Les jambes sans repos [Résolu]

Signaler
-
 Mino -
Bonjour à vous, Je souffre depuis plusieurs mois du syndrome des jambes sans repos (irrépressible besoin de bouger les jambes). Avez-vous connu cela ? Que faite-vous pour améliorer cette maladie ? Merci

94 réponses

Bonjour, Je souffre des jambes sans repos depuis des années, j'ai 47ans et quelquefois je n'en peux plus, j'ai des traitements: Ardartrel (je ne le supporte pas), Rivotril (on dirait une zombie), Lyrica (il me faisait beaucoup de bien à mes jambes, mais je tombais aveugle alors j'ai dû l'arrêter). Aujourd'hui j'ai tout arrêté, je prends 1/4 de Lexomil et je dors. Je te souhaite beaucoup de courage car les traitements ne sont pas encore au point. Bisous, Pascale.
bonjour, j'ai 51 ans et je souffre de ce syndrome depuis au moins 20 ans. C'est mon neurologue qui m'a prescrit du trivastal, et cela va mieux. Contacter un neurologue, c'est une maladie nerveuse et non circulatoire ! Bien à vous, Bernadette D.
Bonjour, Il y a bien longtemps que je souffre de ce syndrome, mais avec le temps,ça ne s'arrange pas tout seul. Les remèdes de grand-mère, je n'y crois pas pour en avoir testé, seul un neurologue peut faire quelque chose pour vous. Je prends de l'Adartrel depuis 2006, ça va mieux avec ce médicament. Pour l'instant, je n'en prends que 2 par jour, il faudrait augmenter les doses pour aller beaucoup mieux, mais j'ai trop peur d'arriver au maximum autorisé et de n'avoir plus de solution. J'ai eu aussi la chance de n'avoir pas d'effets secondaires, ce qui n'est pas toujours le cas. Il faut consulter, c'est le conseil que je peux vous donner. Bon courage à  vous.
Bonjour, Pour ma part, des recherches internet m'ont appris qu'il pouvait s'agir d'un manque de fer et/ou de vitamine B12. Au bout d'environ 2 semaines de traitement cela a marché pour moi.
5 gouttes de Rivotril chaque soir et c'est le soulagement immédiat.
Avec la maladie des jambes sans repos, j'ai aussi la fibromyalgie et l'on m'a dit que cela allait souvent ensemble mais voilà c'est le le quatrième médicament que je prends et très peu d'amélioration, on me dit aussi que c'est causé par une déprime je veux bien mais je crois que l'on est différent mais c'est bon de voir que d'autres connaissent cela car c'est vraiment bizard et on a l'impression de ne pas être compris ! ni cru ! Mais c'est très douloureux !! Bon courage à tous !!
Je suis bien de votre avis. J'ai été traitée par Adartrel à petite dose au début, puis par Sifrol et enfin par Requip LP qui est la même molécule que l'Adartrel mais j'en suis à un dosage 4 fois plus important que lorsuqe je prenais Adartrel. Moi aussi je suis inquiète et ne veux pas continuer ainsi à augmenter les doses ... Que faire ? J'ai RDV chez une neurologue le 8 et je vais essayer de tenter autre chose. Je voudrais me délivrer de ce traitement lourd, car même si j'ai moins de crise, je ne dors pas bien et ne récupère pas.
Âgée de 62 ans, je souffre de cette maladie depuis plus de 20 ans. Après avoir tenté les massages à l'Hirucrème (pas toujours efficace), mon médecin m'a prescrit du Rivotril. A raison de 3 gouttes le soir, je suis entièrement soulagée immédiatement. Bon courage, Martine.
Je vous conseille de vous connecter sur le site de l'association française des personnes affectées par le syndrome des jambes sans repos (www.afsjr.fr). Vous y trouverez de très nombreuses informations sur la maladie, sur les traitements et vous pourrez obtenir l'adresse d'un médecin, proche de chez vous, et qui connait très bien cette maladie. J'ai ainsi trouvé LE médecin qu'il fallait, qui m'a donné le traitement approprié et depuis, je revis. N'hésitez pas à consulter. Corinne.

