c'est là que je me les arrachais mais jamais je ne les porte à ma bouche, je les mets dans un bocal en boule et c'est assez impressionnant...
0
J'ai un léger trouble de cette pathologie qui me laisse encore mes cheveux. Chez moi quand je les porte courts le TOC (trouble obsessionnel compulsif) ne vient plus. C'est liée au fait que ma mère m'avait coupé les cheveux pour faire ma première communion pour être jolie comme elle me disait. Ils étaient très long et je les aimais J'ai encore le souvenir de cette contrariété, je devais avoir 8 ans mais je pense qu'un travail psy doit drôlement aider à stopper ce TOC. C'est le conseil que je peux vous laisser. Bonne continuation.
0