Les jambes sans repos [Résolu]

Signaler
-
 Mino -
Bonjour à vous, Je souffre depuis plusieurs mois du syndrome des jambes sans repos (irrépressible besoin de bouger les jambes). Avez-vous connu cela ? Que faite-vous pour améliorer cette maladie ? Merci

94 réponses

Bonsoir, Ayant une expérience réussie, je vous la conseille : parlez-en à votre généraliste, qui devrait alors vous aiguiller vers un neurologue. Ce dernier vous prescrira du Sifrol ou équivalent, s'il confirme le diagnostique SJSR. La vie change !
Je suis toujours sous Adartrel à raison de 2,75 g par jour, pas d'amélioration! Je commence à ressentir les mêmes symptômes dans mon visage ... Si je ne prenais pas de Lexomil je ne dormirais toujours pas! Je suis lasse de ne jamais pouvoir me reposer le jour car pour ne pas souffrir il faut que je sois toujours en activité. Pensées pour tous ceux qui ont mal!
Comme traitement je prend des comprimés d'Esberiven à base de plantes, vendus en pharmacie, non remboursés. J'en prends 2 par jour. C'est efficace.
Bonjour, j'ai lu votre message et je voudrais savoir quel médicament votre médecin vous a prescrit. Cela me permettrait d'en parler avec le neurologue que je vois prochainement. Merci d'avance. Karin
Je souffre des impatiences depuis 20 ans, diagnostic établi il y a 10 ans, j'ai tout testé et il y a six mois, j'ai enfin re-trouvé le sommeil en prenant 6 gouttes de Laroxyl avant le dîner, et 2 à 3 cachets d'Adartrel 0,50 mg après le repas (car nausées sinon). Les deux médicaments ensemble sont miraculeux ! Ma vie a totalement changé ! Essayez-le, et tenez-moi au courant.
J'ai essayé le Rivotril. Malheureusement il fallait que j'augmente les doses de façon très conséquente. Le neurologue m'a prescrit Adartrel. J'en prends 3 comprimés le soir, il me faut entre 1h et 2h avant que ça fasse de l'effet. Enfin, j'ai des nuits normales! Par contre, dans la journée, ça ne change pas grand-chose : en voiture, au cinéma, devant la télévision ou quand un repas s'éternise, c'est souvent l'enfer. Mais tant pis, je ne veux pas augmenter la dose alors je fais avec. Le principal c'est d'arriver à dormir, enfin.
Quand on est atteint sévèrement de ce syndrome, ce n'est pas qu'on dort mal, c'est qu'on ne dort plus du tout (avec toutes les conséquences que ça entraîne). Même 10 min de sieste dans la journée : impossible. J'ai vécu longtemps ces nuits blanches, je préfère encore devenir accro à un médicament, même si j'ai peur des conséquences à long terme.

Je souffre depuis très très longtemps du syndrôme des jambes sans repos, mon médecin traitant m'a envoyé dans un centre du sommeil, on m'a prescrit du TRIVASTAL, puis on m'a fait un enregistrement verdict mes jambes sautaient 120 fois dans 1 heure et je n'avais que 8mn. de sommeil paradoxal, on m'a prescrit l'Adartrel qui m'a rendue dépendante et obligée d'augmenter la dose, j'étais au bord de la dépression, je suis allée voir une célèbre neurologue spécialiste dans le syndrôme des jambes sans repos elle m'a prescrit le SIFROL, je prends toujours la même dose, avant d'aller au spectacle j'ai intérêt à prendre mon médicament. Bientôt va sortir un patch. Je suis satisfaite avec le SIFROL. Lorsque je sens une crise venir je m'allonge à plat ventre et j'allonge bien le pied de la jambe concernée. Rivotril et Larozyl ne m'ont fait aucun effet, Adartrel m'a rendue dépendante. Le mieux de tous les médicaments que j'ai pris c'est le SIREOL.
Bonjour à vous tous Aprés des mois de ce problème je pense l'avoir tout simplement régle en prenant du fer prescrit par un homéopathe (1 cp d'OLIGOBIANE fer cuivre le labo c'est pileje) quel bonheur.
Je souffre de cette maladie depuis bientôt 7 ans à la suite du deces de mon fils, maintemant j'en suis à 15g de rivotril + les medicaments pour la depression, cet été je l'ai tres mal passe malgré les medicaments. je me promenais pieds nus sur la terrasse ou les jambes dans la piscine pour essayer de me calmer maintenent je commence a aller mieux mais il faut que j'attende que les medicaments fassent effet sinon je m'enerve dans le lit et je declanche une crise dans la journee je bouge beaucoup car je ne peut pas reste tranquille devant la tele la seule chose qui n'occupe l'espris est un bon livre et qui me permet un peu de repos alors bon courage et essayer de trouver quelque chose un petit monent plusieur fois par jour de facon a pouvoir vous reposer car au plus la fatigue s'installe plus vos jambes serrons sans repos bon courage

