Troubles bipolaires

- - Dernière réponse :  hamiyet - 2 déc. 2009 à 18:26
Je suis bipolaire et j'aimerais en parler avec des personnes qui souffrent de ce mal. J'ai un traitement mais comment aller de l'avant et comprendre pourquoi j'ai ce mal en moi ??
Afficher la suite 

20/88 réponses

0
Merci
Moi aussi je soufre de troubles bipolaires et je vous comprends. Je suis suivie par un psychiatre mais j'ai réellement du mal à m'en sortir. Si vous voulez j'aimerais en parler avec vous.
Commenter la réponse de francine
0
Merci
Je souffre de la même maladie et cela est très difficile de vivre avec chaque jour, pour nous mais aussi pour notre entourage. Malheureusement on ne peut pas contrôler nos différentes humeurs. Courage.
Commenter la réponse de coralie
0
Merci
Cette maladie est due à 1 dérèglement de l'humeur. Avez-vous essayé 1 traitement au lithium? Prenez la vie comme elle vient, ce n'est pas la pire maladie qui existe, il faut juste savoir l'apprivoiser. J'ai réussi à le faire lorsque j'ai compris que mon corps avait besoin de sommeil (pour moi le manque de sommeil s'avérait toujours être \"l'élément déclencheur\" de mes troubles). Si vous avez des questions, je veux bien tenter de vous aider. Je n'ai pas été \"malade\" depuis 1993, mais pour les psys, on ne guérit pas de cette bipolarité, alors je suis toujours à l' affût du moindre signe... Bien à vous.
Commenter la réponse de sandrine
0
Merci
Depuis décembre 2007 un psy m'a reconnue comme bipolaire. J'ai des hauts et des bas. Les médicaments de décontraction et les anxiolytiques me mettent à plat. J'ai l'impression d'être une loque. Aussi j'ai tout mis à la poubelle et je vis ma vie comme elle est, je m'accepte comme je suis. Et tant pis pour ceux qui ne m'aiment pas. Chacun ses défauts et tant mieux pour ceux qui ont un tempérament régulier, mais je ne les envie pas, je m'ennuierais trop dans ma vie. Je peux être calme et d'un moment à l'autre, orage ! Je prends le taureau par les cornes, mieux vaut être comme on est, courir, sauter, se reposer, que d'être sans tête, sans jambes ou sans bras. Reprends courage et n'ecoute pas ceux qui te critiquent chacun sa forme et chacun sa vie avant on me disait que j'etais spamophile, et je prends du magnesium cela aide bien.
Commenter la réponse de SYLVIE
0
Merci
Quel type de traitement prenez-vous si ce n'est pas indiscret?
Commenter la réponse de SYLVIE
0
Merci
Mon traitement est assez lourd et j'aimerais m'en defaire mais je suis dependante, si j'arrête tout, je sombre dans un état depressif intense, j'aimerais faire comme toi mais ça fait des années que je suis sous médocs, j'aimerais que l'on me donne des astuces pour m'en sortir, je fais de la relaxation,du yoga, connais-tu autre chose du même style qui porrais m'aider, c'est vraimet 1 appel à l'aide que je lance, car j'en peux plus, mon quotidien est un enfer, fatigue, envie de rien. Merci de me répondre, j'ai besoin d'en parler avec des gens qui connaissent le problème. Brigitte
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Je ne me trouve pas dans le même cas que vous, mais j'apprend à connaître cette maladie, dont souffre ma soeur, comme vous. Elle a été diagnostiqué récemment, en tout cas, nommé recemment, et nous apprenons à l'appréhender, du point de l'entourage proche. Même s'il semble qu'il n'y ait pas de traitement à court terme, il apparaît indispensable qu'il soit suivi. C'est une maladie difficile à comprendre au début et difficile a vivre mais avec le traitement, on parvient à mieux reconnaître la personne. Il semble que la compréhension de l'entourage soit un élément important. Ne vous renfermez pas, votre famille doit certainement être peinée de ne pas pouvoir vous venir en aide. Bon courage.
Commenter la réponse de Barbara
0
Merci
Bonjour ! Je me présente : Graziella, 32 ans, vivant en Champagne Ardennes. Ce lundi, après un gros pétage de plombs datant du mois de juin, j'ai dit à mon médecin que je pensais être bipolaire, ce qu'il m'a confirmé, car je l'avais vu quelques jours avant pour une déprime intense et des idées noires. Lorsque qu'il m'avait parlé de dépression, j'avais bien senti que ça allait plus loin que ça. Et là au bout de tant d'années de mal-être et de souffrance infligés à moi-même et à mes proches, on mettait enfin un nom sur ce qui me bouffait la vie! Et en même temps, ce soulagement intense d'être reconnue comme une personne qui souffre et non quelqu'un d'égoïste, d'ingérable, d'instable, j'en passe et des meilleures! Non amis bipolaires vous n'êtes pas seuls, vous n'êtes pas fous, vous fonctionnez d'une autre façon c'est tout. Graziella. P.S. : n'hésitez pas à me répondre, on mène tous le même combat!
Commenter la réponse de Graziella
0
Merci