Je suis aussi atteinte de ce syndrome depuis des années et j'ai essayé, il y a 2 mois environ de mettre un savon de Marseille dans mon lit et depuis j'ai ressenti une très grande amélioration. Je me demande si c'est psy ou pas en tout cas, pour moi ça marche et ça ne coute pas cher d'essayer.
Le probleme avec le SJSR c'est qu'il est souvent imperceptible, mais suffisant pour gacher votre sommeil. Il est très souvent d'origine neurologique, d'où l'usage de neuroleptiques. Vous avez bien raison de réduire dès appaisement. COURAGE.
Bonjour, Petite question au sujet du savon : à quel endroit précis de votre lit le placé vous ? Je crois avoir essayé sans succès. D'autre part avez-vous entendu parlé de mettre une paire de ciseaux ouverte sous le matelas ?
Quel est ce traitement ? Pour arrêter le Rivotril sans trop de stress, mon pharmacien m'a préparé des extraits de valériane et passiflore. Ca va beaucoup mieux. Je n'ai pas repris depuis 8 jours. Après 10 ans de Rivotril on ne décroche pas en 15 jours, mais l'espoir est là. Je sens que les nuits sont meilleures chaque fois et je n'ai plus de risque d'accoutumance. Merci pour votre aide à toutes et tous.
J'ai bien lu toutes vos réponses et j'espère que cela servira pour d'autres aussi car apparemment il y a beaucoup de personnes qui en souffrent. Comme je le dis plus loin le neurologue m'a donné Adartrel. La thyroïde va bien mais je ne dors plus. Est-ce du aux médicaments?
Moi aussi depuis l'âge de 17 ans avec des hauts et des bas, je souffre de se syndrome. A 50 ans je n'en peux plus, c'est épuisant, j'ai eu des moments d'apaisement avec Zincum metallicum en 9 ch puis j'ai pris de l'Adartrel, de plus en plus de comprimés (4) pendant 2 ans et comme le syndrome augmentait et passait dans les bras, j'ai tout arrêté pour essayer l'acuponcture, cela a bien rétabli mon sommeil et diminué le SDJSR mais depuis 6 mois, j'ai l'impression de retourner à la case départ. Je ne dors plus, toutes les nuits mes jambes s'agitent, je me lève épuisée et forcément ma famille en subit les conséquences. J'attends le remède miracle qui ne soit pas nocif pour ma santé ! C'est curieux d'ailleurs que ce syndrome touche en majorité des femmes ! Mon père et ma grand-mère avait également cette maladie mais ils n'avaient pas l'air d'en souffrir autant.
Laurence bonjour! Je suis Viviane et je vous ai déjà passé 2 messages. Je suis retournée voir le Neurologue. J'avais arrêté l'adartrel pour rhyvotril, mais je souffrais encore malgré 8 gouttes par jour j'ai diminué goutte pa goutte et je reprends adartrel. L'amélioration s'obtient qu'au bout d'un certain temps mais je pense que l'on ressentira toujours quelque chose car il n'y a pas de taitement spécifique en France pour l'instant, mais on m'a parlé d'un médicament qui viendrait d'Amérique et qui s'appellerait exel si je ne me trompe ! Attendons que cela arrive en France avec impatience ! Bon courage car je sais qu'il nous en faut !! J'ai cela dans les bras et la poitrine maintenant. Merci à tous ceux qui communiquent avec vous on se sent moins seuls !
Bonjour, Après 30 années d’impatiences, j’ai finalement décidé d'en parler à mon médecin, qui m'a envoyé vers un neurologue. Et le miracle s'est produit. En voici le résultat : - Le syndrome est dû à un problème de circulation de la dopamine dans les articulations : nous manquons de transporteurs de dopamine - Le traitement consiste à prendre du SIFROL. Ce médicament fournit des transporteurs génériques qui rétablissent la bonne circulation de la dopamine. Ces avancées ont été faites en traitant des personnes atteintes du Parkinson (problème de dopamine au niveau du cerveau). Ces patients présentent aussi des impatiences, qui disparaissent avec le traitement dopaminergique. Le lendemain de la visite chez le neurologue, je pris les 1ers comprimés et les impatiences ne se sont plus manifestées depuis. D'ici 4 à 6 mois, le traitement peut être diminué progressivement et dans le meilleur des cas, totalement arrêté. Bien à vous.
Après mon 2eme rdv chez le neurologue, il m'a prescrit du Sifrol, 2 comprimés le soir et mes jambes se tiennent tranquilles pour l'instant. Mais le sommeil n'est toujours pas là. Bon courage à tous et bonnes vacances.
J'ai pris du Rivotril pendant quelques mois sans aucun souci et sont apparus des cauchemars, des envies suicidaires, j'ai donc arrêté même si je souffre de nouveau de mes jambes, mais si j'avais continué ce médicament, que me serait-il arrivé? J espère pour vous que vous n'aurez pas ces effets indésirables.
Consultez rapidement un spécialiste qui vous donnera le traitement adapté qui soulage. Et ne prenez pas n'importe quel traitement. Vous trouverai la liste des spécialistes de cette maladie dans votre région sur le site de l'Association française des personnes atteintes du syndrome des jambes sans repos (www.afsjr.fr). Vous verrez, il existe de très bons traitements. Corinne