Les généralistes sont un eu pris au dépourvu devant cette maladie, demandez-lui de vous envoyer vers un centre du sommeil ou un bon neurologue. Je suis suivie par une spécialiste du syndrome des jambes sans repos à l'hôpital Pitié Salpétrière, toutes ses recherches sont sur ce syndrome. J'ai essayé tous les médicaments cités et c'est le Sifrol qui me réussit le mieux. J'en souffre depuis plus de 30 ans mais c'est devenu intenable il y a 9 ans.
Je disais dans un précédent message que j'étais sous Adartrel. J'en prends 3 comprimés le soir à 0,50 mg. Il faut de 1 à 2h, parfois plus pour que ça fasse de l'effet. Je ne peux pas le prendre trop près des repas sinon j'ai des nausées (parfois jusqu'au vomissement). Avec mes 3 comprimés, j'arrive à dormir 6 h. Mais dans la journée, rien ne change : je n'ose plus aller aux spectacles, cinéma... la lecture, c'est 10 min assise, ensuite c'est debout ! Alors en lisant votre message, je me prends à rêver ! Bref je vais en parler à mon médecin.
Je suis une optimiste malgré les difficultés de gestion de ce syndrome. Après avoir tout essayé, c'est l'Adartrel et l'Efferalgan codéiné qui me réussissent le mieux en attendant que la recherche avance. Bon courage. Chris

Abandonnez Adartrel, j'ai déprimé à cause de ce médicament, il fallait toujours augmenter la dose. Demandez à votre médecin Sifrol 0,18 mg pour commencer. A cause du syndrome le sommeil n'est pas réparateur, mes jambes sautaient 120 fois par heure et sous Sifrol elles ne sautent que 3 fois par nuit mais je me réveille 23 fois (des micro-réveils dont je ne suis pas consciente). Si vous habitez Paris ou la banlieue prenez un rendez-vous avec le service des troubles du sommeil à l'Hôpital Pitié Salpétrière, ils font des recherches basées sur le SJSR. Bon courage.

Cela n'a rien à voir avec les problèmes de circulation, vers la fin des années 70 et en 2008 j'ai fait faire par un cardiologue un doppler des membres inférieurs, mes veines et artères sont en bon état, je n'ai aucun problème de circulation. C'est neurologique et génétique. Je vous plains si en plus vous avez des problèmes de circulation. Lorsqu'une crise arrive je m'allonge à plat ventre et le tends le pied de la jambe concernée, depuis que je prends du Sifrol je ne souffre plus des bras.
Il faut prendre des Daffalgan, conseil de mon médecin.
Je souffre de ce syndrome depuis des années... Une vraie galère. J'ai récemment (enfin il y a plus d'un an) dû changer de médecin. Ce dernier a suggéré de changer et de me prescrire un médicament nouveau qui correspond uniquement à de telles douleurs... Depuis que je prends des cachet Adartrel, je ne souffre plus et ma belle-soeur qui souffrait elle aussi depuis des années, sur mes conseils, en a parlé à son médecin. Le résultat est identique... Bien sûr il faut une ordonnance. Très cordialement. Tenez moi au courant... Nicole
J'ai 63 ans depuis plus de 20 ans je ne compte plus les nuits blanches ni les calmants. Récemment j'ai changé de médecin, ce dernier m'a prescrit Adartrel 0,50 mg à raison de 2 le soir au coucher, jusqu'à 4 si nécessaire. En deux prises... Cela fait un an que je sais ce que représente une nuit de repos. Parfois j'ajoute 5 gouttes de Rivotryl mais c'est tres rare ! Ma belle-soeur qui souffre du même problème a demandé à son médecin le même traitement et, depuis, elle aussi se repose. C'est par hasard que cette page est arrivée sur mon ordi... Je ne pouvais y rester indifférente... J'espère aider ceux qui vont me lire. Nicole
Je vois que nous sommes nombreux à souffrir du SDJSR hélas. Depuis que le neurologue m'a prescrit du Sifrol je ne souffre plus. J'ai quand même retrouvé le sommeil. Je vous souhaite à tous et toutes de trouver le remède qui vous soulagera. Courage.
Je ne voulais plus de ce médicament qui me donnait des envies suicidaires, mon pharmacien m'a donné Somdor, c'est de la passiflore, de la valériane, de l'aubépine; du houblon, et avec 2 comprimés le soir, ça marche. Et le matin je ne suis pas dans le \"potage\", j'ai eu à l'arrêt du Rivotril des sensations de froid intérieur, très désagréables, obligée de me couvrir par 30 degrés, ça a duré 15 jours mais je me sens bien mieux sans ce médicament. Bon courage à vous.