Je m'aperçois qu'il y a beaucoup de personnes dans mon cas, cela dure depuis des années. Je consulte un psychiatre tous les 15 jours et je suis sous traitement, je suis devenue dépendante de cette drogue, je ne sais plus que faire ??? Si vous avez une idée.
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
depakote 250 mg,séresta 50 3/jour,effesor 37,5,mépronézine 2 le soir et imovane 2 le soir
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Comment vous l'avez apprivoisée ???? comment gérer sa vie car je n'y arrive pas. J'ai tendance à m' écouter,à ne rien faire, je me sens fatiguée en permanence, envie de rien si vous avez une idée, merci à vous. brigitte
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Moi aussi je n'arrive pas a vivre avec cette maladie, j' ai été spasmophile,dépressive suivie de troubles bipolaires, je vois un psychiatre tout les 15 jous mais je me demande si cela m'apporte vraiment quelque chose et je suis sous traitement, qui me met à plat. A bientôt. Brigitte
Commenter la réponse de brigitte
0
Merci
Vous dites que vous n'avez envie de rien et si vous vous écoutez, vous vous enfoncerez davantage...Le mal est sournois, sachez l'etre plus que lui. Quand je vous dis que j'ai su apprivoiser la maladie, c'est tout simplement parce que d'abord, j'ai accepté le fait d'etre malade (chose que je refusais auparavant) et ensuite je me suis obligée à faire 1 sieste chaque fois que je me levais à l'aube; j'ai pu ainsi réguler mon sommeil et tout est rentré dans l'ordre petit à petit.
Commenter la réponse de sandrine
0
Merci
(suite) Rien ne se fait sans mal, et vous devez \"mériter\" le fait d'aller mieux; c'est là qu'apparaissent \"les petites claques mentales\"...si vous n'avez envie de rien, forcez vous à faire des choses; si vous avez envie de rester seule dans votre bulle, forcez vous à sortir et à voir du monde etc etc... Peut-etre devriez vous aussi prendre l'avis d'1 second psy. Je vous jure que la vie est belle, et qu'elle vaut la peine d'etre vécue. je parle en toute connaissance de cause, j'ai été bipolaire (à l'epoque on parlait de maniaco-depression) de 15 à 33 ans, j'en ai 48, et je suis 1 accro de la vie, toujours de bonne humeur! Prenez sur vous, Brigitte, et vous verrez, ça va aller!
Commenter la réponse de sandrine
0
Merci
Bonjour, cela fait une semaine que l'on m'a diagnostiqué et j'ai commencé un traitement: xanax et deroxat, cela peut paraitre bete mais je suis contente, parce qu'on a mis un nom sur ma maladie, et demain je vais voir un psy ! je sais bien que c'est dur à vivre, à accepter, mais il ne faut pas en faire un tabou, c'est pas de notre faute ! Biensur il ne faut pas non plus le crier sur tous les toits, mais accepter de dire ce nom : BIPOLAIRE, et accepter de se dire oui je suis malade, c'est déjà faire un premier pas ! Il existe des traitements, des personnes compétentes pour nous aider, il faut une bonne structure, et y aller en douceur, pour digérer tout ça, et se dire qu'il y a toujours pire : le fils de 14 ans de ma meilleure amie est en phase terminale d'un cancer, et lui il se bat pour vivre, alors, meme si c'est dur par rapport à ce qu'il vit je n'ai pas le droit de me plaindre ! Courage, on va se battre ! Je vous embrasse ... graziella.
Commenter la réponse de Graziella
0
Merci
Normal, ne t'a t'il pas expliqué : le niveau :up et donw. Le premier,indique en pleine forme presque excessive et l'autre, hélas c'est tout le contraire : la fatigue, l'épuisement nerveux, la déprime, même les idées noires qui nous assaillent.
Commenter la réponse de lionel
0
Merci
Il faut qu'il se rende compte quel traitement te sera le plus bénéfique. Voilà pourquoi,il te prend souvent...Tu dois avoir confiance en lui.Et en échange , il doit prendre le temps pour t'écouter et voir comment tu vas. Garde courage. Fais de la marche avec quelqu'un de jovial. Et il te donnera sa force morale,pour avancer. Bises à toi.
Commenter la réponse de lionel
0
Merci
Forces-toi le matin!Avec une douche bien chaude,tous le long du dos+tous le long de la colonne vertébrale.Car c'est là que se trouve,la circulation nerveuse.Changes de coupe de cheveux.Tu vas aller mieux moralement!Et \"joue aux bons points!\".....
Commenter la réponse de lionel
0
Merci
\"les bons points\",sont autrefois comme l'enfance;pour te motiver ! Dis-toi,si je fais le ménage;je m'autorise telle ou telle envie... Mais vas-y doucement pour ne pas t'épuiser pour tout acte : ménage, faire du repassage, ou un gâteau ! Sinon,tu vas te fatiguer très vite. Amicalement
Commenter la réponse de lionel
0
Merci
J'essaie de me mettre des coups de pieds aux fesses mais le cerveau est plus fort que tout, comme s'il me manipulait, qu'il gérait ma vie. J'ai envie et plein de choses à faire mais je n'ai pas assez de forces, je suis trop fatiguée, comment faites-vous ? Merci et à bientot Sandrine. Brigitte
Commenter la réponse de brigitte